Forum rp
 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rosée, panier et caillou [PV Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Opale de Nep
avatar
Messages : 184
Je suis à : droite et à gauche, là où le vent m'emporte
Avatar et crédits : Leighton Meester - Eris
Maître des poisons
Maître des poisons



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Rosée, panier et caillou [PV Logan]   Mer 20 Déc - 21:32

Tu t'es levée tôt ce matin. Assez tôt pour cueillir le levé d'un soleil endormi, alors que tes pieds foulent l'herbe humide d'une timide rosée. Ce mois de Silke est vigoureux et un vent frais caresse ton visage. Tu resserres ta cape, ton capuchon sur la tête, humant avec délice les parfums de cette nature qui s'éveille tout juste. Vous avez élu domicile un peu plus au sud-est pour pouvoir survivre aux températures glaciales de cet hiver rigoureux, mais assez éloigné des « vraies » tribus qui officient dans le coin. Il est dangereux pour un Nep de se promener librement aux yeux de tous. Néanmoins, tu as l'avantage d'être une nouvelle dans la fratrie, de garder tes traits caractéristiques de ta tribu natale et de pouvoir aisément passer pour une voyageuse. Au début tu as eu peur de sortir, de te confronter de nouveau au reste du monde. Et tu as eu surtout peur de te retrouver nez à nez face à quelqu'un que tu connais. Pourtant, tu as fini par t'y habituer. Un an, depuis ton rituel de renaissance, que tu vis parmi cette tribu bannie. Un an que tu as repris goût à la vie. Cette vie dorénavant ponctuée par une certaine dose d'adrénaline, où nul ne peut prévoir demain. Tu es plutôt heureuse. Tu le serais peut-être davantage si tes nuits n'étaient pas hantées par des rêves étranges dernièrement. Des rêves insolites, qui te plongent dans un certain malaise. Des rêves qui ressemblent bien trop à des cauchemars où tu as la sensation désagréable qu'un nom se murmure. Tu ne sais pas trop ce que tout ça signifie mais ton sommeil est agité et cela ne te plaît pas. C'est aussi pour ça que tu t'es levée aussi tôt. Le rêve a de nouveau possédé ta nuit et écourté ton sommeil. Tu as préféré te lever et profiter de ces instants où tout le monde dort pour errer dans la forêt et récolter quelques nouvelles plantes. Tes poisons sont recherchés, la demande surpasse par moment l'offre et il te faut sans cesse te renouveler.

Ombre silencieuse dans la plaine, tu laisses ton regard se perdre au sol alors que tes oreilles captent avec délice le chant des oiseaux saluant l'aurore. Ton œil professionnel ne tarde pas à reconnaître certaines plantes et, quelques minutes plus tard, ton petit panier est rempli de plantes, d'herbes et de racines. Tes mains sont froides, le bout de tes doigts cyanosés mais tu es tout de même satisfaite de tes trouvailles. Tu as de quoi concocter quelques philtres de souffrances, d'autres qui abandonnent la victime dans des délires paranoïaques alors que certaines d'entre elles apportent une mort fulgurante. Malheureusement, un peu perdue dans tes pensées, ton pied heurte un petit caillou importun et tu finis par te retrouver par terre, ta précieuse récolte répandue tout autour de toi. Tu gémis un peu, alors que ta cape est pleine de terre, que tu t'es tordue la cheville et que tu es bien mouillée par la rosée. Est-ce le signe que tu devais rester sagement dans ton lit plutôt que de venir saluer le soleil et cueillir quelques plantes ? Tu n'en es pas certaine et, honnêtement, tu ne prêtes pas spécialement attention aux signes. Encore une partie de toi qui a changé depuis ta renaissance. Pestant ouvertement contre ta rêverie passagère, tu entreprends de ramasser, pour la deuxième fois, ta précieuse récolte. Toutefois les Dieux n'en ont pas fini avec toi et un bruit te fait lever la tête. En face de toi, une ombre. Une ombre féminine. Allons bon, qui vient donc encore troubler ta quiétude matinale ? Ce n'est pas comme si vivre parmi les Neps offraient de nombreuses périodes de tranquillité.

-Je peux vous aider peut-être ? proposes-tu croyant avoir à faire à une voyageuse perdue.

Lorsque l'on vit parmi les Neps, il faut aussi prendre l'habitude de faire comme si de rien était. Et tu as toujours été très douée pour passer pour un simple badaud comme les autres. Devant ton air malicieux, tes apparences gentilles et polies ainsi qu'un panier rempli d'herbes en apparence normale, qui dont peut soupçonner que tu es une Sans Nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Logan Ecorcheressac
avatar
Messages : 75
Avatar et crédits : Phoebe Tonkin | Dandelion
Stratège
Stratège



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rosée, panier et caillou [PV Logan]   Mar 16 Jan - 10:38

Ecouter. Le plus compliqué de ses devoirs. Il ne suffit pas d’entendre les mots, elle doit aller plus loin, comprendre d’avantage que le sens qu’on leur donne. C’est ce que l’on attend d’elle, qu’elle comprenne et réponde à des questions qui laissent le commun des mortels démunies. Alors Logan a appris. D’abord sans comprendre, tentant d’appliquer sans grande conviction ce que son maitre a tenté de lui expliquer. Puis finalement avec hésitation et enfin avec sa façon bien à elle de voir le monde et de mettre l’index là où ça faisait mal. Et d’appuyer.

Un feu crépitait en face d’elle alors qu’elle se massait le front distraitement. Deux gardes un peu plus loin faisaient semblant de ne pas la voir, profitant en silence de leur repas. Les idiots. Comme si leur attitude pouvait lui faire quelque chose. Logan ne leur demandait pas qu’ils leur accordent leur piètre conversation, elle demandait leur vigilance et qu’ils soient à la hauteur de leurs compétences guerrières le cas échéant. La conversation, elle se la faisait très bien toute seule, ses pensées déjà trop nombreuses pour les écouter parler de la déchirure de leur plastron.

Tout avait commencé par des rumeurs. Logan avait appris à les démêler délicatement comme les bouts de ficelles emmêlées des femmes de la tribu. Mais ces dernières lui avaient donné plus de mal. Si au début elle avait mis les racontars sur le dos d’enfants ou d’esprits en mal d’aventure – trait partagé de son peuple – elle s’était finalement résolue à les prendre plus à cœur. Une histoire qui revient comme les vagues sur un rocher ne peut être ignorée, qu’importe son niveau d’absurdité. C’était ainsi qu’il fallait écouter. Aller au-devant de ses propres certitudes pour ne jamais devenir incompétente. Son regarde se porta au-delà du feu. L’incompétence. Elle la méprisait férocement.

Elle était allée consulter un shaman bien sûr mais lui-même lui avait répondu que la certitude populaire était impossible. Que si les murmures parlaient d’esprits errants et qu’il était impossible que la population ait pu les voir. Un Gardien ? Le Shaman avait souri et s’était contenté de lui répondre fermement par la négative. Aussi improbable que des esprits dans le monde tangible. Logan était partie avec cette amertume marquée par l’absence de leur Dagda. Certains shamans se laissaient beaucoup trop aller.

La Hald c’était alors tournée vers les hautes sphères guerrières pour réclamer une garde. Elle alors était partie de Claidheamh avec deux guerriers. Si le shaman avait raison concernant les esprits, elle le traitait intérieurement d’idiot. Une histoire ne part jamais de rien. Le feu laissa place aux braises. Puis a un son sommeil agité.

** *** **

Le matin était jeune. L’un des guerriers montait la garde. Ils se contentèrent d’un signe réciproque de la tête et elle d’un ordre de l’attendre ici. Logan se détacha du camp dans la simple intention de continuer ses réflexions en marchant. Les faits avaient été rapportés dans cette région. Plus ou moins déserte d’ailleurs. Pourquoi ne trouvaient-ils rien ? Sa lance dépassant très largement de son dos, une tunique de cuir a mis chemin entre l’armure légère et l’habit commun battait ses cuisses. Elle fut écartée de ses pensées par un bruit. Aussitôt ses instincts jouèrent leur rôle, elle se ramassa sur elle-même et se mit à marcher droit vers le bruit. Le terrain était légèrement accidenté, tournant après une bute ses yeux lui offrirent le spectacle peu ragoutant d’une femme ramassant le contenu éparpillé de son panier. Le danger écarté, elle se redressa de toute sa hauteur, dévisageant l’inconnue qui lui proposait son aide.

Son regarde effleura sa cape puis de nouveau les herbes tombées au sol. Puis sa cheville égratignée. Elle n’était pas Hald, c’était frappant. Mais ils étaient si proche de la frontière qu’elle pouvait être Njord.

« Non. »

La réponse laconique attendit qu’elle ait terminé de détailler la maladroite. Elle poursuivie après avoir laissé un silence pesant.

« Mais vous oui on dirait »

Tout compte fait, peut-être qu’elle pourrait l’aider. Le lieu était paumé, il serait plus prudent de l’interroger.

« Vous êtes seule ? »
Revenir en haut Aller en bas
Opale de Nep
avatar
Messages : 184
Je suis à : droite et à gauche, là où le vent m'emporte
Avatar et crédits : Leighton Meester - Eris
Maître des poisons
Maître des poisons



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rosée, panier et caillou [PV Logan]   Lun 29 Jan - 11:43

Tu dois bien avouer une chose, l'inconnue n'est pas très bavarde. Tu la dévisages également, assez curieuse et nullement gênée par cette observation non dissimulée. Elle est tout de même grande et a un air revêche et sérieux qui te rappelle trop les... Halds. Pour ainsi dire, l'arme derrière toi ne fait que confirmer son appartenance à la tribu. Sans parler du fait que leurs terres ne sont pas très éloignés. Mais peut-être te trompes-tu également. Tu préfères laisser toutes les portes ouvertes. Enfin, tu penches plutôt sur ta première impression. Déjà aux premiers abords, elle te rappelle Tigre. Même concision dans ses réponses, même ton neutre, même visage fermé. Tu souris un peu plus. Tu ne sais pas pourquoi, mais tu adores ce genre de comportements si différent du tien. En fait si, tu sais. Ton passe-temps favori consiste à taquiner Tigre. Tu ressens donc une situation plutôt similaire vis-à-vis de ceux de sa tribu natale. Enfin bref.

-Oh mais moi ça va ! t'exclames-tu avec ravissement.

Et tu fais quelques petits sauts comme pour prouver tes dires. Ta cheville éraflée t'arrache toutefois une petite grimace de douleur mais tu penses que ce n'est pas très sérieux. Tu as dû te la fouler, mais ça va passer rapidement. Ce n'est pas la première fois que tu te foules la cheville, maladroite comme tu es. Tu regardes autour de toi, comme si tu n'es plus très sûre.

-Je suis seule humaine, en effet. Rien de telle qu'une bonne promenade matinale, après tout, renchéris-tu avec un petit rire. Et puis un tel soleil ne peut que nous pousser par les chemins, ajoutes-tu en hochant la tête. Heureusement, la nature m'accompagne et m'offre de jolis présents pour tromper ainsi la solitude.

Tu désignes d'un geste ton panier remplit d'herbe avant de lever les yeux vers le ciel où quelques oiseaux chanteurs vous font grâce de leur musique. Ravie, tu souris plus encore et tu fais un petit signe de main avant de reporter de nouveau ton attention sur l'inconnue.

-Vous êtes seule aussi ? Peut-être pouvons-nous faire un bout de chemin ensemble ? Je vais par là ! précises-tu en désignant le flanc est du Mont Mortis
Revenir en haut Aller en bas
Logan Ecorcheressac
avatar
Messages : 75
Avatar et crédits : Phoebe Tonkin | Dandelion
Stratège
Stratège



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rosée, panier et caillou [PV Logan]   Lun 29 Jan - 12:37

Dévisager était une chose, se faire dévisager une autre. Et comme la chose lui paraissait impossible dans ce sens, Logan ignora avec beaucoup de brio ce retour. Le ton qu’elle emploi, cette façon de lui dire qu’elle va bien. Les commissures des lèvres de la Hald se tordent savamment dans une figure complexe. Les esprits lui ont envoyé une optimiste. Respirant avec ardeur une goulée d’air, un frémissement agita ses épaules. Une op ti miste. De tous les humains présents sur cette terre, il fallait qu’elle croise cette catégorie dans ce trou à rats. Et elle en avait des choses à dire sur eux. Beaucoup trop de choses.

Les yeux braqués sur ses pieds, elle la regarda sautiller sur une jambe sans faire le moindre commentaire. Une parfaite démonstration de ce qu’elle pouvait dire sur eux. Des contradictions vivantes épargnés par la logique. Elle s’était plus qu’éraflée la cheville, elle se l’était fragilisée. Les yeux de la jeune femme remontèrent sur la pécore. Elle était dans l’incapacité de courir comme il le fallait n’est-ce pas ? Elle écarta avec délicatesse cette constations pour revenir sur son babillage.

« Promenade matinale. »

Le reste des futilités, elle s’en fiche comme de sa première tunique. Son regard se fait moins inquisiteur, plus neutre, alors qu’elle suit avec docilité son regard sur son panier pour admirer ces jolis présents pour tromper la solitude. Elle n’a pas besoin de relever les yeux pour savoir que l’autre admire certainement la courbe majestueuse d’un tumulus, ou dilate ses narines pour profiter des effluves graciles des plantes secouées par la brise du matin. A moins qu’elle n’observe le ciel avec ravissement.

Plantant définitivement son regard dans celui de sa nouvelle compagne de chemin, Logan lui offre même un sourire.

Ce n’est pas une optimiste, c’est une manipulatrice. Qui se paye sa tronche par-dessus le marché. Une promenade matinale a plus d’une journée de marche de tout. Sans armes, seule ? Elle a reconnu en elle le prédateur qui cherche sa proie et accentue peut-être bien comme telle ses blessures comme ces petits animaux qui font semblants de mourir quand toutes les probabilités de mort imminente atteignent leur cerveau. Pourquoi les flancs du Mont ? Une embuscade ? Ses propres compagnons n’étaient pas si loin, un crie et ils seraient là en quelques minutes.

« Passionnant, deux solitaires perdues dans la pampa, en voilà une coïncidence. Je te suis bien sûr. »

Légèrement en retrait, elle laisse son inconnue prendre les devants avec un intérêt croissant. Njörd ? Le doute persistait encore mais de façon ténue.

« Quel est ton nom oh gentille cueilleuse ? N’es-tu pas loin des tiens, Njörd ? »

Lorsqu’elle rentrerait, elle se promettait une infusion amère pour dissoudre le gout des mots aillant fouler sa langue comme « gentille cueilleuse »
Revenir en haut Aller en bas
Opale de Nep
avatar
Messages : 184
Je suis à : droite et à gauche, là où le vent m'emporte
Avatar et crédits : Leighton Meester - Eris
Maître des poisons
Maître des poisons



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rosée, panier et caillou [PV Logan]   Mar 30 Jan - 0:21

Ce n'est plus une question d'avoir ou non envie de parler ou d'afficher un air accueillant. Tu en es maintenant sûre, il n'y a qu'une Halde pour être ainsi désabusée et caustique. C'est bien ta veine. La plaine est grande et il faut que tu tombes sur une Halde. Tu n'es pas Luspienne pourtant. Tes airs enjoués ne semblent pas l'atteindre mais tu t'amuses secrètement de tes manières très libérées. Tu as ton intuition qui se déclenche et tu sens le piège dissimulé derrière chacun de ses propos. Pourtant tu continues de sourire, plutôt ravie de jouer ainsi avec le feu. Tu n'as pas tout perdu de tes anciennes manies, comme ton insouciance, ta tendance à vouloir prendre tout pour un amusement et cette malice pétillante qui ne cesse de t'animer. Tu notes le tutoiement mais tu ne t'en offusques pas. Toi-même répondras de même. Ses questions, toutefois, risquent de dévoiler au grand jour qui tu es. Tu ne peux décemment par mentir. Clamer ton appartenance à une tribu qui n'est pas la tienne avec une fausse identité risque de fortement fâcher les esprits. Déjà qu'ils le sont. Autant ne pas en rajouter une couche. Mais cette Halde ne semble pas être qu'une montagne de muscles sans cervelle, bien au contraire. Elle risque probablement de faire le lien. Mais tu ne vas non plus t'arrêter là-dessus. Tu as pris l'habitude de tout assumer et de voir où la vie a décidé de t'amener. Malgré les risques qui ne cessent de s'accroître, tu souris largement, te penches pour attraper ton panier et poursuit :

-Alors en route !

Tes pas foulent avec délice la rosée claire du matin. Ainsi accompagnée, vous formez un drôle de couple. Une Halde et une Nep. Enfin... l'une ne sait pas encore qui est l'autre mais ça ne saurait tarder. Surtout au vue de tes réponses. Tu laisses échapper un petit rire cristallin. Gentille cueilleuse. Voilà bien une drôle d'expression.

-Je suis plutôt loin de chez moi, effectivement. Et je m'appelle Opale. Et toi, ô agile promeneuse ?

Ton sourire s'accentue de malice alors que tes yeux pétillent plus encore. Cette situation t'amuse grandement. Tu en joues, tu frôles la limite de l'interdit, tu joues avec le feu. En même temps, être Nep c'est renier le respect. D'une certaine façon. Mais tu restes toutefois méfiante, à l'affût des gestes de celle qui t'accompagne. Si c'est une Halde, elle ne mettra pas longtemps à te porter le coup de grâce. Et tu ne pourras rien y faire, en dehors de lui jeter tes plantes à la figure. Tu ne sais pas te battre. Et ce n'est pas en pleine fuite que tu vas t'arrêter pour lui proposer à boire. Surtout que tu n'as que quelques poisons sur toi, rien de bien létal, justes de quoi te faire gagner du temps. Bref, tu n'es pas en ton avantage. Ta malice demeure ton unique arme. Même si la mort ne te fait pas peur, tu espères sincèrement profiter encore un peu de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Logan Ecorcheressac
avatar
Messages : 75
Avatar et crédits : Phoebe Tonkin | Dandelion
Stratège
Stratège



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rosée, panier et caillou [PV Logan]   Mar 30 Jan - 10:59

En général, Logan ne tutoyait personne. Tutoyer c’était accorder de la proximité. Et son gout pour la proximité se voyait jusqu’au choix de son arme. Mais pour aujourd’hui, elle mit les mains sur les yeux de ses convictions. C’était particulier, la scène qui se déroulait n’était pas réelle, c’était l’un de ces jeux pour enfant, celui des ombres sur les murs des cavernes. Ou l’une de ces histoires racontées par des hommes grimés. Un jeu.

Et comme pour lui donner raison, l’autre participante ne lâche pas une seule seconde son sourire. Elle jurerait qu’elle s’amuse. Passionnant vraiment. Les mains croisées derrière son dos, elle marche en caressant de son pouce le bois de son arme. Opale. Un prénom qui ressemble de loin aux prénoms Njord. De très loin. Les doutes deviennent des convictions et des hypothèses se font et se défont. Dans l’œil de Logan brille une lueur sombre, un dessin se forme sur sa prunelle, la voilà qui pousse au plus loin tous les chemins des spéculations. Elle cherche le plus fructueux.

« Logan Ecorcheressac. »

Sa réponse laconique est formulée avec une pointe d’amusement. Elle a apposé son nom aux cotés de beaucoup d’opérations menées de mains de maître par les meilleurs guerriers de leur clan. Et si son nom est connu dans les sphères biens particulières des conflits, elle sait qu’elle reste une parfaite inconnue pour une très grande partie de la population. Les éleveurs en ont-ils à faire quelque chose des stratèges ? Est-ce que l’on demande à ceux qui apprennent l’art des décoctions de connaître le nom de ceux qui organisent et défont les hommes armés ?

Pourtant, certains, ceux qui ne sont pas des Halds, ont appris ce genre de nom par prudence. Logan observe donc le visage souriant d’Opale pour fouiller la moindre de ses réactions.

Les Neps bien sûrs. Ce qui expliquerait les rumeurs étranges qui ont circulées. La raison de sa présence ici. Si les Neps sont dans le coin, certains ont du se déplacer la nuit pour ne pas attirer l’attention, créant ainsi quelques peurs aux tardifs à l’esprit trop fertiles.

Ses mains la démangent. Est-ce trop convenu de dire qu’un bon Nep est un Nep mort ? Elle le pense viscéralement mais rien ne l’oblige à aller trop vite en besogne. Vérifier, agir ensuite. Entre temps, elle peut encore réfléchir à ce qu’elle fera si elle obtient confirmation.

Ce sourire entre autre la retient. Une Nep serait-elle capable de sourire avec un tel entrain face à elle ?

« Des comptes rendus étranges nous sont revenus. Des mouvements inexpliqués et soit disant causés par des esprits. Aurais tu vu quelque chose Opale ? »

Petit à petit la halde ramène son filet vers elle, sans quitter son poisson des yeux. Elle poursuit.

« Tu n’es pas une Njord n’est-ce pas ? Pardonne moi pour mon erreur, peux-tu m’éclairer d’avantage ? »

Elles marchent, toutes les deux, d’un pas qui affirmerait à un observateur que rien ne les presse, que rien ne les attend.
Revenir en haut Aller en bas
Opale de Nep
avatar
Messages : 184
Je suis à : droite et à gauche, là où le vent m'emporte
Avatar et crédits : Leighton Meester - Eris
Maître des poisons
Maître des poisons



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rosée, panier et caillou [PV Logan]   Mar 30 Jan - 16:27

Le nom est tombé comme une averse glaciale en pleine hiver. Ce nom te dit vaguement quelque chose mais tu es bien incapable de te rappeler où l'as-tu entendu. En tout cas, rien que son nom de famille ôte le reste de doute que tu pouvais avoir. C'est bien un nom Hald, aucun doute là-dessus. Et, de ce que tu entends, une Halde qui réfléchit. Un mélange beaucoup trop dangereux. Les Halds pleins de muscles sont plus faciles à gérer. Mais les Halds intelligents c'est une autre histoire. Et les Haldes c'est encore pire. Et, manque de chance, il a bien fallu que tu tombes sur la version féminine du peuple guerrier. Oh ce n'est pas qu'elle est déplaisante. Toi-même ne fait pas de différence entre hommes et femmes et tu n'auras aucune hésitation à tenter une approche plutôt sensuelle. Mais les femmes sont plus imprévisibles que les hommes et tu t'attends à une réaction des plus violentes si tu tentes l'approche charmeuse. Tu préfères te rabattre sur l'unique solution qui te reste : ta malice.

Pourtant tu es plutôt en fâcheuse posture. Seule, proche de la frontière, en compagnie d'une Halde, loin de tes frères Neps, dont le camp demeure basé un peu plus loin. Assez loin pour qu'ils ne puissent pas te venir en aide, en tout cas. Surtout lorsqu'elle continue de parler, l'air de rien. Heureusement, ton sourire garde toute sa superbe, mais tu sais déjà qu'il n'est pas question de la mener en bateau, elle risque de ne pas apprécier et tu risques de finir embrochées sur sa lance. Non. L'idéal c'est de jouer la carte de la franchise. de toute façon, il est clair qu'elle a déjà tout deviné. Peut-être doute-t-elle, mais tu as la sensation qu'elle n'attend qu'un mot de toi pour confirmer chacun des soupçons qu'elle nourrit depuis le début de votre entrevue. Mais, heureusement, tu n'as pas peur. Que risques-tu exactement ? La mort ? Bon, tu aimes ta vie et tu préfères qu'elle se poursuive mais si tu meurs, tu accompliras juste ce que la nature prévoit pour chaque personne ici. La torture ? Tu en as subi assez pendant cinq ans pour devenir presque hermétique à la douleur. Tu as assez pleuré, assez souffert. Tu connais, la souffrance ne t'effraie pas non plus. Alors tu souris toujours, l'air enjoué, comme si tu es totalement inconsciente du danger qui se profile à l'horizon.

-J'ai vu beaucoup de choses, certaines normales et d'autres étranges, réponds-tu l'air malicieux. Mais aucun esprit à l'horizon. En même temps, je suis pas shaman.

Tu conclus avec un hochement de tête, comme si tu énonces une évidence même. Cette fausse innocence t'amuse beaucoup. Puis, finalement, tu ris légèrement.

-Oh non je ne suis pas Njord ! pouffes-tu, comme si l'idée est particulièrement amusante.

Tu t'arrêtes alors et plante ton regard dans le sien. Un regard perçant, où pétille encore cette malice qui te caractérise tant, mais beaucoup plus profond que ce que tu as pu laissé entrevoir. Ton sourire n'a pas bougé, pourtant quelque chose change et c'est comme si l'air lui-même prend une tournure plus grave. Il y a ton insouciance, ton optimisme, mais il y a autre chose. Quelque chose de plus sournois, quelque chose de plus rusé. Quelque chose qui montre clairement que tu es loin d'être innocente.

-Mais tu sais déjà ce que je suis, non ? lances-tu, charmeuse et provocatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Logan Ecorcheressac
avatar
Messages : 75
Avatar et crédits : Phoebe Tonkin | Dandelion
Stratège
Stratège



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rosée, panier et caillou [PV Logan]   Mer 31 Jan - 12:05

Elle note une légère pâleur sur la peau de la femme mais applaudit tout de même le contrôle impressionnant dont elle fait preuve. Si Logan n’avait pas autant confiance en elle, elle aurait même pu se convaincre qu’elle l’avait inventé. Sous ce sourire qui ne tremble pas et ce regard qui ne perd pas une seule seconde son reflet malicieux, seule le haut de ses pommettes a réagi. Le sang s’est délicatement retiré de ses joues pour revenir quelques minutes après. Un talent précieux si rare dans sa tribu. Rare ? Inexistant. Si la guerrière ne doute pas un instant des incroyables capacités de son peuple, elle ne peut pas dire que le contrôle des émotions soit à compter parmi eux. Les Halds sont si… entiers. Ils n’ont jamais eu le temps pour ce genre de chose. Tout au plus ils ont appris à rester stoïque. Mais élaborer un masque ? C’est un non définitif. Elle-même n’a pas jugé nécessaire d’apprendre pareil artifice. Le stoïcisme, elle a cette sensation qu’elle a trouvé le mot le plus juste pour eux. Un visage de pierre où la comédie des sentiments ne trouvera aucune aspérité. Mais cette femme, elle, a l’air incroyablement douée.

Le calcul froid dans son œil est remplacé tout doucement par un intérêt surpris. Elle attend même la suite avec innocence. Opale est cet oiseau tombé dans l’eau qui ne cesse de battre des ailes, ignorant sa situation pour battre de ses plumes l’air avec plus de vigueur encore. Elle s’envolerait si seulement ces dernières n’étaient pas trempées.

Scrupuleusement le stratège cherche la peur dans ses gestes, dans sa voix, dans son visage, même une odeur. Mais cette pécore en est dépourvue. Un embryon de déroute prend la Halde qui n’en a pas l’habitude. Un instant fugace chez elle mais qui mériterait une salve d’applaudissements. Peu de chose l’ont dérouté ne serait-ce qu’un peu dans sa vie.

« C’est ce qu’il me semble oui. La population doit avoir vraiment des dons hors du commun dans ce secteur. »

Pas de mépris, une seule constations ironique. Toute curiosité pour résoudre ce mystère s’est évaporée cruellement depuis sa rencontre avec cette va-nu-pieds.

L’air se fige autour d’elles alors que l’autre rigole en lui affirmant qu’elle n’est pas Njord. Elles s’arrêtent toutes les deux pour se faire face, le voile de la légèreté se déchirant sous le poids de l’air ambiant. Le regard de Logan n’a jamais été aussi noir et profond. Alors que celui de l’autre est… presque lumineux. Il brille dans ce visage reflétant une intelligence posée et éclairée contrastant avec cette bonhomie enfantine qu’elle affichait. Elle lui offre un droit de regard derrière ce masque qu’elle portait sans difficulté. La Hald peut alors apprécier toute l’ampleur de ce qu’elle avait effleuré.

Une mélancolie étrange saisie la Halde alors que la Nep jette le dernier lambeau des faux semblants. Elle qui s’était vue un instant lui arracher la vérité par la force. Mais tous ceux qui l’ont côtoyé ne se serait pas fais avoir. Si Logan ne fuit pas le combat, elle ne le cherche pas non plus. Une victoire rapide est un gain de temps absolue. Les lèvres de la Halde s’arquent lentement alors que tout son corps reste parfaitement immobile.

Le silence dure peut-être quelques minutes dans l’atmosphère pesante qui les entoure.

« J’aime les certitudes Opale de Nep. »

Neps. Les bannis, les sans noms. La tuer lui amènerait prestige et honorabilité. L’obliger à la mener aux siens ? ardus, pas impossible, ils ne doivent pas être si loin. C’est tentant, les chances de réussites plus fortes. Il faudrait que l’un des guerriers qui l’accompagnent aillent chercher du renfort mais c’est jouable. Le gain est conséquent, elle est presque tentée d’y céder. Presque. Une autre idée germe chez elle. Qui pallierait à sa frustration croissante.

Son regard la quitte pour observer lentement les sommets du Mont. Immuable et éternel comme les certitudes qu’un Hald face un Nep ferait couler un bain de sang. Elle entend presque son peuple hurler sous son crane de prendre sa vie. Mais elle est Logan Ecorcheressac. Ne sont pas nés encore ceux qui la feront ployer. Le stratège tord le cou de son instinct pour laisser la place à son pragmatisme légendaire.

« Tu n’as pas peur, c’est si surprenant. »

Retour sur sa proie.

« Cueillir des fleurs la mort sur les talons. C’est si pragmatique de fleurir sa propre tombe. »

Peut-être l’aurait elle elle-même creusée si elle lui avait donné une pelle.

« As tu une bonne mémoire Opale ? Vois-tu, je ne suis peut être pas à ta hauteur, mais j'aime aussi beaucoup me simplifier la vie. »

Les mots qui suivent perdent leur humour, elle est plus sérieuse que jamais, détachant ses mots au poignard de sa langue.

« Et peut être n'aurais je pas trop à simplifier la tienne. »
Revenir en haut Aller en bas
Opale de Nep
avatar
Messages : 184
Je suis à : droite et à gauche, là où le vent m'emporte
Avatar et crédits : Leighton Meester - Eris
Maître des poisons
Maître des poisons



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rosée, panier et caillou [PV Logan]   Mer 31 Jan - 14:48

Le temps paraît bien long. Il s'étire, s'étend, comme un fil qui est à deux doigts de se rompre, brisant ainsi le silence qui l'accompagne. Puis...
Tu souris toujours, toujours cette même lueur dans le regard, toujours cette même profondeur. Tu ressens même une certaine bouffée d'exaltation alors que la Halde laisse échapper ton nom. Ton nouveau nom. Oui c'est bien toi, Opale de Nep. Elle paraît satisfaite d'avoir le fin mot de cette histoire mais tu ne peux en être sûre. Elle garde cette même expression impénétrable, t'empêchant de deviner quoique ce soit de ses pensées. Tu as bien conscience d'être à la limite des lignes et, au fond de toi, un calme absolu te gagne. Tu ne sais pas si tu vas ou non mourir, mais tu te prépares à cette éventualité. Une seule certitude, c'est elle qui va déterminer ton avenir, en cet instant précis. Ce sera elle qui décidera d'ôter ta vie ou de te la laisser. Même si tu ne vois pas en quoi te la laisser lui sera utile. Mais tu souris toujours, incapable d'agir autrement que ce que tu es. Et ton sourire continue de s’élargir, laissant même place à un petit rire. Ce n'est pas un rire nerveux, c'est un véritable rire. Assez discret parce qu'il n'y a pas non plus grand chose d'amusant.

-Peur ? Et pourquoi je devrai avoir peur ? continues-tu de pouffer. Qu'est-ce que je risque, si ce n'est la mort ? Si je dois mourir aujourd'hui, c'est que la nature l'a ainsi décidée, non ?

Peur de quoi. Les Eïrs ne craignent pas la mort. Des vestiges de ce que tu as été subsistent en toi. Des vestiges que même les Neps n'ont pu écraser. Ils t'ont rendu plus forte, ils t'ont changé, transformé, donné une nouvelle vie, mais ils ont conservé ce qui était le plus utile en toi. Tu n'as jamais eu peur de la mort. En revanche, ils t'ont aussi donné de quoi ne plus avoir peur de souffrir. Pourtant, tu ne vas pas mourir sans certains regrets. Notamment en ce qui concerne Maël. Mais si tu y réfléchis bien, peut-être qu'il vaut mieux que tu sois réellement morte.
Tu n'as jamais été aussi proche de mourir, pourtant. Même les fois où tu as frôlé la limite, tu n'as pas été aussi proche que maintenant. C'est un sentiment très étrange qui te rend encore plus vivante que tu ne l'es. Il y a quelque chose, chez cette Halde, qui est différent. Sûrement parce qu'elle est dotée d'un cerveau qui réfléchit. Tu ne sais pas ce qu'elle évalue, tu te contentes patiemment d'attendre. D'attendre qu'elle choisisse ce que tu vas devenir. Parce qu'il ne faut pas se leurrer. Tu n'as aucune chance de t'en sortir si elle engage le combat.

-Peut-être, en effet, lances-tu, avec un semblant de sérieux. Mais pourquoi donc vouloir une vie simple ? C'est tellement plus amusant de la compliquer !

Une vie trop simple c'est... ennuyant. Alors qu'y ajouter du piment, comme cet instant où se côtoient mort et vie, ça donne du sens. Des frissons, des émotions fortes, un suspens haletant. Vas-tu mourir ? Vas-tu vivre ? Seul le prochain chapitre te le révèlera.
Revenir en haut Aller en bas
Logan Ecorcheressac
avatar
Messages : 75
Avatar et crédits : Phoebe Tonkin | Dandelion
Stratège
Stratège



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rosée, panier et caillou [PV Logan]   Mer 31 Jan - 17:05

La peur. Si sous-estimée, si mal aimée. Les hommes la connaissent tous mais se refusent à l’avouer. D’un imperceptible mouvement de menton, Logan montre sa désolation. Elle est dubitative de voir ou s’est glissée la stupidité chez celle-là. Elle est fière de ne pas craindre la mort. Combien de Hald lui ont sorti ces mots ? Innombrables. Bien entendu, si on lui posait la question il serait de rigueur qu’elle réponde qu’elle ne la craint pas non plus. Mais comment rester en vie plus longtemps que les autres si l’on ne craint pas la mort ? La peur, un carburant puissant qui stimule les plus idiots mais qui ont tout de même assez de jugeote pour la ressentir.

La guerrière finit par rouler des yeux en entendant sa répartie sur la nature. Entièrement péquenaude. La nature peut aller voir ailleurs en ce qui la concerne. Mais son petit laïus est si révélateur qu’elle peut déterminer la tribu où elle a vu le jour. Seul un hald ou un eïr peuvent sortir une énormité pareille. Un instant elle sent remonter son idée première mais elle se reprend. L’intelligence qu’elle sent chez elle n’a certes pas pris tout l’espace mais ce sera fort suffisant.

L’autre ne marchande même pas sa vie, elle va le faire pour elle, si ça ce n’est pas non plus de la stupidité.

Au moins est-elle satisfaite de voir Opale arrêter de rire pour adopter un ton plus sérieux qui sied à sa situation. Mais cette petite satisfaction se mue vite en sourire chez la hald, qui inverse les rôles. Il faut bien le dire, c’est amusant. Celle qui ne craint pas la mort lui parle de vivre quand elle-même faisait allusion à la lui raccourcir. Voir qu’elles ne se sont pas compris et que la Nep a interprété ses mots dans un sens plus positif à de quoi l’amuser.

« Bravo, une grande philosophie de vie. »

Elle inspire, suspendant dans le temps sa décision, se demandant si elle va vraiment prononcer les mots qui vont suivre.

« Le soleil monte, mon temps est précieux, je vais aller droit au fait. Répond moi au plus court et épargne moi les grands discours ma main me démange encore Nep. J’ai envie de t’épargner. »

Envie était un bien grand mot mais celle de tenter l’expérience était tout de même plus forte.

« Je vais t’offrir l’opportunité de te… racheter dans une moindre mesure. »

Surtout moindre. Les Neps ne pourraient jamais se racheter de fouler encore la terre. Ce qu’elle proposait était davantage de l’atténuer.

« Ton petit numéro n’était pas sans intérêt il pourrait m’être utile. Je suis stratège mon rôle et de voir, de comprendre et d’agir en conséquence. Malheureusement si je suis suffisamment bien informée dans mes terres je manque d’efficacité dans les autres. Il m’est impossible de me déplacer autant qu’il le faudrait et demander des comptes rendus à tous les guerriers qui partent. »

Elle repensa aux deux autres qu’elle avait laissé au camp. Les imaginer voir au de-là de leur instinct guerrier faillit lui faire rouler de nouveau des yeux.

« Renseigne-moi de ce qui se passe au-delà des frontières, de ce qui sort de l’ordinaire. Soit fidèle à la réalité et nous pourrions envisager … une récompense éventuelle de ton choix. »

Autant préparer le terrain et couper court aux idées belliqueuses. Les informations tronquées et modifiées lui feraient perdre un temps précieux.

Car Logan s’inquiétait. Ce n’était pas encore de la peur mais si des phénomènes étranges arrivaient chez eux, elle pouvait deviner qu’ils n’étaient pas uniques. Et elle ne pouvait encore tirer de conclusion, accomplir la tâche à laquelle elle se dévouait. Un sentiment sinueux qui justifiait qu’elle préfère tirer profit d’une Nep vivante que morte. Ce genre d’information avait une chance si infime de lui parvenir ! Le bouche à oreille sur une distance pareille ne fonctionnait pas à cause de la teneur trop fantaisiste de ces faits.

« Si tu me mens malgré tout je me ferais une joie de rectifier l’erreur que je suis en train de commettre. Ce ne sera qu’une question de temps mais je serais suffisamment motivée pour faire de toi ma priorité. Maintenant dis-moi ce que tu préfères entre être mes yeux ou un cadavre. »
Revenir en haut Aller en bas
Opale de Nep
avatar
Messages : 184
Je suis à : droite et à gauche, là où le vent m'emporte
Avatar et crédits : Leighton Meester - Eris
Maître des poisons
Maître des poisons



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rosée, panier et caillou [PV Logan]   Mer 7 Fév - 11:54

Tu sais que la situation est tendue. Très tendue. Même les oiseaux ont arrêté de chanter et les rayons du soleil levant paraissent moins doux. Pourtant tu attends, en silence, acceptant l'inévitable qui se profile. De toute façon, tu n'as pas d'autres choix que de jouer franc jeu. Elle est trop perspicace pour que tu te permettes de lui mentir. Enfin... pour le moment. La réplique de la Halde te laisse un moment sous le choc. Tu la dévisages les yeux ronds puis finis par éclater de rire. Pas un rire de soulagement non. Juste un rire. En réalité, tu ris de cette situation que tu juges très cocasse. Une Halde qui veut épargner une Nep... pour profiter de quelques avantages que tu peux offrir. Elle est bien différente des autres, celle-là. Quand tu t'es un peu calmée, tu la dévisages, une lueur d'intérêt brillant dans tes yeux et tu l'écoutes avec attention, réfléchissant aux bénéfices que tu peux toi-même tirer de cette affaire. Ses menaces de morts ne te font ni chaud, ni froid mais tu préfères vivre, quitte à choisir. Pour ce qui est de lui mentir, c'est une autre histoire. Tu la sais perspicace et intelligente, alors que tu es toi-même une fine manipulatrice. Le jeu est très risqué mais peut-être que tu pourras tourner cette situation à ton avantage de temps à autre. Pour le moment, en tout cas, tu réfléchis, laissant planer le doute de ta réponse. Tu ne peux pas la tenir informer des événements comme ça. Il va bien falloir que tu l'expliques à la Chouette, savoir ce que tu peux dire ou ne peux pas dire. Bien évidemment, il est hors de questions que tu lui racontes quoique ce soit qui puisse porter préjudice à la tribu. Néanmoins, ce marché avec une Halde plutôt bien placée, peut se révéler très profitable pour la tribu également. Une autre raison, tu es Nep officiellement depuis peu, tu ne peux te permettre de briser la confiance. Il suffit d'un soupçon de leur part et tu es morte. Et même Tigre ne lèvera pas le petit doigt pour t'aider. La proposition est très tentante mais mérite que tu prennes bien conscience des risques qu'elle peut engendrer. Des risques comme des avantages. L'occasion est trop belle et unique pour que tu la laisses passer. Et comme Chouette sera forcément tenue au courant...

-J'accepte, approuves-tu finalement, mais sous certaines conditions. D'abord, saches que jamais tu n'auras une quelconque information qui pourra se révéler compromettante pour ma tribu. Ensuite, c'est donnant-donnant. Je veux savoir précisément ce que tu as à m'offrir.

Ton sourire est toujours plaqué sur ton visage mais ta décision est sans appel. Une froide détermination se lit sur ton visage. Elle peut te tuer maintenant, si elle le souhaite. Tu le sais pertinemment. Mais quoique tu choisisses, tu risques de mourir. Soit par sa main, soit par celle des Neps. Aussi, tu as tout à gagner et rien à perdre. Et ce point est non négociable. Ton sourire s'agrandit :

-Bien évidemment, si tu me trahis, je pense que tu seras une priorité et je ne peux que te conseiller de surveiller ce que tu boiras ou mangeras, ajoutes-tu, l'air mutin.

Comment ça tu viens de menacer une Halde alors que tu n'as aucune éducation dans le combat ? En revanche, tu sais très bien ce que valent tes poisons. Et tu sais aussi à quel point il peut être facile d'en verser quelques gouttes dans un breuvage.
Revenir en haut Aller en bas
Logan Ecorcheressac
avatar
Messages : 75
Avatar et crédits : Phoebe Tonkin | Dandelion
Stratège
Stratège



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rosée, panier et caillou [PV Logan]   Dim 11 Fév - 20:54

Il lui suffirait de fermer les yeux pour revoir les mises a mort des Neps dont elle a été témoin. De sa main ou non. Sa mémoire lui renvoi dans le moindre détail ces exécutions. Le sang perlant de leur blessure, parfois à flot. Leurs yeux se voilant. Parfois leur sourire.
La bouche de la jeune femme s’amincit encore, plus blanche que jamais. Bientôt elle ne sera plus qu'un trait. Tout dans l'attitude de l'autre lui commande de mettre un terme à son existence. Ses yeux reflettants surprises puis son rire. La hald dans son irritation ne se rend même pas compte que sa main droite vient faire sauter le nœud compliqué qui retient sa lance dans son dos. La hampe de bois sombre vient se loger dans la main fine et rugueuse de sa maîtresse. Réconfortante. Elle peut a tout moment changer d'avis lui souffle t-elle, apaisant la stratège qui manque cruellement de patience.

Comme devinant ses états d’esprit, la Nep finit enfin par lui accorder une réponse. Longue, trop longue. Et comme prévue, marquée par les conditions. Ce qui exaspère d'avantage la guerrière qui pourtant était la première à reconnaître qu'elles seraient nécessaires.
Qu'elle lui laisse la vie n'était ce pas déjà suffisant ? La gratitude de cette créature devait elle la chercher de ses propres mains ?

« Ne soit pas stupide Nep, m'as tu seulement écouté. Ta tribu de déchets peut bien attendre, je n'aurais pas besoin de ton aide pour y mettre un jour fin. »


Elle crache sa réponse plus qu'elle ne la dicte. Elle est outrée de voir cette rejetée des dieux lui demander ce qu'elle a à lui offrir. Est ce à elle de deviner ses besoins ? Ne peut elle pas faire appelle à ses maigres capacités pour se creuser un peu les méninges ? L'exaspération monte comme une vague pour se briser sur Logan. Elle a toujours si bien porté son nom.
Les femmes, elle commence a perdre espoir en son propre sexe. Toute les femmes sont elles ainsi ? A parler avant de réfléchir ? A moins qu'elle ne cherche à gagner du temps.

Avec une horreur grandissante la hald observe avec attention les lèvres d'Opale s’agrandir, annonciatrices de mots qui vont certainement écorcher ses oreilles. Elle aimerait la prévenir qu'elle ferait mieux de se méfier mais c'est déjà trop tard. La perfidie coule déjà entre les dents de la Nep. La lance s'envole, virevoltant dans les airs puis s'abaissant brutalement pour faucher les chevilles d'Opale. L'impact du bois raisonne contre l'os, appuyant là ou elle sait déjà la chaire tuméfiée. A terre, là où est sa place. La lance bouge entre ses doigts pour venir cette fois se ficher tout contre sa gorge, ciselant délicatement dans sa brutalité la peau de celle qui a osé menacer.

« Ne va pas trop loin immonde garce. J'ai attendu de trouver quelqu'un pour ce rôle une éternité. Ce serait infiniment contrariant que je doive attendre d'avantage. Apprend ta place. » crache-t-elle à la silhouette allongée sur le sol.

L'empoisonnement, la plus perfide des mises a mort. Jamais, Logan préfère encore se trouer le cœur d'une dague que de périr par le poison. Que son interlocutrice le manie ne la surprend qu'a moitié.
Alors que le frémissement incontrôlable de ses joues fait tressauter ses lèvres, ses yeux quand à eux sont devenus deux brasiers noirs qui suintent le mal.

Enfin, reprenant la maîtrise de son arme, la pointe de métal de son arme quitte le sol en faisant sauter quelques motes de terres pour revenir menacer les cieux à ses cotés.

« Je vais donc te proposer une certaine immunité sur les terres Halds. Pour toi seule. Si tu te fais attraper il te suffira d'évoquer mon nom et ton appartenance aux Luspiens pour le moment. Quand à tes compagnons, ils mourront si ils ont le malheur de se faire attraper. J’espère que tu te rends compte de l'avantage que je t'offre. »
Revenir en haut Aller en bas
Opale de Nep
avatar
Messages : 184
Je suis à : droite et à gauche, là où le vent m'emporte
Avatar et crédits : Leighton Meester - Eris
Maître des poisons
Maître des poisons



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rosée, panier et caillou [PV Logan]   Lun 12 Fév - 11:54

Tu t'es préparée à une telle attitude. Tu t'es doutée qu'une telle déclaration ne serait pas bien tolérée par ces guerriers halds fiers et orgueilleux. Il ne suffit que de voir la tête de cette Logan, dont les yeux semblent vouloir te tuer sur place. Tu n'amorces donc pas un seul geste lorsqu'elle dégaine sa lance à une vitesse sidérante pour venir te faucher les jambes, te retrouvant pour la deuxième fois au sol. Toujours sans bouger, tu te contentes de fixer la guerrière droit dans les yeux, insensibles à la pression mortelle de la lame sur ton cou. Pourquoi te débattre ? Tu n'as pas la moindre chance de t'en sortir vivante si tu commences à te défendre. Et tu sais qu'elle ne te tuera pas de suite, elle a l'air d'avoir vraiment besoin d'une Nep pour glaner des informations. Tu as été proche d'y laisser ta vie mais tu estimes qu'il est important qu'elle sache tout de même ce qui l'attend. Qu'elle continue donc de croire qu'elle ne pourra jamais lui dévoiler des informations intéressantes à propos des Neps. Qu'elle continue donc de vous sous-estimer si ça lui fait plaisir. Tu n'es pas Halde, tu n'as pas cette fierté arrogante qui les pousse à nier parfois l'évidence même et tu ne ressens aucune honte à fuir pour sauver ta vie. De même, tu as eu ton quota de mauvais traitement et ce que te fais subir cette présomptueuse n'est rien de plus que ton quotidien. Si elle croit t'impressionner ainsi. Tu continues donc le fixer en souriant, outrageusement provocante, cherchant encore et toujours à jouer avec cette frontière si mince qui te sépare de la mort. Lorsque la lame quitte ton cou, tu as encore l'impression qu'elle reste en place, si menaçante et terrible qu'elle peut t'empêcher de t'exprimer. Mais loin de t'impressionner, la lance n'a pas ôté l'effronterie de ta voix.

-Mais c'est l'amour fou,
roucoules-tu, toujours au sol. Je suppose que je dois humblement larmoyer mes plus sincères remerciements ? Je te proposerai bien un câlin mais tu n'es pas du genre démonstrative.

Tu laisses ton sourire flotter sur tes lèvres, toujours aussi outrageant, toujours aussi moqueur. Puis tu te relèves et frottes ta cape pour y nettoyer la terre, ramasses une fois encore son panier en osier. Les Haldes sont vraiment d'une nature barbare. Cogner et menacer pour se faire entendre. Déjà, alors que tu appartenais encore à ta tribu natale, tu ne t'entendais pas avec eux. Chez les Neps c'est encore pire qu'avant. Même si cette fois tu peux te permettre de leur faire véritablement des crasses sans en éprouver le moindre remord.

-Et bien je crois que nous avons un accord, approuves-tu. Je suis heureuse que les choses soient claires entre nous. J'aurais eu beaucoup de mal à dormir en me disant qu'un tel quiproquo persistait, rajoutes-tu avec un faux air désolé. Dis-moi juste où et quand souhaites-tu que je te fasse mes rapports, ô humble guerrière.

L'air narquois toujours collé à ton visage, tu frottes tes mains l'une contre l'autre pour y essuyer toutes les saletés du sol. Tu as presque l'impression d'entendre une voix te soufflant de te calmer et de ne pas trop jubiler. Mais ta nature est ainsi faite et tu ne vas pas la changer sous prétexte qu'elle déplaît à une Halde barbare.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rosée, panier et caillou [PV Logan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rosée, panier et caillou [PV Logan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Hermy: Un vrai panier percé.
» Présentation de Logan Echolls
» caillou dans pare-brise
» Alice Logan [validée]
» Logan Wright

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres de Nòtt :: Continent :: Les plaines et les vallées du Rìgan :: Mont Mortis-
Sauter vers: