Partagez | 
 

 La première impression est souvent la bonne. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ràn Brunecorne
avatar
Messages : 981
Avatar et crédits : Barbara Palvin
Admin - Apprenti Shaman
Admin - Apprenti Shaman



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La première impression est souvent la bonne. [Terminé] Sam 9 Déc - 21:58

Elle avait entendu des rumeurs et des murmures, Ràn n’aurait donc pas dû être aussi surprise de voir le guerrier dans ce qui lui servait de pièce à vivre. Il avait une stature effrayante à côté de celle, plus frêle, du Dagda de la tribu de Dunan. Depuis qu’il l’avait prise sous son aile - emprisonnée corrigerait-elle - , elle avait été installée dans une bâtisse attenante à celle du puissant shaman de sorte à ce qu’il puisse toujours l’avoir à l’œil.
Elle s’était faite à l’idée d’être constamment épiée, mais cela ne l’avait pas empêché de sortir les soirs où le sommeil la fuyait, causant des réminiscences douloureuses dans son ventre, pour observer les étoiles. Gärn n’avait pas du tout apprécié que la femme ose braver son obsession du contrôle.
Pourtant si elle devait le défier, ce ne serait certainement pas de la sorte, et encore moins de façon aussi stupide et insignifiante. Ràn s’était bien gardé de le lui faire remarquer, mais il prit l’affaire comme un affront, lui donnant des proportions tout bonnement ridicules. Et voilà qu’une espèce d’ours malodorant se tenait chez « elle ». Il lui donnait l’impression de ne pas être à sa place et la toisait d’un air qu’elle n’aimait pas du tout, l’apprentie décida donc tout naturellement qu’elle n’aimerait pas cet homme.

Comme le voulait la bienséance, elle s’inclina devant son maitre, et Dagda, pour le saluer, mais se contenta de toiser le guerrier. La couleur de sa peau ne faisait aucun doute quant à sa provenance, un Hald. Le vieil homme n’avait décidément pas lésiné sur les moyens. Il fit de rapide présentation, lui expliquant qu’il serait désormais assigné à sa protection. Vu les conditions particulières qui avait mené son apprentissage auprès du grand Perceneige, il fallait prendre des mesures face aux plus virulents qui avaient demandé à ce qu’elle soit exécutée comme un vulgaire animal. Ràn ne s’y mépris pas. La clémence n’était venue que de la part de sa famille et mari. Il n’était pas là pour la protéger, mais pour la surveiller, pour protéger les autres de sa personne et de son utérus monstrueux, monstrueusement vide oui.

Un sourire sans chaleur étira ses lèvres, remerciant platement Gärn pour sa bienveillance. Comme de coutume, il ne s’éternisa pas. Lui donnant simplement quelques consignes et rendez-vous dans la journée pour qu’elle puisse parfaire son apprentissage. Là encore tout n’était qu’une mascarade. S’il en était venu à lui trouver un garde, alors jamais il ne la laisserait libre, elle serait à jamais celle qui avait pêché. C’était d’ailleurs la raison du marquage à l’encre ceignant son épaule, celui de ceux ayant fauté, à qui on avait accordé le pardon. Une chance, un honneur. Quelle foutaise, désormais, la nuit elle se disait qu’elle aurait mieux fait de mourir avec son enfant.

Mais dans la clarté de la journée, devant le regard de cet inconnu, ces considérations étaient bien loin. Le Dagda parti, les laissant enfin seul, elle ne savait quoi faire de cet intrus. Qu’est-ce qu’elle allait bien pouvoir faire de lui ? L’ignorer était une idée alléchante.
Elle alla donc en silence près de l’âtre creusée dans le mur pour allumer un feu et faire chauffer de l’eau. Ràn voulait y faire infuser des feuilles pour calmer la migraine que cette contrariété ne tarderait pas à faire venir. Et ce regard glaçant qui ne la quittait pas. Perdant un soupçon de sang froid, elle posa sur l’homme des yeux pleins d’une fureur contenu par une malice mesquine.

-Je vais aller me nettoyer, vous allez aussi m’accompagner là-bas je suppose ?


Qu’allait-elle faire s’il répondait à sa bravade par l’affirmatif ? Elle n’y avait pas encore réfléchi, persuadé qu’il n’oserait pas. Après tout les Halds n’étaient pas connus pour être des êtres éduqués pour se nourrir uniquement de l’envie de combattre ?


Dernière édition par Ràn Brunecorne le Lun 7 Mai - 16:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1071
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La première impression est souvent la bonne. [Terminé] Dim 10 Déc - 13:08

Tu viens tout juste d'arriver à Zaldi, l'une des villes du peuple de Dunan.  Vos relations ont toujours été plutôt cordiales avec eux et personne ne semble réellement s'offusquer de ta présence, toi l'homme au teint basané par de longues heures passées dans l'arène sous le soleil.  Tu n'es pas là pour un voyage de plaisance, mais parce que tu es en mission.  Tu ne quittes guère Vojnä la puissante sans bonnes raisons.  Quelques jours plutôt, on t'avait proposé d'aller en territoire dunan pour surveiller une apprentie shaman à la demande de leur Dagda.  Pressé de tous côté pour que tu prennes femme alors que tu n'en trouves aucune digne de toi, toutes ces misérables créatures qui ne servent à rien, elles n'avaient pas ce quelque chose pour avoir le droit de s'unir à toi.  C'est même plus que cela.  Elles te sont de beaucoup trop inférieure et l'enfant magnifique qui devrait naître de tes essences seraient souillée par les leurs et tu ne pouvais te résoudre à pareille chose.  Lorsque ton fils naîtrait, ce serait le meilleur guerrier de toute ta génération et même il serait meilleur encore que toi.  Prendre la fuite pour une mission, c'est une façon honorable d'éviter ce qu'on ne souhaite pas voir arriver.  En l'occurrence, le mariage avec une personne inférieure.  Les tiens peuvent être certains que tu ne prendras pas épouses chez les chasseurs : la bonne entente qui régit vos deux tribus est peut-être l'une des meilleure, mais cela ne te donne tout de même pas l'envie de prendre femme chez eux.  En effet, si on compare avec le reste des tribus, ils forment peut la tribu avec le plus de potentiel pour former des guerriers, mais… il y a des enfants duniens qui naissent particulièrement étrange.  C'est probablement une malédiction des esprits qui pèse sur ce peuple et personne dans ton entourage ne voudrait se lier à de pareilles gens.  Vraiment, s'exiler chez les duniens en écoutant les ordres du Nuada, c'était la meilleure chose qui ne te soit arrivée depuis un moment.

À ton arrivée, tu te diriges directement vers l'habitation du Dagda : les passants t'ont indiqué le chemin, bien qu'un peu méfiants aux premiers abords.  Ta carrure musclée suffit à convaincre les plus sceptiques qu'il vaut mieux faire ce qu'on te demande.  Gärn Perceneige t'attendait dans sa hutte, où il t'accueille avec une politesse froide et réservée.  Il t'expliqua rapidement la situation de la jeune femme.  Elle avait caché ses dons pour mener une vie normale et avait même poussé l'audace jusqu'à essayer d'enfanter.  Tu ne peux t'empêcher de froncer les sourcils devant pareille histoire.  Tu regretterais presque d'avoir accepter ce travail.  Toujours être en compagnie d'une femme comme celle-là, cela t'apporterait peut-être de la malchance.

Le moment est venu déjà de faire les présentations.  Perceneige t'introduit dans la cabane, une pièce bien simple qui sert d'habitation à celle que tu devras surveiller.  Ton regard se pose sur la jeune femme.  Tu croyais qu'elle serait un peu plus âgée.  Néanmoins, tu peux t'empêcher de faire un signe pour conjurer le mauvais sort et demander la protection à Alrunn contre les fléaux que pourrait t'apporter cette créature.  Tu ne peux que la regarder sévèrement, révulsé un peu à sa vue.  C'est le vieux shaman qui s'occupe de faire les présentations avant de disparaître vaquer à ses propres occupations.

Le premier parti de la jeune femme est de t'ignorer et tu ne vas certainement pas la dissuader de faire autrement.  Le moins tu échanges avec cette suppôt des mauvais esprit, le mieux c'est.  Tu ne dois pas souiller ton corps, ni ton âme.  Un jour, ton fils naîtra et tu ne veux pas que cette chose ne se mêle de ta descendance.  Tu te contentes de la fixer en silence jusqu'à ce qu'elle brise le calme plat qui régnait dans la pièce.

« C'est mon travail de te suivre partout, » réponds-tu sans la moindre délicatesse, ni même politesse.  Pourquoi devrais-tu le faire pour une femme?  Normalement, son statut de shaman t'aurait inspiré un peu de respect, mais une femme comme celle-là devrait être morte.  Elle, devenir un shaman, c'était souiller sa caste.  Si ça avait été une Hald, elle n'aurait pas survécu à ce haut acte de trahison.
Revenir en haut Aller en bas
Ràn Brunecorne
avatar
Messages : 981
Avatar et crédits : Barbara Palvin
Admin - Apprenti Shaman
Admin - Apprenti Shaman



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La première impression est souvent la bonne. [Terminé] Lun 11 Déc - 21:10

La jeune femme ne peut que se crisper à la réponse du Hald, dès que sa voix résonne entre les frêles murs de sa bâtisse. C’était un son grave, qui pouvait vous faire vibrer jusqu’à l’os, mais pas dans le bon sens du terme. Le tranchant de ses mots était équivoque, et ce serait certainement la seule chose sur laquelle ils seront à jamais d’accord. Il ne l’aimait pas non plus.
Merveilleux.
Devait-elle supposer qu’il s’agissait d’un oui ? Oui, il allait la suivre partout et en toute circonstance ? Misère, sept mots, sept, malheureux, tout petit, mots, et elle avait déjà envi de s’arracher les cheveux. Pendant que les pensées de la Dunienne s’emballaient dans tout les sens l’imaginant nue avec ce glaçon servant de porte habit, elle lui adressa un sourire ironique. Il fallait bien se donner contenance devant son imagination aussi obscène soit-elle.

La cohabitation, si c’était de ça dont il s’agissait, allait être agréable au possible. Ràn était presque tentée de titiller le guerrier jusqu’à le faire sortir de ses gonds, mais elle n’était pas sûre d’y arriver. Les Hald étaient des êtres à la limite de l’insensibilité et seul le combat, disait-on, arrivait à leur rendre la capacité de ressentir et de se sentir vivant. Sinon, ils n’étaient que des coquilles arides incapables du moindre don, comme leurs terres natales. C’était un Njord qui lui avait raconté ça quand elle était petite, si elle avait, à l’époque, bu ses paroles sans vraiment les comprendre, elle commençait maintenant à y accorder du crédit.
De toute façon, qu’aurait-elle pu attendre d’un étranger ? Sa tribu l’avait trahi, marqué, et mise de coté, s’attendre à ce qu’un Hald fasse mieux était tout bonnement inconcevable.

Distraite par l’homme et l’agacement que sa simple présence faisait monter, elle ne fit pas attention et laissa ses mains agir mécaniquement. Aussi un sifflement douloureux lui échappa lorsque sa peau nue, rencontra le métal brulant contenant l’eau pour l’infusion. Dans un patois propre aux bergers de sa vallée, des jurons s’échappèrent doucement de ses lèvres alors qu’elle se releva pour prendre une protection. Et l’autre qui se contentait de simplement la regarder telle une statue.
Faisait-il exprès de lui mettre les nerfs à vif ?

-Vous en voulez ? Je suppose que non, mais puisque nous allons passer quelque temps ensemble, autant essayer de vous comporter comme un être vivant plutôt qu’un caillou, non ?

Venait-elle de traiter un homme qui la méprisait visiblement, faisant facilement deux têtes de plus et certainement spécialisé dans un art douloureux pour les autres de…caillou ?
Il semblait bien.
Nerveuse, elle attendit sa réponse, feignant l’ignorance en s’occupant de servir deux tasses plutôt qu’une. C’était ridicule que d’être courtois envers cet homme, mais s’il prenait le temps de s’asseoir pour boire, cela le rendrait certainement moins effrayant. D’autant qu’elle n’avait vraiment pas envie d’être vu sous son plus simple appareil par un parfait inconnu, elle avait besoin de temps pour trouver une solution. Peut-être était-il plus raisonnable qu’il ne semblait le montrer, qu’il accepterait de lui adresser la parole pour établir des règles de vie à défauts de l’éloigner d’elle et du champ de ruines qu’était sa vie.
Depuis sa mise à l’écart, depuis que son don avait pris un nom qu’elle n’aurait imaginé, le monde la mettait mal à l’aise et lui était un peuple à lui tout seul tellement sa carrure semblait prendre de la place.

_________________
« Into the Wild »
Une femme dégradée et souillée, c'est une chose, mais une femme maladroite et insouciante, c'est pire encore. - Lothar Duracier
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1071
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La première impression est souvent la bonne. [Terminé] Mer 13 Déc - 12:10

Une femme dégradée et souillée, c'est une chose, mais une femme maladroite et insouciante, c'est pire encore.  Dans quel pétrin t'es-tu mis en acceptant une pareille mission – pas que tu aies exactement eu le choix même si on t'avait dit que tu pouvais refuser – devoir surveiller une shaman maudite?  Cela t'apportera sûrement le mauvais œil et tu n'as, mais absolument pas envie d'être contaminé de la sorte.  Déjà que votre Dagda a disparu sans laisser de traces et qu'il est impossible de le retrouver, comment vas-tu te faire purifier de passer autant de temps en compagnie d'une telle créature?  Tu ne peux qu'à peine réprimer ton dégoût, il transparaît sur ton visage tandis qu'elle énonce une flopée de mots que tu n'arrives pas vraiment à comprendre.  Bah, tu n'es pas là pour sympathiser avec elle, mais bien pour la surveiller.  Tu pourrais l'aider et prendre cette bouilloire, mais c'est un travail de femme et ce n'est pas à toi de t'adonner aux tâches ménagères.  On ne te paie pas pour ça d'ailleurs.  Alors tu te contentes de rester là où tu es, les yeux posés sur elle.  Mais quelle bêtise sur pattes cette femme.  À peine quelque minutes après avoir fait ta rencontre, elle cumule déjà les incidents.  C'est clairement qu'elle attire les mauvais esprits.  Comment pourrait-il en être autrement quand elle aurait déjà du mourir pour avoir osé commettre le crime de consommer la chaire?  D'avoir laissé grandir en son sein aussi longtemps une vie maudite.  Le spectre de l'enfant doit la hanter et tu réprimes un frisson d'horreur : l'idée qu'un fantôme puisse être dans la pièce te rendait extrêmement mal à l'aise.

Ses propos ne te vexent pas.  Elle peut bien te traiter de tous les noms qu'elle le désire, mais toi au moins tu n'as jamais fait honte à ta famille.  Tu n'as pas déshonoré toute ta tribu en essayant d'échapper à ton destin.  L'idée ne t'aurait même jamais traversé l'idée.  Les insultes venant d'une moins que rien ne peuvent pas t'atteindre.  Une femme de ta tribu aurait été punie, mais ici, tu n'es pas chez toi, il n'est donc pas question de mettre une correction à cette impudente.  Néanmoins, tu vas lui apprendre qu'il vaut mieux te parler avec respect, parce que de vous deux, toute tribu confondu, c'est toi le plus respectable.

« Je n'ai pas encore refusé, » réponds-tu tout d'abord simplement.  Cette manie de vouloir décidé pour toi.  Il faudra qu'elle comprenne qu'elle n'est qu'une misérable femme, une honte à la société et qu'elle doit te traiter avec plus de respect que cela.  Tu restes toutefois toujours aussi raide dans ton coin près de la porte.  Tu vas devoir installer une paillasse là plus tard pour l'empêcher de sortir la nuit.  Le Dagda avait été très clair dans ses instructions : elle ne doit jamais sortir seule et le seul moment où tu peux la quitter, c'est lorsqu'elle est en apprentissage.  Pour le reste, surveillance constante.

« Venant d'une femme qui devrait être morte, il est déplacé de me traiter de caillou.  Et ce genre de comportement enfantin ne me fera pas partir si c'est ce que tu espères femme. »

Il n'est pas nécessaire de s'adresser à elle avec courtoisie : c'est une moins que rien, une femme traître à son rang, l'une des pires de son espèces.  Il va falloir que tu demandes à ce Dagda des charmes protecteurs contre le mauvais sort.  Ça pue à plein nez dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Ràn Brunecorne
avatar
Messages : 981
Avatar et crédits : Barbara Palvin
Admin - Apprenti Shaman
Admin - Apprenti Shaman



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La première impression est souvent la bonne. [Terminé] Jeu 14 Déc - 9:43

« Je n'ai pas encore refusé, »

Ràn sert le breuvage, laisse le liquide chaud s’écouler avec lenteur d’un récipient à l’autre, ne perdant pas des yeux l’étranger. Elle l’observe du coin de l’œil, cachée derrière ses cils et ses cheveux. La couleur de la peau de l’homme jure avec la grisaille extérieure et pourtant, cette couleur chaude ne laissait échapper qu’une aura froide et menaçante. Les mots qui suivent sont des coups à son cœur meurtri, mais ce Hald, ce Duracier, il n’était rien pour elle. Sa famille avait déjà commis les pires affronts la concernant. Ils avaient voulu la sauver d’un destin funeste, mais peut-on réellement supplier une femme de tuer son propre enfant ? La question creva la surface de sa conscience pour éclater et se fondre dans le fourmillement incessant qui était désormais ses pensées, s’effaçant dans le tumulte aussi vite qu’elle s’était imposée.
Les étrangers n’avaient décidément aucun savoir-vivre, c’en était navrant petite elle avait été émerveillée et transportée par tant de différence, aujourd’hui elles lui étaient insupportables, comme une tâche dégradant la beauté du monde. Une froide colère montait en elle et son corps semblait traversé d’un courant étrange, fugacement, c’était une impression, qui la laissera perplexe quand il repensera, mais pour le moment elle était bien trop obnubilée par le guerrier pour faire attention à quoi que ce soit. Il était un exutoire parfait, l’os qu’il lui fallait pour qu’elle arrête de ressasser.

Morte ? Oui, elle était bien d’accord, elle l’aurait dû l’être, se doutait-il d’à quel point elle regrettait de les avoir écoutés alors enfermée et privée de soleil, de sommeil, de nourriture, recroquevillée sur son ventre rebondi ?

-En attendant, vous n’avez pas répondu à ma question, voulez-vous de ce breuvage ou non ?

La jeune femme se retourne et lui offre un sourire patient, décidant de le traiter de la façon qui l’agacerait le plus, selon elle, c'est-à-dire comme un enfant. Il la trouvait infantile, et bien ce n’était rien par apport à ce qu’elle pensait de lui.
Il y était venu bien rapidement, aux mots qui blessent, la Dunienne ne lui ferait pas le plaisir de lui montrer la colère et le désespoir qui la grignotaient de l’intérieur et qu’il avait réussi à faire ressurgir. Elle prit les deux tasses et en déposa une près de l’homme. Ràn alla ensuite s’assoir confortablement dans une petite chaise artisanale, ramenée par son père, sans qu’elle ne puisse le voir. Il l’aimait, mais il avait peur d’elle désormais, il ne voulait plus la voir, comme le reste de sa famille, comme son frère et celui qui fut son mari. Maudite était ce qui semblait être marquée sur son front.

-Puisque vous semblez être curieux, voulez-vous savoir ce qui s’est passé. Avoir ma version ou voulez-vous agir de façon enfantine vous-même et ne vous cantonner qu’à ce que vous avez entendu ?

Savait-il qu’elle ne s’était pas cachée intentionnellement, qu’elle n’avait pas mesuré ce qu’elle était. L’aurait-elle su, Ràn ne savait pas si cela aurait changé grand-chose, mais le fait était que cette inconscience lui avait sauvé la vie pour la plonger dans un enfer de remords.
Tout en attendant sa réponse, elle porta la tasse à ses lèvres, goutant la chaleur et la sentant traverser son corps sans réussir à la réchauffer. La jeune femme le regardait intentionnellement avec un amusement feint, comme une mère qui laisse réfléchir son petit sans le déranger après lui avoir posé une question difficile.
Par les couilles d’Alrunn, qu’est-ce qu’il lui insupportait.

_________________
« Into the Wild »
Une femme dégradée et souillée, c'est une chose, mais une femme maladroite et insouciante, c'est pire encore. - Lothar Duracier
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1071
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La première impression est souvent la bonne. [Terminé] Sam 16 Déc - 7:45

As-tu réellement besoin de répondre à une question aussi sotte?  N'importe quelle femme devrait savoir qu'il est de son devoir de servir tout homme en sa présence, car il lui est supérieur.  Tu savais avant de la rencontrer que c'est un être de malheur et de déshonneur, mais tu croyais jusqu'alors qu'elle savait au moins où est sa place.  C'est-à-dire dans la boue, parmi les cochons.  Et même encore, les cochons sont utiles eux.  Ils engraissent, on les tue, puis on les mange.  Ils deviennent la source d'énergie qui vous permettre de vous battre, de vous entraîner, de vivre.  Mais elle… sert-elle vraiment à quelque chose?  Non, absolument à rien sauf peut-être causer des embarras à tout le monde.  C'est en raison de personnes de son genre que désormais le monde des esprit est perturbé.  Tu ne crois pas à tout ce qu'on raconte d'étrange, mais certaines choses ne peuvent pas mentir.  Il n'y a pas moyen de faire semblant de l'ignorer.  Des faits étranges se produisent réellement.  Votre Dagda a disparu.  Il ne serait jamais parti de son plein grée, en laissant la tribu vulnérable face aux manigances des mauvais esprits.  C'était un homme empli du sens des responsabilités.  Pour le moment, vous ne l'avez toujours pas remplacé.  C'est le Dagda qui choisit son successeur.  Vous attendez son retour.  Il ne peut pas avoir disparu comme ça.  C'est inexplicable.  Tu comprends que ce Dagda des Duniens aie besoin de quelqu'un pour surveiller cette… cette erreur de la nature.  Peut-être prévoit-elle lui couper la gorge dans son sommeil afin de libérer les esprits déchaînés contre son propre peuple.  Son air revêche te fait croire qu'elle en serait capable si on lui donnait l'occasion.  Justement, tu ne la lui laisseras pas.  C'est cela ton boulot et tu comptes le faire avec excellence, comme toujours.  Tu n'as pas peur d'elle.  Le moindre faux pas et tu la tueras.

Tu grognes simplement pour toute réponse donc à sa proposition de t'offrir à boire.  Tu ne vas pas te mettre à la supplier qu'elle te serve.  Si elle avait le moindre bon sens, elle le saurait d'elle-même.  Tu ne la quittes pas des yeux, pas parce qu'elle te séduit, elle est même d'une laideur dégradante en vérité, mais bien parce que tu ne lui fais pas confiance.  C'est impossible.  Une traîtresse, inconsciemment ou non, sera toujours une traîtresse et rien de plus.  Elle peut bien tenter de t'amadouer, mais tu ne céderas pas à ses tentatives sournoises.  Tu n'as qu'à te rappeler que tu vaux beaucoup plus qu'elle ne vaudra jamais pour te montrer d'une fermeté inébranlable.

« Tu peux bien raconter tout ce que tu veux, ça ne me fera pas changer d'idée.  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme, » réponds-tu sans aucune douceur.  Pourquoi serais-tu aimable pour une femme comme elle?  Une sous-femme même.  Tu n'as même pas besoin de te souvenir de son crime pour ne pas la considérer.  Tout en elle, jusqu'à son visage et ses cheveux montrent qu'elle n'a aucune valeur.

« Soyons clairs sur une chose, mon travail, c'est de te surveiller et de t'accompagner partout pour éviter qu'une engeance telle que la tienne ne nuise à la tribu.  Je n'ai rien à faire de ce que tu penses : tu n'as aucun droit d'utiliser ta tête pour autre chose que suivre la voie que t'indique ton Dagda.  Si je te prends à faire quelque tour de magie sans son autorisation et sa supervision, ne crois pas que j'hésiterai un seul instant.  Je te tuerai sur le champ.  Et ta vilaine petite bouche ne pourra plus raconter son histoire misérable à qui que ce soit. »

Tu as parlé sur un ton égal bien que méprisant.  Qui pourrait éprouver de la sympathie pour une telle créature.  Tu espères presque même de la surprendre à faire quelque chose d'interdit pour en débarrasser vos terres.  Moins de personnes de ce genre errent dans le monde, le mieux celui-ci se porte.
Revenir en haut Aller en bas
Ràn Brunecorne
avatar
Messages : 981
Avatar et crédits : Barbara Palvin
Admin - Apprenti Shaman
Admin - Apprenti Shaman



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La première impression est souvent la bonne. [Terminé] Mar 19 Déc - 18:38

Venait-il de grogner ? Un regard peu amène est glissé vers l’intrus, vers l’étranger. La cohabitation s’annonçait comme étant définitivement désastreuse. Assise sur la chaise dont le grincement discret la rassérène, Ràn dévie au dernier moment ses yeux pour les poser sur les volutes dégagées par son breuvage. Il ne voulait pas lui adresser la parole ? Soit, elle ne se déplacerait pas pour lui.
L’apprentie ne voulait même pas lui faire grâce d’un regard, il ne le méritait nullement. Comme si le guerrier lisait en elle, c’est ce moment qu’il choisit pour lui répondre, déversant son venin. Quelle idiote de croire que ce barbare pourrait faire preuve de clémence, chercherait à comprendre. Il n’était qu’un âne stupide se contentait de brouter une herbe rance sans remarquer que celle plus verte et grasse se trouvait de l’autre côté de l’arbre qui lui bouchait la vue.

Ses mains qui enserrent son bol se crispèrent, heureusement qu’elles s’étaient bloquées sur l’argile chaude, car les paroles la heurtaient avec violence et elle voulait se montrer de marbre devant ce stupide animal qui lui faisait face. Sinon, la demoiselle lui aurait certainement envoyé sa tasse dessus pour faire taire cette arrogance insupportable. Comment le dégout pouvait à ce point dégouliner de chacun de ses mots sans qu’il ne finisse par s’étouffer ? Ràn se le demandait. Elle voyait presque un liquide visqueux et noir s’écouler d’entre les lèvres de l’homme.
Les Halds n’étaient pas une tribu reconnue pour sa douceur, mais être confronté à leur mentalité était bien plus violent que ce à quoi elle se serait attendue.

-Charmant

C’est bien la seule chose que la jeune shaman réussit à répondre avec une froideur qu’elle ne se serait jamais soupçonnée. Elle n’aurait jamais pensé détester une personne à ce point aussi rapidement, elle avait beaucoup de rancœur envers sa tribu, sa famille, le Dagda. Mais lui … Lui, il était odieux, comme un enfant roi se croyant tout permis.

-Je crois que j’ai estimé un peu trop la tribu qui est la tienne.

Portant le breuvage à ses lèvres, elle le goutte avec lenteur, ne daignant même plus le considérer. Il ne méritait pas autant d’égard et mieux valait qu’elle s’arrête ici avant de l’insulter plus ouvertement. Vivre avec une épée, la sienne, constamment collé contre la gorge serait assez difficile comme ça.
Il était inutile d’aggraver la situation.
Elle qui avait cru toucher le fond, les Dieux, non les hommes, le Dagda, lui offrait un enfer personnellement pensé pour qu’elle ne puisse trouver aucun répit.
Jamais.
Une flamme de colère s’embrasa pour s’étouffer aussitôt, n’avait-elle pas assez souffert comme ça ? Qu’importe, à leurs yeux, à ceux des autres, elle ne trouverait aucune grâce, elle était seule. Sa seule solution était de se plonger dans son apprentissage, de réussir à mieux distinguer les esprits, à les entendre, les comprendre et s’en faire des alliés. Car désormais seuls eux pourraient lui venir en aide.
Ho la Dunienne savait, elle savait que Gärn ralentissait son éducation, ne lui apprenait que des bases tout juste bonnes à faire d’elle sa servante. Mais elle était plus maligne qu’il ne le pensait, qu’ils ne le pensaient tous. Et elle irait trouver de l’aide ou personne ne penserait.

-Sais-tu que me tuer avec si peu de considération risquerait de provoquer un incident diplomatique d’ampleur ? Mon cas a été traité avec la plus grande attention par le Nuada et le Dagda de Dunan. Qui es-tu pour vouloir contrevenir à leurs décisions ? Mais je t’en prie, fais-le, nous verrons si tu reviendras avec les honneurs.


Ràn creva le silence qui s’était installé. Elle n’était encore capable de rien, il était vrai, mais elle voulait lui faire peur, insinuer le doute, n’importe quoi.
Elle ne saurait probablement jamais, il ne le permettrait pas, sans doute essuierait-elle de nouveaux mots cinglants, mais il fallait qu’elle donne le change, pour ce résidu atrophié d’honneur qui lui restait tout de même, même après avoir été obligée d’assassiner son enfant, celui d’avoir essuyé coup et insulte, celui d’avoir été marqué comme un animal. Oui, malgré ça il lui en restait quelque cendre souillée et éparpillée qu’elle ne pouvait se résoudre à abandonner sous peine de s’écrouler et de mourir à l’instant.

_________________
« Into the Wild »
Une femme dégradée et souillée, c'est une chose, mais une femme maladroite et insouciante, c'est pire encore. - Lothar Duracier
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1071
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La première impression est souvent la bonne. [Terminé] Ven 22 Déc - 7:05

Un sourire carnassier se trace sur ton visage à sa remarque.  Qu'une femme telle qu'elle puisse croire pouvoir faire des réflexions sur ta tribu est tout simplement ridicule.  La société à laquelle tu appartiens serait la plus puissante de tous si vous deviez vous affronter.  Certes, vous n'avez pas les compétences des autres tribus, mais votre organisation pallierait rapidement à la situation.  Si vous n'avez toujours pas assis votre pouvoir sur le reste des terres uniquement parce que ça vous arrange que ça reste comme ça.  Ne pas se mélanger avec le reste du monde pour préserver votre force guerrière.  Ton père, un grand guerrier, ta mère la fille d'un grand guerrier, peut-elle seulement oser croire être en mesure d'avoir une opinion sur ta propre tribu, alors qu'elle-même ne devrait pas appartenir à une tribu.  Que ce soit de sa faute ou non.  Ton peuple est sévère envers les écarts de conduite, accidentels ou pas, pour la raison que cela pourrait nuire à l'entièreté de la tribu.  Le plus important, c'est la sécurité et non pas le bonheur d'un seul individu.  Une shaman cachée, qu'elle le fasse volontairement ou par ignorance aurait été abandonnée à son sort, tout simplement.  Les supérieurs de la tribu dunienne ont été extrêmement tolérant à l'égard de cette femme que tu dois désormais surveiller.  Elle ne semble même pas réaliser la chance qu'elle a, comparé à d'autres personne dans son cas qui n'ont pas eu une deuxième chance, un droit de tout recommencer à zéro.  Les autres avaient été bannis sans formation.  Ou pire encore tout simplement tués.  Oh elle peut bien dire tout ce qu'elle désire, mais ne te fera pas changer d'avis.  Dans le genre buté, tu es plutôt impression.  Tu es armé d'une horde de préjugés à l'égard de celle que tu dois protéger, surveiller, mais surtout empêcher de faire des bêtises.  Elle est un danger pour votre société, c'est un fait indéniable, peu importe tout ce qu'elle peut bien dire.

Tu ne prends pas la peine de répondre à sa provocation.  Elle n'en vaut pas la peine et tu restes debout dans un coin.  Tu ne te fatigues pas rapidement et tu peux maintenir cette position sévère très longtemps sans fléchir.  Ton entraînement a servi à ça aussi.

« J'ai des ordres dont tu ne mérites pas de connaître la teneur.  Ils ont fait l'erreur de t'absoudre une fois de tes crimes, crois-tu qu'ils le feront une seconde fois? » demandes-tu d'un ton crâneur.  Elle te croit assez stupide pour la liquider sans en avoir l'autorisation.  Les conditions sont sévères et strictes, mais tu pourrais en effet avoir à l'éliminer.  Soit dans le moment de l'action parce qu'elle serait dangereuse, soit sous ordres du Dagda qui t'emploie.  Et tu es conditionné pour ça, obéir.  À tes supérieurs, pas à la première venue qui te met au défi.  Tu pressens déjà à quel point il sera dur de passer tout ton temps en pareille compagnie.  Cette femme n'est que trop dangereuse et tu le sais très bien.

Tu regardes la pièce d'un mauvais œil, un peu dégoûté.  Il va falloir que tu te purifies souvent de cet air qu'elle rend de plus en plus vicié à chaque parole, à chaque respiration.  Tu la détestes déjà.  Ce n'est qu'une femme, maudite de surcroît, et elle ne connaît pas sa place.  Tu lui apprendras, de gré ou de force.  Elle n'aura tout simplement pas le choix.  C'est une part de ton travail que de la soumettre. Autrement, ils n'auraient pas fait appel à un Hald, ils n'auraient pas fait appel à un étranger, tu le sais bien.  Les Duniens n'ont jamais été très réputés pour être particulièrement accueillant envers les étrangers.  Surtout pas pour qu'ils s'installent chez eux.

« Et maintenant tu me sers cette tasse de thé?  On aurait pu croire qu'on vous enseigne un peu mieux chez les Duniens. »
Revenir en haut Aller en bas
Ràn Brunecorne
avatar
Messages : 981
Avatar et crédits : Barbara Palvin
Admin - Apprenti Shaman
Admin - Apprenti Shaman



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La première impression est souvent la bonne. [Terminé] Dim 24 Déc - 14:10

Parler de sa propre mort avait le mérite d'être suffisamment étrange pour empêcher la panique de l'assaillir et le doute de la ronger. Ràn observait, toujours avec calme, cet homme qu'elle jugeait insupportablement fier. La jeune femme trouvait remarquable qu'elle ne se soit pas encore emportée, mais il fallait dire que ces considérations avaient bien changé depuis quelque temps. Ce n'était pas la mort qui lui faisait peur, c'était de revivre ce calvaire qui avait été le sien. L'abandon, le meurtre, car oui, dans la tête de la Dunienne, elle était coupable, cent fois, mille fois, d'avoir tué son enfant, sa chair, le sang de son sang. Elle avait été mère le temps d'une poignée de mois et elle n'avait pas su le protéger alors qu'il n'avait même pas encore vu le jour.

Des fois, dans des accès de folie passagère, elle avait l'impression de toujours sentir la vie dans son ventre, en train de se développer et de se tortiller et alors qu'elle sombrait dans un sommeil délirant, des cauchemars insoutenables venaient la visiter.

Ces derniers temps, ils étaient différents, étaient-ce les esprits ou sa conscience qui voulait lui transmettre un message d'un autre ordre? elle n'en avait aucune idée, mais elle n'avait eu ni l'envie, ni le temps de s'en confier à qui que ce soit.

Et désormais, ce serait encore pire.


-Tu considères donc que le choix fait par un Dagda et un Nuada est une erreur. J'ai hâte de voir le jour où tu auras le courage de le leur dire en face. Ça ne devrait pas être un problème cela dit, du courage, vous en avez chez les Halds, non?


Le ton devenait cassant et en réponse à la mesquinerie qui pointait outrageusement le bout de son nez au travers des mots de Ràn, les flammes claquèrent et firent craquer le bois. Elle sentit un courant d'air chaud venir lui chatouiller les jambes et en apprécia la sensation.

L'apprentie goutait ce rare instant ou sa tête se vidait, se délectait de la logique défaillante de son vis-à-vis. Il fallait dire qu'elle le savait, Ràn, que son "gardien" ne changerait jamais d'avis et que quoi qu'elle dise, il considérerait avoir toujours raison. Rien ne l'empêchait, cependant, de tenter d'embrouiller cet esprit si linéairement ennuyeux et déplaisant.


Un sourire triomphant souligna ses lèvres pleines, lorsqu'il tenta lui aussi de l'abaisser par une simple demande.


-Hé bien, ta tasse est posée sur la commode à côté de toi. Tu peux bien faire un mètre, Tu es assez grand, non? Moi je ne bougerai pas plus d'ici tant que je n'aurais pas fini mon infusion.


Joignant le geste à le parole, elle se mit à siroter tranquillement, doucement, lentement, très lentement, le liquide chaud qui était dans sa tasse.

_________________
« Into the Wild »
Une femme dégradée et souillée, c'est une chose, mais une femme maladroite et insouciante, c'est pire encore. - Lothar Duracier
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1071
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La première impression est souvent la bonne. [Terminé] Ven 29 Déc - 14:42

Un sourire moqueur s'étire sur tes lèvres.  Non tu ne considères pas, tu sais.  Tu sais tout simplement parce que s'ils ne regrettaient pas ce choix, ils n'auraient pas besoin de toi.  S'ils ont besoin de quelqu'un pour la surveiller en permanence, c'est bien parce qu'ils ne lui font pas confiance.  Ça veut dire beaucoup de choses.  Si tu as espéré qu'elle soit un minimum intelligente, tes espoirs s'effondrent sur place.  Elle manque du sens de l'observation.  Ils ne t'ont pas dit grand-chose, tes nouveaux patrons, mais tu en sais juste assez pour te faire une idée assez exacte de la situation.  Peut-être plus exacte que celle de cette femme.  Peut-on même encore parler d'une femme après son crime?  Tu en doutes, mais tu sais que les gens n'ont pas les mêmes notions sur la position de la femme dans les autres tribus que la tienne, or tu t'abstiens donc de formuler tous les commentaires cinglants qui te traversent l'esprit.  Il vaut sûrement mieux d'ailleurs.  Avec sa tête de sauvagesse, tu ne serais pas étonné qu'elle ne se transforme en monstre qui aurait pour but de te dévorer.  C'est joli comme portrait tout cela, tu le conçois.  Mais tu ne crains pas ses horribles crocs et ses longues griffes.  Elle peut bien essayer de te désarçonner en se ruant, mais tu ne céderas pas.  Pas devant elle.  Une moins que rien.

« Je ne considère pas, je sais.  Si ce n'était pas une erreur, ils ne te garderaient pas sur surveillance, ils t'apprendraient ce que tu dois savoir.  Tu serais libre.  Mais le jugement est passé, ils ne peuvent pas revenir dessus.  Ce n'est pas que du courage, mais du bon sens.  Deux qualités dont tu sembles dépourvue. »

Tu fais craquer tes articulations.  C'est un peu à l'étroit dans cette pièce en vérité trouves-tu.  Et tu es agacé car elle ne connaît rien à rien.  Elle ne connaît pas sa place de personne qui est folle et qui a péché.  Ni celle de femme.  Peu importe quel était son emploi avant son changement de situation, elle n'avait aucune valeur.  Si elle avait été née Hald, elle aurait déjà était plus acceptable.  Bien évidemment une femme de sa tribu ne se serait jamais compromise de cette façon.  Et elle aurait servi cette infusion sans protester ni dire un mot.

Tu t'avances malgré tout vers la tisane, franchissant quelques décimètres qui vous séparaient pour prendre la tasse.  Tu en humes le parfum, méfiant avant d'en boire une gorgé.  Ce n'est pas mal.  Au moins, elle sait faire une chose de femme.  Tu commençais presque à désespérer.  L'espoir se ravive donc.

« Au moins,  tu sais faire une chose correctement.  Je commençais à croire qu'on ne t'avait jamais rien appris de ce que tu devais savoir.  Tu me faisais presque pitié. »

Tu reposes la tasse sans l'avoir toute bue : si jamais il y a du poison là-dedans, autant ne pas tout avaler comme un abruti.  Tu ne peux  pas baisser ta garde devant une femme maudite comme celle-là.  De ta besace, tu sors des morceaux de viande séchée que tu te mets à mâcher en réfléchissant.  Tu dois faire un tour du propriétaire pour t'assurer qu'elle ne fuit pas la nuit.  Ta surveillance étant à toute heure du jour, il te faudra aussi trouver un moment pour dormir, de préférence la nuit, mais des mesures seraient nécessaires à prendre pour s'assurer qu'elle ne s'éclipse pas.
Revenir en haut Aller en bas
Ràn Brunecorne
avatar
Messages : 981
Avatar et crédits : Barbara Palvin
Admin - Apprenti Shaman
Admin - Apprenti Shaman



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La première impression est souvent la bonne. [Terminé] Lun 1 Jan - 16:39

La dunienne roula des yeux lorsqu'il reprit la parole sûr de lui. Son attitude suintait d'une fierté malsaine dont la pestilence était presque palpable. C'est à peine si elle ne s'était pas mise à retrousser le nez devant cette odeur imaginaire qu'elle se représentait pourtant très bien.

Il était aussi fermé que les portes du domaine des dieux devant un Nep.

Était-il seulement possible de faire rentrer quelque chose dans ce crâne du comme de la pierre ? De piocher, de s'y échiner pour réussir enfin à y faire une fissure, n'importe quoi, la moindre faille, pour aérer ces idées pourries par sa certitude de se tenir au-dessus des autres. Pouvait-il apprendre et évoluer ? Cette obstination aveugle était presque effrayante, Ràn le découvrirait certainement dans le futur, elle pourrait devenir dangereuse et leur couter cher à tous les deux. Pour le moment, loin de se projeter dans le futur, elle n'en menait pas large.


Étaient-ils tous ainsi chez lui?

Assise, elle repositionna un châle de laine sur ses genoux que le petit feu n'arrivait pas à réchauffer correctement. Sa tribu avec toutes ses tares et ses injustices valaient mille fois mieux que celle qui avait pu engendrer un tel abruti. Comment pouvait-il ne serait-ce que se supporter lui-même?


- Si tu ne vois pas pourquoi tu es là, pourquoi ils ont ressentit le besoin de me faire surveiller quand bien même ils ont décidé de ne pas m'achever à l'époque. C'est que tu es stupide, stupide ou ignorant.


Les tensions et la paranoïa rodaient et s'insinuaient de partout, à mesure que ces rumeurs étranges courraient sur les plaines. On ne savait pas qui avait vraiment vécu quoi, c'était des « on dit », des « on dit » qui avaient déjà fait le tour du continent, qui devenaient de plus en plus nombreux et abracadabrants. Elle avait toujours été sous surveillance depuis ce jour, mais l'atmosphère s'alourdissait à mesure que les rêves se troublaient, si bien qu'il avait été décidé que non, il ne fallait pas la laisser seule.

Ràn s'était faite conciliante pourtant, malgré sa peine évidente, sa colère brulante, Oui, elle se vengerait un jour, c'était une certitude, mais pas encore et pas maintenant, elle était trop fragile, trop ignorante. Elle ne pouvait encore rien faire, la surveiller de la sorte était stupide. Que voulaient-ils qu'elle fasse? Qu'elle rejoigne les Neps? Ils n'étaient pas ce dont elle avait besoin, ils n'avaient aucune influence, aucune force, ils n'étaient rien que des fuyards qui se contentaient de survivre. Ce n'était pas ce qu'elle voulait, elle cherchait sans trop savoir quoi encore, mais elle trouverait et ce jour-là, ils regretteront. Pour le moment elle ne pouvait qu’obéir sagement et se coltiner cet énergumène.


Gärn savait-il? Se doutait-il de ses ambitions secrètes qu'elle même n'osait pas encore nommer? Non, sinon il aurait convaincu leur Nuada de l'achever sans sommation. Il ne lui faisait pas confiance pour autant.


- C'est déjà mon cas te concernant


Elle ne le respectait aucunement, ne le ferai probablement jamais. Elle ne s'imaginait pas reconnaitre la moindre qualité en cet homme si froid. La dignité, ces petits fragments éparpillés qui meurtrissaient son cœur en le faisant saigner lentement dans une agonie atroce. Ces particules lui donnaient malgré tout l'énergie de le toiser sans baisser les yeux ni montrer quoi que ce soit qu'elle ne désirait pas. Ne pas lui laisser ses blessures à vu, sinon, sans nul doute qu'il n'hésiterait pas à y mettre du sel dessus pour qu'elles deviennent insoutenables.

Sa douleur le ferait sourire, elle ne le lui offrirait pas ça.

_________________
« Into the Wild »
Une femme dégradée et souillée, c'est une chose, mais une femme maladroite et insouciante, c'est pire encore. - Lothar Duracier
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1071
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La première impression est souvent la bonne. [Terminé] Mer 3 Jan - 14:03

Ton sourire se fait carnassier.  Tu comprends beaucoup mieux qu'elle ne le croit.  Ils ne tiennent pas à elle, mais ils la craignent. Ils ont peur qu'elle ne se retourne contre eux, qu'elle ne reste pas toujours un petit agneau sage.  Et ils ont raison.  Si ça se trouve, elle est liée à toutes ces choses étranges qui se produisent récemment.  Les gens de son espèce sont dangereux.  Ce n'est pas pour rien que les shamans sont interdits d'héritiers.  Les esprits ne le désirent pas.  Elle a provoqué leur colère et elle n'est pas la seule coupable.  Seulement, ils tuaient les autres, ils ne faisaient pas preuve de clémence.  Il y a forcément quelque chose qui lui a valu le pardon, mais cela t'intéresse très peu de le découvrir.  C'était avant.  Les choses ont changé désormais et tu vas mener cette mission à bien.  Ton honneur en dépend et tu ne joues pas avec ça.  D'ailleurs, tu ne réponds même pas à sa provocation.  Il n'y a aucune raison pour justifier que tu le fasses.  Ce que tu sais ou ne sais pas ne la regarde pas.  Tu n'as pas besoin des détails pour accomplir ton travail.  Et si tu es là, c'est parce que tu es parmi les meilleurs chez les tiens.  On n'envoie pas n'importe qui répondre à la demande d'un Dagda.  Leurs requêtes sont sacrées et il faut les traiter avec la déférence conséquente.  N'importe qui chez vous sait cela.  Elle ne semble pas au courant, alors qu'elle est elle-même sous la gouverne de l'un d'entre eux.  La pauvre idiote.  En fait, finalement elle n'a peut-être pas tant que besoin que cela d'être surveillée, elle n'est pas assez maligne pour arriver à quoi que ce soit de probant contre qui que ce soit.

« Tu peux t'épargner les sentiments inutiles, je n'ai pas besoin de ta pitié, de ta haine, de ton indifférence ou de ton amitié, » réponds-tu en posant brusquement ta tasse encore à moitié pleine.  C'est une boisson bonne pour les femmes de son genre.  L'idée de lui verser le restant du contenu sur la tête pour lui apprendre où est sa place te traverse l'esprit, mais tu te retiens avec beaucoup de docilité.  Tu lui modèlerais l'esprit plus tard, tranquillement.  Les manières de replacer une créature en son genre sont nombreuses et tes connaissances à ce sujet ne manquent pas du tout.

Tu retournes auprès de la porte et tu attends en silence qu'elle ne finisse de boire sa tisane, cette horreur imbuvable.

« Tu ne voulais pas te laver?  Tu en aurais bien besoin d'ailleurs, » lâches-tu au bout d'un moment.  Tu ne vas tout de même pas passer la journée à l'attendre à l'intérieur ou à la surveiller prendre un bain.  Pas une activité de faible.
Revenir en haut Aller en bas
Ràn Brunecorne
avatar
Messages : 981
Avatar et crédits : Barbara Palvin
Admin - Apprenti Shaman
Admin - Apprenti Shaman



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La première impression est souvent la bonne. [Terminé] Jeu 4 Jan - 9:09



Ràn lève ouvertement les yeux au ciel devant tant de sympathie. Finissant doucement son infusion elle ne le quitte pas du regard cachée derrière ses cils. Elle n'avait aucune idée de comment concilier avec ce..cet...ce truc. Il n'aurait pas le droit d'être qualifier comme étant un homme, il n'en avait clairement pas les qualités. Mais désormais, qui aurait grâce auprès de la jeune femme? Très peu de monde sans doute. Elle se leva lentement, ignorant totalement les remarques désagréables du Hald. Il n'était rien, il ne devait pas être considéré, elle trouverait ce qu'elle voulait dans ces rêves, elle les avaient senti changer imperceptiblement, se modifier, se moduler. Bientôt ils se transformeraient totalement sous la volonté d'elle ne savait encore quoi, mais elle pressentait qu'un changement arrivait, la nuit était brouillée d'un grésillement insistant qui s'amplifiait à mesure que le ventre de Mémoria s'arrondissait.

Elle l'aurait presque suspecté le guerrier de vouloir effectivement la voir nu. Peut-être soupçonnait-il quelque bizarrerie qui aurait pu lui permettre de cacher une arme dans sa peau, ou s'attendait-il à ce que des épines venimeuses soient cachées dans ses épines dorsales? Cela n'aurait même pas étonné la Dunienne tant il paraissait stupide et borné.

Il faudrait y passer de toute les façons et elle avait déjà préparé le feu pour réchauffer l'eau avant qu'il n'arrive avec Gärn, contrariant par la même grandement ce moment qu'elle avait attendu et qui l'aurait sans aucun doute détendu pendant quelque délicieux instant. Elle alla derrière un mur de toile grossier et quasi transparent qui cachait mal sa silhouette et se dévêtit. Derrière se situait ce qui lui servait de baignoir, l'eau fumante semblait à température parfaite. Un soupir s'échappa néanmoins d'en ses lèvres, même derrière cette mince protection de tissu, elle sentait son regard, sa froideur qui lui glacait le sang.


Elle ne profiterait pas, mais elle ferai semblant, gouterait à cette chaleur qui ne lui ferait aucun bien, simplement pour agacer l'autre. Prenant volontairement des poses lascives pendant qu'elle se dévêtissait, sachant pertinemment qu'il la voyait au travers, simplement pour...pour quoi? L'exaspérer, l'émoustiller? Drôle de manière de se venger ou de tenter de le raisonner, mais à défaut de pouvoir fuir ou de l'affronter directement, elle n'avait que ça pour se donner l'impression d'avoir une contenance.

Ainsi débuta cette cohabitation pour le moins explosive de deux âmes incapables de se comprendre.

En serait-il toujours ainsi? Seuls les dieux le savaient et ces derniers devaient bien rire de la situation pensait Ràn.

_________________
« Into the Wild »
Une femme dégradée et souillée, c'est une chose, mais une femme maladroite et insouciante, c'est pire encore. - Lothar Duracier
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La première impression est souvent la bonne. [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas
 
La première impression est souvent la bonne. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres de Nòtt :: Continent :: Les collines Salsk :: Zaldi-
Sauter vers: