Partagez | 
 

 The little boy in the woods...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alrik Brume-esprit
avatar
Messages : 103
Je suis à : Asgarn
Avatar et crédits : Jared Letto
Guide
Guide



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: The little boy in the woods... Mer 20 Déc - 12:11

A peine sa conscience fut-elle éveillée, après quelques pauvres heures de sommeil agité, qu’un froid glacial lui étreigna le cœur. Un savant mélange de tristesse et de honte s’insinua en lui, et c’est d’une humeur particulièrement morose qu'Alrik quitta les peaux dans lesquels il s’était emmitouflé pour la nuit. Il tenta, en vain, de chasser ces sentiments qui affluaient en lui, menaçant de l’étouffer, la tête entre les bras, respirant profondément. Puis, il abandonna, focalisant ses pensés sur les tâches à venir, pour ne plus réfléchir au reste.

Lorsqu’il traversa la pièce principale, déjà chaudement vêtu, personne ne lui adressa la parole, respectant une demande qu’il avait bien des années auparavant. Et quand bien même quelqu’un aurait-il voulu lui dire deux mots, la simple vision de son visage, à la mine noire et renfrogné, l’aurait définitivement dissuadé. Il s’empara de son bâton de marche, qu’il avait lui-même gravé, tentant d’ignorer les regards lourds qui pesaient sur lui, empreint de tristesse et de compassion, et quitta la demeure familiale, sans un mot. Tous savaient qu’il ne reviendrait pas avant le lendemain.

Une fois dehors, il lui fut difficile de ne pas courir, de ne pas fuir l’agitation naissante du village, mais enfin il atteint l’orée de la forêt, déjà bien éloignée du village, et y disparu. Il passa plusieurs heures à marcher sans but, s’enfonçant toujours plus profondément, ses pas le guidant vers des lieux familiers qui l’apaisaient en général. Il fit une halte devant l’arbre aux racines apparentes, dans lesquels il se lovait, enfant, pour échapper à Oen.

« Oen… »

Le simple fait de prononcer à voix haute le nom de son jumeau lui donna l’impression de recevoir un coup de poing dans le ventre. Sonné, ayant le sentiment que quelque chose avait explosé dans ses entrailles, il se laissa tomber au milieu de l’humus. S’il semblait se rappeler à la lui en permanence, le sentant flotter à l’horizon de ses pensées, papillonner dans cette couche de conscience fleurtant avec l’inconscient, il ne s’autorisait cependant que rarement le droit de penser à son jumeau, de façon directe et sans détour. Car ces souvenirs étaient toujours monstrueusement douloureux.

« Où es-tu actuellement mon frère ?... Se demanda-t-il, à voix basse, ramenant sous son menton ses genoux. Penses-tu à moi aujourd’hui ? Est-ce que tu fêtes notre anniversaire ? »

Puis, calant son front entre ses jambes, il éclata en sanglots. Longtemps.

La crise passait, il se releva, essuyant ses yeux gonflés du revers de la main, se rendant compte que ses pleures n’avaient en rien atténué le malaise qui l’étreignait. Reniflant comme un enfant, il reprit sa marche, s’éloignant du grand arbre, s’enfonçant toujours plus au milieu de la végétation.

Il marcha ainsi plusieurs heures, focalisant ses pensés sur les sensations que l’air frais, froid même, prodiguait à son visage. Sur le trajet qu’il effectuait dans son corps, lorsqu’il entrait par son nez et se réchauffait dans sa gorge. Sur le volute de fumée qui s’échappait de sa bouche à chaque respiration. Ainsi, au milieu des arbres nus, concentré sur son propre corps pour en chasser la douleur, il évitait de se morfondre, de trop penser. Le poids de son passé pesait déjà bien assez lourd sur lui en cette date symbolique… se flageller métaphoriquement n’aurait rien apportait de plus. Mais lorsqu’il relâchait son attention, ne serait-ce qu’une seconde, oubliant l’air frais, oubliant la buée qui s’échappait de ses lèvres, alors il se souvenait de sa lâcheté, de sa bêtise, du mal qu’il avait engendré par toutes ces mauvaises décisions… et il avait parfois le sentiment que jamais cette culpabilité ne cesserait de le hanter et qu’il en deviendrait simplement fou.

Il fut sorti de ses sombres pensés par des bruits de pas, les craquements des branches sous des semelles. Quelqu’un approchait. Aussi loin dans la forêt en ce mois de Silke c’était on ne peut plus inhabituel. Aussi, se mettant sur ses gardes, conscient du potentiel danger, Alrik ralentit son allure, empoignant son bâton à deux mains.

Mais c’est un petit garçon qui déboula d’au milieu des branchages, à la grande surprise du guide. Surprise si grande d’ailleurs qu’il ne put laisser échapper le moindre mot.


Dernière édition par Alrik Brume-esprit le Mar 26 Déc - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: The little boy in the woods... Mer 20 Déc - 13:49



   

The little boy in the woods

with Raphaël & AlrikLe frais n’était pas ce qui l’inquiétait le plus. A vrai dire, tourmenté par toutes ses pensées, il était probable que l’enfant n’en a pas pris conscience.
Il devait se concentrer, ne pas se laisser distraire. Serrant bien sa cape contre lui, Raphaël plissait les yeux, mais à défaut de pouvoir réfléchir à sa propre vie et à sa propre façon, tout ce qui traversait son idée ne lui appartenait pas.
Des murmures, des paroles qui se mélangeaient. Il y avait un sacré boucan dans sa tête. Suffisamment pour l’avoir fait errer trop longtemps.
Il ne se rappelait même plus pourquoi il voulait partir se balader. Il ne se rappelait même plus pourquoi il n’avait pris personne avec lui. Parfois Raphaël avait tant de choses à pensées, que plus de la moitié lui échappait, et qu’il se retrouvait égaré.
Déjà avant de tomber malade et de percevoir tant de voix, il était rêveur, mais à présent, ce n’était même plus du domaine de la rêverie.
C’était de la distraction, de l’instabilité. Ce n’était plus lui qui dirigeait sa vie. C’était ce qu’il entendait.

Et ce qu’il entendait ne s’entendait pas. Dans le sens, où toutes les voix donnaient des sens différents sur le chemin à prendre, d’autres parlaient de totalement autre chose. Comme le fait que « ce qui t’es proche peut te tomber dessus ».
Raphaël ne comprit que trop tard ces paroles, quand il se reçu une branche dans la tête. Mais c’était trop vague, trop étrange, et il n’avait pas eu le temps de l’interpréter, déjà trop concentré sur le chemin.

Mais quel chemin ? Pour aller où ?
Maintenant qu’il ne se rappelait plus ce qu’il avait à faire, maintenant qu’il avait été trop distrait, il ne voulait plus qu’une seule chose : rentrer chez lui, et le plus vite possible.
Sauf qu’il n’était même pas sûr de savoir où il était. L’enfant n’aimait pas cette situation, et il comptait sur ceux qui l’avaient perdu, pour le retrouver.

Voguant dans la forêt il cherchait sa voie, mais la seule voie qu’il trouvait était celles des voix qui se contredisaient.
Il commençait à fatiguer. Comme à chaque fois que les voix s’emportaient. Il voulait pleurer, aussi.

Soudain, devant lui, une apparition. Point un animal ou une quelconque créature, mais les murmures s’amplifièrent, et le petit brun secoua la tête.
Là, il savait qu’il devait faire preuve d’intelligence et d’abord voir si l’individu était dangereux ou pas. Mais dans son état ça n’avait plus d’importance :

- Je suis où. Je suis où, parce que ceux à gauches ils sont pas pareils, et à droite ça ressemble.

Comme à chaque fois qu’il se mettait à parler pendant un capharnaüm de voix qui se réunissaient, il communiquait lui-même en énigme ou presque.
Il parlait de la forêt, des arbres. Arbres qui semblaient différents à ceux qu’il connaissait à peu près, mais que ceux de droites se ressemblaient un peu.
Etait-il encore proche de sa tribu ? Où était-il ? Etait-il loin ? Ca il fallait aussi qu’il le demande.

Mais d’abord se concentrer sur l’homme et écouter les murmures vrombissants et remplis de ragots et de rumeurs. Seulement, il ne déchiffrait rien.
La fatigue devait l’avoir gagné.

- C’est quel jour ? C’est où ici, déjà ?

Revenir en haut Aller en bas
Alrik Brume-esprit
avatar
Messages : 103
Je suis à : Asgarn
Avatar et crédits : Jared Letto
Guide
Guide



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The little boy in the woods... Mar 26 Déc - 13:33

Comme à chaque fois que Alrik rencontrait une nouvelle personne, il se laissa aller à une évaluation minutieuse de celle-ci. Il faisait cela machinalement, comme un automatisme depuis son enfance, tentant de compenser son incapacité à retenir les visages. L’examen rapide de l’enfant ne lui apprit pas grand-chose. Celui-ci semblait frigorifié sous sa cape et complétement désorienté. Alors que les yeux du garçon se portaient sur lui, il baissa son bâton de marche afin de paraitre moins menaçant. Si le petit prenait peur, il risquait de s’enfuir et de se perdre encore plus qu’il ne semblait déjà l’être.

L’enfant rompit le silence et son discours incohérent fit fleurir sur le visage du guide de nouvelles marques d’inquiétude. Le garçon s’était-il cogné ? Etait-il blessé ? En état de choc ? Alrik n’avait jamais été très doué avec les enfants -il n’était pas doué avec grand monde cela dit-, cependant sa douceur et sa gentillesse naturelle avait tendance à calmer les plus petits. Aussi, posant son bâton de marche à ses côtés, il se baissa à la hauteur de l’enfant, n’osant pas bouger, un peu comme il se serait comporté avec un animal aux abois. Comme si le fait de se déplacer vers le garçonnet aurait pu le faire fuir. C'est un enfant, pas un cheval affolé Alrik, souffla la voix d’Adelheid quelque part dans son esprit, et la remarque, même fantôme, le fit tristement sourire.

Mais pour l’heure, il fallait chasser ses souvenirs et se concentrer sur le présent.

« Aujourd’hui nous sommes le 7 eme jour du mois de Silke, lui répondit le guide de sa voix douce, et tu es dans une forêt des collines Salsk. »

Il marqua une pause, laissant le temps à l’enfant d’intégrer ces informations, puis il reprit, toujours accroupi, tentant de capter le regard hagard de son interlocuteur.

« Je m’appelle Alrik, mais mes amis m’appellent Al. »

Tout en se présentant, il avait posé une de ses mains sur son torse, au niveau de son cœur, soulignant ses paroles d’un geste connu de tous. Détachant les mots, prenant sa voix la plus calme possible pour ne pas effrayer l’enfant il continua.

« Est-ce que tu es blessé ? Est-ce que tu te souviens de comment tu es arrivé ici ? Tu étais avec tes parents et tu t’es perdu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: The little boy in the woods... Ven 5 Jan - 21:17



The little boy in the woods

with Raphaël & AlrikLe septième jour du mois de Silke. Bien, il n’avait pas tant marché, il ne s’était pas tant perdu. Pourtant, son périple lui avait semblé long. Un instant, Raphaël entrevu la tête que ses parents devaient faire à l’heure actuelle.
Mais l’insoutenance des voix l’empêchait de s’inquiéter tant que ça. Et puis, il devait aussi se concentrer sur les mots de l’homme.
L’homme avait un bâton. L’homme semblait doux aussi. Un peu.
Raphaël n’avait pas l’impression qu’il devait reculer, qu’il devait faire attention. Et de toute façon, aurait-il pu penser au danger, au vu de son état ?

Il n’avait même pas entendu exactement où il était.
C’en était navrant.
L’homme face à lui se présenta, et ça il l’entendit. Alrik. Al. Al pour les amis. L’enfant laissa sa curiosité l’envahir, et observant cet homme il savait quoi demander. Mais un murmure se fit plus fort, brouillant ses pensées, et il n’entendit que la fin des dernières questions de l’homme.

Raphaël secoua la tête. Maintenant il devait faire attention à ne pas prendre en compte les parasites. Il devait répondre correctement.

- Est-ce que je suis ton ami ?

Ca, c’était une question qui lui trottait dans la tête avant le murmure. Il réussit à poursuivre, bien que son regard se fit fuyant, entendant comme un murmure lui indiquant des mouvements dans la forêt. Mais il ne savait pas s’il comprenait bien, il ne savait pas s’il avait juste, il n’était sûr de rien.

- Je suis Raphaël. Mes amis…Je n’en ai pas vraiment alors appelle moi Raphaël, je suppose.

Ses phrases étaient un peu mieux.
Pourtant, il ne pu s’empêcher de lâcher, tournant son regard vers Alrik :

- Y a des animaux ?

La seule question qu’il avait entendu lui revint en tête soudainement :

- Mes parents sont restés. Elles m’ont emmené. Je ne sais pas… C’était pas important finalement.

Son discours était décousu, et au fond, Raphaël le savait. Mais il ne pouvait pas autrement, quand sa tête était envahie de partout.

- C'est où chez moi à partir d'ici ?

Il ne se rendit même pas compte qu'il avait oublié de préciser où c'était chez lui.

Revenir en haut Aller en bas
Alrik Brume-esprit
avatar
Messages : 103
Je suis à : Asgarn
Avatar et crédits : Jared Letto
Guide
Guide



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The little boy in the woods... Dim 7 Jan - 14:24

L’enfant semblait avoir du mal à se concentrer. Alrik n’osait toujours pas bouger, s’inquiétant de savoir si son interlocuteur était juste désorienté ou bien… ou bien simplement simple d’esprit. L’idée lui était venu devant les yeux de l’enfants parfois vides, comme si le garçon perdait contact avec la réalité. Mais l’intelligence vive et l’intérêt qui y renaissaient parfois, alors qu’il observait les alentours, faisait douter le guide. Il fallait, vraiment, qu’il arrive à examiner cet enfant, vérifier qu’il ne s’était pas fait mal. Peut-être avait-il voulu escalader un arbre et, dans sa chute, s’était heurté le crane ? Enfants lui et Oen, parfois Ràn, s’adonnaient à ce genre d’activité, ignorant le danger… alors pourquoi pas ce petit garçon.
Penser à Oen le ramena à la réalité, à ce jour, au chagrin qui étreignait son cœur, mais il rejeta l’ensemble en bloc, focalisant ses pensés sur l’enfant et ses besoins.

Il laissa le garçon parler, n’osant l’interrompre, espérant que de ce flot de paroles décousu émergerait un indice, une indication, même maigre, qui le mettrait sur la voie pour expliquer sa présence au milieu des bois. Mais quand le petit brun acheva de parler, Alrik n’était pas plus avancé. Bien, l’enfant semblait avoir du mal à se concentrer sur des phrases longues, aussi le guide décida-t-il de s’en tenir à l’essentiel.

« Cela me ferait très plaisir d’être ton ami Raphael. »

Il se focalisa ensuite sur une des formules de l’enfant « elles m’ont emmenées ». Qui se cachait donc derrière ce « elles » ? Des camarades espiègles ? Autre chose de plus dangereux ? Il n’était pas rare que des esprits malicieux s’amusent à perdre les plus naïfs au milieu des forêts, était-ce le cas pour cet enfant ? Et pourquoi alors les désignerait-il comme des entités féminines ? Autant de questions qui fusèrent dans l’esprit d’Alrik alors que ses jambes, ankylosées par sa position, se rappelaient à son bon souvenir. Il était temps de faire évoluer la situation.

« Je ne sais pas exactement où se trouve ton chez toi, mais si tu le veux bien, nous pourrions chercher ensemble. C’est mon travail de guider les gens dans la forêt. Alors je peux t’aider si tu le veux. »

Il se releva, ses genoux grognant malgré les précautions qu’il avait pris, ramassant son bâton de marche au passage, prenant cependant soin de le garder en position basse. Une fois debout, il tendit sa main en direction de l’enfant.

« Est-ce que tu serais d’accord pour que l’on cherche ensemble ? »

Il espérait qu’en lui laissant le choix, sans lui imposer sa décision et sans le forcer, le petit garçon lui fasse confiance et accepte de la suivre. Alors peut-être pourraient-ils retrouver ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: The little boy in the woods... Lun 8 Jan - 13:09



The little boy in the woods

with Raphaël & AlrikIl entendit quand même l’homme dire qu’il pouvait être son ami. Raphaël supposa qu’il devait l’appeler Al alors. Maintenant il savait comment l’appeler.
Il garda cette information dans son esprit, se concentrant un brin dessus, et faisant avec ce qu’il entendait.
Son chez lui, il savait comment cela s’appelait. Mais il avait l’impression d’avoir comme un trou de mémoire. Parfois ça lui arrivait. Mais il savait au moins de quelle tribu il venait, si ça pouvait aider.

Alors, quand l’homme parla de bien vouloir l’aider à chercher, et qu’il se présenta comme un guide, Raphaël hocha lentement la tête, les yeux fuyants. Ses yeux regardaient ailleurs, parce qu’il avait entendu une voix lui désigner la gauche et qu’il l’avait suivi par un instinct.
Les voix semblaient vouloir presque l’aider à la place du guide, mais Raphaël se perdait encore plus dans son esprit pour se retrouver.

- Oui, répondit-il finalement quand Al lui demanda confirmation de son aide.

Raphaël vit la main, et ne la prit néanmoins pas, se dirigeant soudain vers les arbres qu’il avait reconnu.

- Eux ils sont connus.

Il devait parler plus, devait donner des détails, dire bien d’où il venait, aussi Raphaël souffla-t-il pour finir par dévoiler :

- De la tribu Luspa. Je les connais. Pas ceux-là. Ceux-ci.

C’est ce qu’il avait dit précédemment. Qu’il connaissait certains arbres mais pas d’autres. Mais il avait toujours du mal à le dire.
Même si Al n’avait pas demandé, Raphaël se sentit obligé de préciser :

- J’ai oublié la ville. Elles prennent beaucoup de place. Mais je retiens ton nom. Al.

Il semblait bien déterminé, quand il affirma connaître le nom de l’homme.

Revenir en haut Aller en bas
Alrik Brume-esprit
avatar
Messages : 103
Je suis à : Asgarn
Avatar et crédits : Jared Letto
Guide
Guide



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The little boy in the woods... Jeu 25 Jan - 11:16

Le petit garçon observa sa main et Alrik se dit qu’il avait réussi. Que l’enfant allait le rejoindre et, qu’ensemble, ils pourraient rechercher ses parents. Mais plutôt que de s’approcher de lui, le petit garçon se mit en marche, se dirigeant on ne sait où. Dans un mouvement de panique Alrilk se releva, s’emparant de son bâton, prêt à suivre l’enfant s’il décidait de s’enfuir vite et loin. Mais le gamin se stoppa quelques pas plus loin, indiquant qu’il reconnaissait ces arbres.
Le guide sourit. Il était bien placé pour savoir que, là où certains ne voyaient qu’une ama incompréhensible et invariable de végétaux, d’autres étaient aptes à voir la forêt comme une entité autant synchrone qu’unique. Et entendre ce garçon affirmer sans l’ombre d’un doute que ces arbres, ceux-là et pas d’autres, lui étaient connus, alluma en lui une petite lumière, traversant les ténèbres de cette journée.
Il aimait bien Raphaël. Peut-être n’était-il pas blessé… peut-être était-il simplement étrange, de cette étrangeté qui rendait les gens intéressants, différents.

« Raphaël de la tribu Luspa, je retiens moi aussi ton nom mon garçon. » Conclu-t-il à voix haute.

Hé bien, cet enfant avait de la chance d’être tombé sur Alrik de la tribu Dunan. Le guide laissa ses yeux balayer l’endroit, s’accrochant ça et là à des détails que seul lui et ceux de sa profession semblaient remarquer. Là, la forme singulière d’un rocher, ici l’entremêlement de deux troncs… Rapidement, superposant ce qu’il voyait aux images qu’il engrangeait involontairement dans son esprit, il sut parfaitement où lui et Raphaël se trouvaient. De là, il serait capable de prendre la route en direction des territoires Luspiens, même s’il doutait que l’enfant ait traversé une aussi grande distance seul.

« Tu sais, lança le guide, sur le ton de la conversation, ne bougeant toujours pas de l’endroit où il se trouvait, moi aussi il y a des choses dont je n’arrive pas à me souvenir. Les visages par exemple. Alors j’essaye de me souvenir d’autres choses pour reconnaitre les gens. Peut-être que si tu ne te souviens pas du nom de la ville, tu te souviens d’à quoi elle ressemblait ? »

Il s’efforçait de ne pas parler à l’enfant ce ton, irritant, que l’on utilisait parfois avec les bébés ou les personnes séniles. S’il était étrange, il ne semblait pas stupide, encore moins limité… Aussi ne voulait-il pas le vexer en s’adressant à lui d’une manière inappropriée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: The little boy in the woods... Mer 31 Jan - 18:13



The little boy in the woods

with Raphaël & AlrikA présent que les présentations étaient faites, que le contact s’était fait, tout restait encore à déterminer, parce que Raphaël restait perdu, bien que presque suffisamment présent pour tenter d’aider. Ca dépendait des moments. Parfois il regrettait néanmoins son manque total de concentration.
Mais de fait, il était sûr que si cet homme savait aider et guider, il finirait bien par retrouver le chemin à un moment. Et ce, même sans les voix pour essayer de lui dire où aller et l’embrouiller à la place.

Il entendit néanmoins quand l’homme lui parla à nouveau, quand il lui parla de ses souvenirs à lui. En somme, il n’avait pas tort. Si le petit avait du mal avec le nom, pourquoi ne pas se rappeler les formes. Les formes c’était plus facile, parce que les voix ne pouvaient pas tant le déranger là-dedans. Bien que ça arrivait qu’il ait parfois des images, des visions, mais c’était beaucoup plus rare que juste des murmures persistants.

- Je peux essayer. C’est ma ville. J’y vis toujours. Facile.

Facile. Ou presque. Mais Raphaël s’efforça de fermer les yeux. Là comme ça aucun parasite ne passa d’un point de vue visuel, et s’il entendait toujours plus qu’il ne devait entendre, il essaya de faire ce qu’on lui avait suggéré.

- Toujours la montagne. Maisons en pierre. La mienne, décorée par mon père. Contours floraux. Je crois. Pas parti. Né là-bas. Quelle ville y a dans montagnes ?

Ça lui reviendrait peut-être. Soudain, un détail le toucha.

- Volcan. Loin mais pas si loin. Pas trop. Plus que Drych.

Il ouvrit les yeux. Il avait réussi à se concentrer sur ce qu’il connaissait, il avait réussi à se rappeler d’un nom, donc…

- Skönhet !

Donc la mémoire lui était revenue correctement. Le trou avait été comblé, et il se sentait presque idiot de ne pas avoir retenu. Pourtant, ce n’était pas tant sa faute, à Raphaël, si son esprit était en permanence obstrué.

Revenir en haut Aller en bas
Alrik Brume-esprit
avatar
Messages : 103
Je suis à : Asgarn
Avatar et crédits : Jared Letto
Guide
Guide



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The little boy in the woods... Ven 23 Fév - 10:40

L’enfant avait fermé les yeux. De toute évidence, sa remarque avait réussi à faire vibrer une corde quelque part en lui. Il se concentrait pour essayer de se souvenir de quelque chose. Alrik l’observait en silence. Le petit garçon -enfin, à mieux y regarder, il s’agissait presque d’un adolescent- ne semblait pas épuisé, ses vêtements étaient, certes, sales, mais non abimés. Il ne devait pas être perdu depuis bien longtemps. Il lui rappelait lui et…

Il soupira.

Il lui rappelait Ràn, Oen et lui lorsqu’ils revenaient de leurs excursions en forêt. Lui marchant derrière les deux se chamaillant… Souvent à son sujet. Il plissa le nez au-dessus de sa barbe en broussaille. Depuis toujours il était un sujet de discorde. Sa simple existence donnait lieu à des disputes. Il avait souvent eu le sentiment à l’époque de ne pas être une personne, de n’être qu’un objet que les autres se disputaient. Ràn, Oen, son père, ses tantes… chacun le voulait et lui, docile suivait le mouvement. Passant de main en main, poupée inerte et muette.

Il fut tiré de ses réflexions par la voix de Raphael. Skönhet. Mh. Il prit un instant de réflexion pour se souvenir du lieu où se trouvait la ville. Ce n’était pas la porte à côté et il doutait que l’enfant ait pu errer seul depuis les montagnes de Mirn. Aussi cela signifiait-il qu’il avait dû s’éloigner d’une caravane… Et si caravane il y avait, celle-ci avait certainement pour but d’atteindre Zaldi.

« Félicitation Raphael, c’est déjà un bon début ! Lui lança le guide en souriant au milieu de la broussaille brune qui lui dévorait le visage, j’ai deux nouvelles questions pour toi, mais ne t’inquiète pas si tu ne sais pas y répondre d’accord ? Le nom de Zaldi te dit-il quelque chose ? Et surtout… as-tu faim ? »

En effet la journée était bien avancée et, si l’appétit n’était pas vraiment présent chez le dunien, il ne doutait pas qu’une escapade en forêt pouvait avoir vidé l’estomac du jeune garçon. Lorsqu’il était ainsi, mélancolique, abattu, le guide préférait s’imposer des périodes de jeûne. Punition stupide qu’il infligeait à son corps pour se châtier de sa culpabilité passée. Cela pouvait durer plusieurs jours, allant jusqu’aux vertiges et aux crampes d’estomac et il se sentait alors bêtement mieux. Car il souffrait concrètement. Car il le méritait.

Mais Raphael lui n’y était pour rien. Et en pleine croissance, il ne faisait aucun doute que le garçon devait commencer à sentir la faim monter en lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: The little boy in the woods... Lun 26 Fév - 19:19



The little boy in the woods

with Raphaël & AlrikRaphaël qui resta concentré entendit Al lui parler d’autre chose. Déjà il le félicita, ce qui fit plaisir à l’adolescent, qui ne put s’empêcher de sourire d’un air tout de même fier. Après tout, avec ce qui lui était arrivé, c’était plutôt bien en effet de se rappeler d’où il venait.
Il écouta les questions comme il pu.
Zaldi. C’était quoi Zaldi ? Un instant, Raphaël tenta d’écouter les voix. Celles-ci savaient lui causer et lui dire parfois où aller et quoi était quand et qui. Mais là non. Non du tout, les voix ronronnaient d’autres messages, et il eut du mal à revenir sur terre.

Mais à y penser, est ce que la faim le tiraillait ? Un peu. Légèrement. Il sentait bien ce petit gigotement de son estomac. Et souvent il oubliait que c’était important.
Alors à y penser…. Oui il avait faim.

- Oui j’ai faim. Et Zaldi dit rien.

Il regarda Al. Al était un guide, Al saurait l’aider. Ca rassurait un peu Raphaël.

- Je peux aider. Pour la nourriture.
Il se proposait gentiment. Bien sûr il n’aurait pas su différencier les herbes entre elles, mais il saurait au moins… Hm. Faire peut être une mini invention dans le doute qu’il faille récupérer un truc. Et puis il pouvait apprendre aussi non ?

- Tu as faim toi ?

Soudain, Raphaël leva la tête

- La journée est où ?

Pour le moment, les voix se taisaient – du moins elles disaient rien d’intéressant – ce qui faisait que Raphaël pouvait encore un peu interroger sur les choses.

Revenir en haut Aller en bas
Alrik Brume-esprit
avatar
Messages : 103
Je suis à : Asgarn
Avatar et crédits : Jared Letto
Guide
Guide



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The little boy in the woods... Sam 17 Mar - 17:10

L’adolescent avait faim.

Alrik tordit imperceptiblement sa bouche, ses yeux se mettant à fureter autour de lui. Dans le décor hivernal de la forêt, au milieu des arbres nus et des flaques d’eaux gelées des pluies des jours précédent, ne subsistait pas grand-chose. De ci de là, les yeux du guide, habitués à chercher ces infimes traces animales, s’arrêtaient sur des empreintes… mais il n’avait jamais été bon chasseur. De même, si ces connaissances de la forêt lui permettaient de reconnaitre les plantes les plus basiques, il était bien loin des compétences des Eïr dans ce domaine. En hiver il ne pouvait donc pas compter sur la végétation pour se nourrir. Aussi, après un certain temps de réflexion, il finit par se résoudre à l’évidence : il lui fallait rentrer à Asgarn avec le garçon pour lui offrir un lieu chaud, un repas et une couche pour la nuit. Alors il aviserait.

Raphael avait parlé alors que le guide réfléchissait. Alrik secoua la tête, reprenant ses esprits, et se força à écouter les dernières questions qui lui étaient adressées.

« Je n’ais pas particulièrement faim… Avoua-t-il, ne prenant même pas le temps de sonder son propre ventre. Et… Il leva les yeux pour observer la course du soleil, la journée est déjà bien avancée mon garçon… »

Oui, l’après-midi tendait déjà vers sa fin et la nuit ne tarderait pas à tomber. Aussi fallait-il qu’ils ne trainent pas. La température allait encore baisser et le garçon n’avait pas grand-chose sur le dos. D’ailleurs il était déjà miraculeux qu’il ne grelotte pas de froid au milieu des feuilles mortes. Retirant une des peaux dans lesquelles il s’était emmitouflé, Alrik prit enfin la décision de se diriger vers l’adolescent. Après tout Raphaël et lui avaient décidé d’être amis.
A hauteur du jouvenceau, il déposa sur ses épaules la fourrure encore chaude du contact avec son propre corps et, posant une main sur son épaule, il prit une voix rassurante.

« Il se fait tard Raphaël. Rentrons ensemble. Nous chercherons ta famille demain. Mais seulement si tu le veux bien. Mais sache que mon foyer est toujours ouvert à mes amis. Aussi es-tu la bienvenue. »

Il ne voulait pas forcer l’adolescent à le suivre. A vrai dire, il ne voulait pas vraiment rentrer. Mais nécessité faisait loi. Qu’allaient donc dire les autres en le voyant ainsi revenir en ce jour funeste, amenant à ses côtés un enfant inconnu de tous ? Qu’importe… L’adolescent passait bien avant cela. Bien avant ses remords, bien avant sa tristesse. Il ne pouvait pas l’abandonner ici, au froid, à sa faim et sans famille.

Ce n’était pas là le rôle des guides.

Et encore moins celui d’Alrik Brume-Esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: The little boy in the woods... Lun 26 Mar - 16:35



The little boy in the woods

with Raphaël & AlrikIl était dommage de constater que si l’adolescent avait le ventre qui exigeait qu’on le remplisse, de son côté, le guide n’était pas comme ça. Après, le corps de l’adolescent n’avait pas fini de se former et il semblait évident qu’il avait encore besoin de manger pour sa propre croissance. Après Al avait raison. La journée semblait déjà vouloir toucher à sa fin, et pour retrouver leur chemin cela serait peut-être plus difficile.

Raphaël grimaça, et cherchait déjà une solution malgré les bourdonnements incessants dans sa tête. Il manqua de sursauter lorsqu’il s’aperçu que l’homme s’était rapproché, et qu’il lui mettait sur lui une autre peau.
De fait, l’adolescent avait l’habitude du froid, vu l’endroit où il vivait, alors il n’avait pas remarqué que la température avait diminué.

Il écouta l’homme en face de lui. Au fond, Al était gentil. Il semblait évident que chercher là maintenant l’endroit où vivait Raphaël était peu évident, et puis, les voix ne semblaient pas avoir dit des choses trop inquiétantes sur l’homme face à lui.

- Je veux bien. La nuit ne peux pas trouver le chemin.

Façon sibylline mais claire de dire que de toute façon ils allaient se perdre et que ça servait pas à grand-chose.
Raphaël eut un sourire un peu content qu’on accepte de l’héberger. Mais il perdit son sourire parce qu’il pensa à ses parents. A leur inquiétude.
La prochaine fois, il ferait plus attention.

- Merci, Al. Je pourrais manger, et dormir, et demain ça ira mieux.

Peut-être saurait-il même guider lui-même le guide vers le chemin voulu.
Enfin cela dépendrait de ce qu’il entendait en permanence.

- Je te suis, indiqua-t-il à Alrik, prêt à reprendre la route, malgré la faim. Il espérait que ce n’était pas trop loin

[C’est petit mais je te laisse les amener directement chez toi tout ça tout ça xD]

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The little boy in the woods...

Revenir en haut Aller en bas
 
The little boy in the woods...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Blair Woods [validée]
» A DECLARATION OF SUPPORT FOR THE PALESTINIAN PEOPLE BY AFRICAN PEOPLE IN THE US
» 07. [Pavillon Woods] Listen to me when I say...
» Leah WOODS - I feel lonely in a crowd
» The cabin in the woods ] Vic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres de Nòtt :: Continent :: Les collines Salsk-
Sauter vers: