Partagez | 
 

 [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
L'Aube
avatar
Messages : 108
Maître du jeu
Maître du jeu



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Jeu 18 Jan - 20:25


Intervention de l'Aube


Que se passe-t-il donc?




Patatra, maladroit Eïris qu'as-tu donc fait? La pièce est noire, mais tu peux apercevoir qu'elle est à moitié écroulée, celle-là n'a pas tenu le choc. Lorsque ton corps touche le sol, tu ne sens pas le sol, mais un tapis de champignons qui libèrent leurs spores sous l'agression. Un nuage de poussière te recouvre et te colore d'une sorte de suie irritante, ta gorge te démange et tu tousse pour tenter de te soulager.

Désormais et pendant plusieurs jours, non seulement ton teint paraitra grisâtre à cause de cette étrange poussière qui s'est imprimée sur ta peau, mais encore en plus tu auras les cordes vocales irritées, rendant ta voix plus aigüe qu'elle ne l'est normalement.



Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 918
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Ven 19 Jan - 7:33

Alors que tu pousses la porte et entres, ta main entre rapidement en contact avec un morceau de parchemin.  Instinctivement, tu l'attires à toi pour essayer de le regarder, même si tu ne sais que très peu lire, mais au même moment, ton pied entre en contact avec quelque chose de gluant et de répugnant.  Tu n'as pas le temps de te demander ce que c'est, que dans l'ombre une silhouette émerge avant de pousser un long cri étrange.  Tu n'as pas besoin de réfléchir longuement.  Tu laisses tomber le morceau de papier qui s'écrase dans la mare visqueuse au sol et tu tires ton épée de son fourreau.  Tu ne sais trop quelle est cette étrange créature, mais tu ne fuiras pas devant le danger.  Courage et honneur guideront ton bras face à l'ennemi.  Tu es entraîné pour ça.

Tu te préoccupes peu de savoir de quelle nature est cette créature, peut-être un gardien, peut-être une créature maléfique, dans tous les cas elle semble avoir faim et tu ne comptes pas du tout lui servir de goûter.  Si elle veut manger Ràn par contre, tu la laisseras peut-être.  Ce serait une triste perte collatérale, mais tout le monde se remettrait de sa disparition, très certainement.  De toute façon, ce n'est qu'une femme.  Tu entends au loin son agaçante voix s'adresser à l'esprit.  Toujours à faire son intéressante celle-là.

Tu n'as pas le temps de réfléchir plus longuement au caractère désagréable de celle que tu dois surveiller, car la bête se jette sur toi en poussant des petits cris… excités.  Ton épée l'atteint au flanc et ton coup réussis à la faire rebondir plus loin, mais tu ne sembles pas avoir créé de dommages conséquents à ton adversaire.  Cette créature ne sera pas aussi facile à abattre que tu ne l'aurais cru.  Au moins, elle te permet d'avoir une bonne raison de rester à l'écart du groupe de fous avec qui tu t'en embarqué bien malgré toi dans cette aventure ridicule.  Tu espères qu'ils sont fiers de leur coup. Si cette chose réussit à s'enfuir sans que tu ne l'abattes et se retrouve à l'air libre, bonjour le nombre élevé de victimes sans défense.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alrik Brume-esprit
avatar
Messages : 68
Je suis à : Asgarn
Avatar et crédits : Jared Letto
Guide
Guide



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Ven 19 Jan - 10:46

Il était là, allongé par terre, penaud, stupide, affolé. Le tambour de son cœur n’avait pas cessé de marteler et, dans une plainte désespérée, Alrik se recroquevilla sur lui-même. Cette attitude, il l’avait revêtue des mois durant, lorsque Oen avait disparu, qu’Aldeheid s’était évaporée. Non pas morte, il refusait de prononcer ce mot, évaporée, dissolue… mais pas morte. Et, dans cette position fœtale, il cherchait un réconfort qu’il n’aurait pu trouver que dans ses bras. Mais elle n’était pas là. Alors il referma ses propres membres autour de son corps secoué de sanglots, tentant de se calmer, de sortir la tête hors de l’eau.

Il lui fallut quelques minutes pour se rendre compte de la présence de la petite fiole devant lui. Les sanglots s’étaient calmés avec le reflux de la panique et il était de nouveau capable de penser. Il n’osait jeter de regard en direction du spectre, n’osait porter son attention sur ses plaintes, sur cette déchirante perte qu’il ressentait lorsque ses yeux se posaient sur lui… ou elle… alors il focalisa son regard sur le liquide ambré.

Lui… ou elle…

L’idée le démangeait, eczéma de cerveau qui le grattait quelque part. Lentement, ses muscles endoloris de s’être ainsi crispé, il se releva. Une perte oui… il… ou elle… avait perdu quelque chose. De quoi as-tu peur mon amour, de voir ton reflet dans le miroir ? Lui souffla Adelheid, moqueuse, à l’arrière de son esprit. Plissant, le nez, fronçant les sourcils, Alrik essaya de carrer ses épaules, de se convaincre lui-même son courage. Il entendait Raphael et Ràn parler à cet être éthéré, tenter de l’aider. Il ne pouvait pas être en reste. Il ne pouvait pas laisser cet âme souffrir comme il souffrait lui-même.

S’il pouvait l’aider, il le ferait.

Inspirant, soufflant, tremblant, il s’empara de la fiole couleur ambre et se remit debout, s’appuyant contre la pierre, les yeux grands ouverts, les tempes battantes. Mais il fallait surmonter cela. Sinon comment oserait-il seulement se regarder en face. Et serrant la fiole dans une main tremblante, il fit un pas vers l’avant.

Le bruit, un grognement, empli soudain la salle. Indicateur de danger, de monstre, de mort.

Deux pas vers l’arrière. Le guide s’enfonça de nouveau dans cette alcôve salvatrice, obscure, rassurante.

Etre courageux oui. Pas fou.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Opale de Nep
avatar
Messages : 323
Je suis à : droite et à gauche, là où le vent m'emporte
Avatar et crédits : Leighton Meester - Eris (vava) + bat'phanie (signa)
Maître des poisons
Maître des poisons



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Ven 19 Jan - 14:53

Tu te le prends de plein fouet cet incognito. Tu te sens partir vers l'arrière alors qu'une main retient ton bras et, par réflexe et dans un élan un peu paniqué, tu fais un mouvement désespéré pour t'arracher à cette étreinte peu désirable.
Puis tu l'entends. Ce nom porté par le vent. Ce souffle sortit de nulle part faisant jaillir un passé oublié qui ne cesse de te torturer depuis que tu es revenue. Voilà près de six ans que personne ne t'ap appelé ainsi, que ce nom a sombré dans l'oubli. Rosalie. Les dieux, les esprits ont parlé. De tous, il a fallu que tu rentres dans Maël. Ce murmure te fige, te glace et te rend totalement immobile, comme un mauvais sort, comme l'empreinte d'une force extérieure sur toi. Tu hésites. Fuir ou rester ? Ce frère que tu aimes tant, que tu n'as jamais pu oublier, une partie de toi-même, comme si Rosalie, pour vraiment s'éteindre, devait périr avec ton double. Maël qui disparaît à travers une porte ouverte malencontreusement d'où s'échappe rapidement quelques fumées poussiéreuses arrachant une quinte de toux à ton frère qui suffit amplement à te faire bouger. Poussant un cri étranglé, inquiète, tu te précipites sur ton frère, ta cape couvrant néanmoins tes voies respiratoires, soucieuse de ne pas souffrir du même mal.

-Oh par tous les dieux. Maël ! Maël ça va ?

Tu lui empoignes fermement un bras, le plaçant autour de ton cou avant de le tirer vite fait de là. Loin de cette pièce peu accueillante. Ton autre main s'aide des murs pour l'y aider et tu t'éloignes un peu plus loin dans le couloir, près de la dernière porte encore verrouillée. Tu t'écartes alors, fourres ton parchemin dans une poche à l'intérieur de ta cape et le laisse reprendre sa respiration. Les portes ne renferment pas que des vieilleries forgées par le temps. Il en reste une à ouvrir. Tu inspires profondément et décide de la pousser, avec précaution. Pas très loin, tu entends les bruits d'un combat. De l'autre côté, ceux qui s'expliquent avec l'esprit. Mais dans le fond, tu veux bien te l'avouer. Tu préfères ouvrir cette porte que d'affronter réellement ton frère.

Spoiler:
 

_________________
Opale de Nep
Scrupuleusement le stratège cherche la peur dans ses gestes, dans sa voix, dans son visage, même une odeur. Mais cette pécore en est dépourvue. ▬ Logan Ecorcheressac.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël Srorheim
avatar
Messages : 177
Avatar et crédits : Isaac Hempstead-Wright et KoalaVolant
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Ven 19 Jan - 19:37

Alors que le fantôme poursuivit ses paroles, Raphaël tentait toujours de comprendre ce dont avait besoin le fantôme. Et surtout, il essayait d’écouter.
Peut-être qu’il ne posait pas les bonnes questions, peut-être ne comprenait-il pas tout, mais à l’instar des voix qu’il avait l’habitude d’avoir, il cherchait à comprendre.
C’est après qu’il y eut le gémissement étrange et désagréable, qui lui mis un certain frisson. Mais c’est aussi après que Ràn parla à l’esprit.

Ràn qui sembla comprendre plus de choses que l’adolescent, et qui pris bien les choses en main. Le rassurant même mieux que le petiot qui l’observait avec un grand sourire et des yeux presque pleins d’étoiles.
Admiratif.
Se retournant à nouveau vers le fantôme, un air plus sérieux sur le visage, il l’observa, et décida d’aider à nouveau, entendant un répit chez les voix qui semblaient tranquilles pour le moment :

- Vous savez depuis combien de temps vous êtes ici ? Pendant que mes….compagnons, cherchent, on peut parler. Vous pouvez décrire la personne que vous cherchez ? Qui vous étiez, aussi ?

Il essayait de faire connaissance, de faire peut-être aussi penser à autre chose qu’à la panique environnante. Raphaël ne savait pas s’il faisait bien les choses, mais il parvenait à faire des voix un bruit de fond, alors c’était déjà plutôt pas mal.

Spoiler:
 

_________________

Raphaël Srorheim

Essayer d’éviter certaines pensées, c’est comme jouer à ce foutu jeu de la taupe. Chaque fois qu’on en repousse une dans le terrier, une autre pointe le museau à la surface

Revenir en haut Aller en bas
L'Aube
avatar
Messages : 108
Maître du jeu
Maître du jeu



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Sam 20 Jan - 10:19


Intervention de l'Aube


Que se passe-t-il donc?




La Nep s'engouffre dans une nouvelle pièce, en mauvaise état elle-aussi, il n'y a que ruine et poussière, en avançant, dans ton trouble et à cause de la pénombre tu ne vois pas ou tu vas, mais tu sens tes habits et ses hanches pousser quelque chose. Il y avait là, résistant contre vents et marées, un totem d'argile pour honorer le dieu Silke que tu as renversé. Un vent se lève et tu sens ta gorge se délier imperceptiblement.

Jusqu'à ce que tu te fasse pardonner de cet affront tu ne pourras plus que dire la vérité et tu te sentiras obligée de répondre aux questions que l'ont te posent. Châtiment difficile à gérer lorsque la survie d'un Nep repose sur la discrétion et les illusions.

♦️♦️♦️

"Qui...Je suis... qui? Je suis..."

Il semble qu'il a du mal à répondre, les grognements ne l'ont même pas perturbé, à l'abri qu'il est dans sa bulle de tourments, rien n'a vraiment d'importance.

"Orest Amemort" qu'il murmure comme s'il s'agissait d'une révélation.

Puis dans un souffle, il s'évapore. Comme si le trouble l'avait détruit. Est-ce fini? Non, car il vous attend près d'une porte, la plus éloignée, centrale, celle qui donne accès à une autre zone semble-t-il. Il s'est calmé. Mais pour combien de temps? Le reste de vos questions restent sans réponses. Est-ce un oublie ou  un repli stratégique? qui est-il?

"Le....r...sprit" est soufflé dans le crane de Raphaël


Revenir en haut Aller en bas
Helga Sverre
avatar
Messages : 287
Sylv
Sylv



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Sam 20 Jan - 17:15

Des longues journées de marche m'ont menée ici. La fatigue du voyage, cumulée aux nuits sans dormir, m'ont donnée un teint encore bien plus pâle que d'habitude. Je me remettais péniblement de la perte de Sven et ces cauchemars ont repris le dessus. Je commence à croire que, jamais je ne retrouverai une vie paisible. Devant la grotte, j'ai rencontré toutes ces autres personnes aux traits fatigués. Je souris, en remarquant ce guerrier rencontré il y a fort peu de temps. Voilà une tête connue qui devrait me rassurer d'une aventure qui s'annonce fort dangereuse.

Je reste en retrait, pour l'instant, malgré l'envie profonde de prendre l'enfant sous mon aile. Je frissonne et réprime un cri lorsque je le vois disparaître. J'espère que ce dernier est resté inaudible au reste du groupe alors que je les suis. Je m'accroupis un instant pour observer cette terre, cette roche. Je les regarde tous en retrait disposer les offrandes et me relève lentement au moment où la porte s'ouvre.

Je demeure perplexe devant ce fantôme et l'aplomb de l'enfant qui ose s'entretenir avec lui. Dans le même temps, je regarde les autres ouvrir les portes. Non pas que je ne souhaitais pas les ouvrir mais, jusqu'à présent en retrait, je préférais poursuivre de la sorte. Doucement, j'observe, je frissonne un peu plus lorsque j'entends des cris. Je tente même un pas en arrière car je ne suis plus du tout rassurée, frissonnant bien malgré moi. La peur qui m'étreint est telle que je suis prise de vertiges. Je me rapproche de l'enfant alors que le fantôme est, au fond, près d'une autre porte. Je romps le silence qui était le mien depuis que je les ai rejoints en posant ma main sur l'épaule du garçon.

« Bien joué mon garçon mais crois-tu qu'il faille continuer ? Et franchir cette ultime porte ? ».

J'ai peur mais je me sens comme missionnée pour le protéger de par son  jeune âge. Je m'éloigne un peu passant devant la porte ouverte par Lothar et je l'interpelle le plus gentiment qu'il soit

« Cessez donc de vous battre contre des chimères, nous aurions besoin de vous pour avancer vers cette porte, après tout, c'est vous le guerrier du groupe non ? Ne laissez pas un enfant nous guider et soyez valeureux »

Dieu seul sait pourquoi, j'ai confiance en ce guerrier, il est armé c'est peut être une raison en soi. L'ambiance n'est pas au beau fixe entre nous tous. Toutefois, il est peut être temps, que chacun range sa rancoeur, et poursuive ce chemin vers un inconnu, aussi apeurant soit-il. Je ne maîtrise plus ces tremblements, mes pieds nus me font mal mais je ne ressens rien, en raison de cette crispation qui ne me quitte plus au moment où mon regard se retourne vers cette porte, cette inconnue. 

Spoiler:
 


Dernière édition par Helga Sverre le Sam 20 Jan - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël Srorheim
avatar
Messages : 177
Avatar et crédits : Isaac Hempstead-Wright et KoalaVolant
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Sam 20 Jan - 17:46

Raphaël essayait toujours d’être bien avec le fantôme, essayant de l’atteindre gentiment et doucement. Comme Ràn avait fait en somme. En quelque sorte.
Et de fait, cela sembla marcher, parce que le fantôme avoua son nom. Un nom bien étrange, et que le petit n’était pas sûr d’avoir déjà entendu. Il hocha lentement la tête néanmoins.
Sauf que d’un seul coup, le fantôme disparu.

Soit. Raphaël cligna des yeux, surpris, un peu perturbé aussi. Jusqu’à ce qu’il le voit plus loin, devant une porte.
L’adolescent l’observa, peu sûr de ce qu’il devait faire. C’est là que les voix décidèrent de s’amuser à nouveau. Mais comme… Comme une réelle révélation. Révélation pourtant floue, vague, mais que le petit parvint à obtenir, et qui le fit réfléchir à toute vitesse, autant qu’il pouvait.

Il entendit la demoiselle qui n’avait pas dit grand-chose jusque-là, le questionner sur ses agissements. Mais Raphaël n’écoutait pas forcément les gens, Raphaël faisait ce qu’il lui semble toujours bon.

- Je crois que derrière la porte il y a « l’esprit ». Je ne suis pas sûr. De ce que c’est. Je crois. Une voix l’a dit. Enfin elle a dit « Le rsprit ».

Il avait lâché ça, toujours peu confiant, mais essayant de se dire que ça pourrait aider. Il était entouré de personnes… Ca saurait peut-être servir.

- Peut-être que le guerrier peut ouvrir la porte.

Et maintenant il désignait Lothar. Parce qu’il était vrai que Raphaël lui-même n’était pas sûr. Tous les esprits étaient différents. Alors certes, il désignait peut-être quelqu’un à la boucherie, mais Raphaël se disait que le fantôme les avait peut-être aidés à chercher en montrant cette porte.

Spoiler:
 

_________________

Raphaël Srorheim

Essayer d’éviter certaines pensées, c’est comme jouer à ce foutu jeu de la taupe. Chaque fois qu’on en repousse une dans le terrier, une autre pointe le museau à la surface

Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 918
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Dim 21 Jan - 10:25

Le combat entre la créature et toi est juste.  Elle a faim, elle te trouve appétissant – ce qui est plutôt normal cela va s'en dire – et elle puise l'énergie pour se battre dans son désespoir d'arriver enfin à se nourrir.  Tu ne sais pas il y a combien de temps qu'elle est enfermée là-dedans, mais c'est un miracle qu'elle soit encore vivante.  Au loin, une femme te hèle et te demande d'arrêter de te battre et de ne pas laisser un enfant passer devant parce que c'est toi le guerrier.  Oui, envoyons le combattant à la mort dans une lutte contre les esprits!  Ce n'est pas ton travail, ton travail c'est de battre contre les vivants, de chasser à la rigueur les gardiens quand ils s'approchent trop près des humains.  Pas de jouer contre l'invisible.

« Oui et si je ne tue pas cette chose, elle se fera un plaisir de nous dévorer tous!  Vous pouviez bien attendre quelques minutes le temps que je nous en débarrasse avant d'ouvrir cette porte! » grognes-tu alors que tu repousses de ton épée la bête, lui arrachant un glapissement de douleur.  Décidément, personne de ce groupe n'a de cervelle, ils croisent un esprit, l'esprit leur dit d'ouvrir une porte et ils le croient naïvement.  Ils sont extrêmement ridicules, à un point inimaginable.

Tu arrives enfin à embrocher la bête qui exhale son dernier souffle dans un soubresaut.  Une fois certain qu'elle ne se relèvera plus, oubliant complètement le parchemin que tu as trouvé dans la pièce, tu rejoins les autres qui s'attroupent comme un essaim d'abeilles devant cette porte.

Tu attrapes Ràn par le bras et la pousse devant la porte et l'enfant.

« Passe d'abord.  Si c'est un repaire d'esprits, c'est à toi que revient l'honneur de passer en premier.  Mon épée fracasse ce qui est matériel, pas ce qui ne l'est pas.  Toi la shaman qui sait tout et dont l'intuition est si merveilleuse qu'il faut absolument entrer dans cette grotte, tu peux bien passer la première et assurer la survie de tout le monde, non? » lâches-tu avec ironie.

Elle voulait absolument pénétrer dans cette grotte, grand bien lui fasse alors et qu'elle passe la première.  De toute façon, tu ne pourrais pas les protéger et tu te contrefiches qu'on te traite de peureux.  Ce n'est pas l'opinion de Njord, de Dunien, d'Eïri ou de Luspien qui te fera trembler.  Ce qu'ils pensent ne compte pas, d'autant qu'ils sont tous particulièrement en-dessous de la moyenne au niveau de l'intelligence, tu le vois bien depuis le début de cette aventure.  Un fléau des esprits dans leur tête, ils se sont infiltrés dans leur mentalité faible parce que c'était plus facile en raison de leur stupidité.  Voilà pourquoi ils rêvaient ces choses étranges.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maël Belorme
avatar
Messages : 63
Avatar et crédits : LivvyBe (aka Eskimo. sur Epicode)
Guide
Guide



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Dim 21 Jan - 12:27

Elle était là, devant moi. Ma sœur, disparue depuis toutes ces années. Les années l’avaient changée mais elle restait malgré tout la même. Aucune joie ne me traversait, malgré le manque que j’avais vécu pendant tout ce temps. Seulement un immense choc, de la savoir vivante. Choc qui me fit reculer, m’appuyer contre une porte rongée par les années. Avant d’avoir pu reprendre mes esprits, je tombais en arrière, passant à travers cette porte, pour atterrir dans une pièce sombre, dont le sol est recouvert d’un tapis étrange. Reprenant une bouffée d’air, je respirais au passage cette poussière qui s’était élevée autour de moi. Je recrachais aussitôt, mais trop tard, toussant en vain pour essayer de me débarrasser de cette sensation désagréable dans ma gorge.

Quelques secondes plus tard, Rosalie se précipitait vers moi, me demandant si j’allais bien, et me tirant hors de cette pièce maudite. Une colère, froide, montait en moi, et je dégageais mon bras un peu sèchement une fois sur mes pieds. J’aurai voulu lui parler, lui demander pourquoi elle m’avait abandonné, mais chaque fois que j’ouvrais la bouche pour parler, une quinte de toux douloureuse emportait ma voix. Et tandis que je me concentrais pour passer outre cette irritation, je la vis s’éloigner de moi, pénétrer dans une pièce. Elle fuyait. Elle fuyait la confrontation avec moi, comme elle l’avait fait pendant ces dernières années.

« Attends… »

Ma voix couina avant de s’éteindre dans un raclement de gorge rauque. Malgré la douleur, je poursuivais, la suivant alors qu’elle disparaissait derrière une porte.

« Rosalie, reste ici ! »

Une nouvelle fois, cette voix étrange que je ne reconnaissais pas. Mais je m’en fichais. Cette fois-ci j’avais réussi à parler sans tousser. Je ne m’arrêterais plus. Elle me devait des explications. Un bruit de fracas se fit entendre dans la pièce, avant que je n’y mette les pieds. J’y entrai, apercevant la silhouette de ma sœur, et m’avançai vers elle, tout en lui parlant.

« Comment as-tu pu, Rosalie ? Comment as-tu pu me laisser ainsi, te croire morte, sans en avoir la certitude ? Tout ce temps ! »

Je me tenais entre elle et la porte, bloquant le passage. J’étais déterminé à comprendre. Il n’y a qu’en comprenant ses raisons que je pourrai lui pardonner. Et malgré ma douleur et ma colère, je voulais lui pardonner.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
L'Aube
avatar
Messages : 108
Maître du jeu
Maître du jeu



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Dim 21 Jan - 18:28


Matija5850

Tour 4


28 eme jour du mois d'Idda, vous êtes en fin de journée, le soleil commence à décliner



Vous vous avancez tous, une Ràn mise en avant par la main de fer d'un guerrier exaspéré. Et à mesure que vous vous approchez, le fantôme s'évapore, comme pour vous signifier que c'est là le bon choix. La porte est immense, géante, impressionnante. Elle s'étend du sol jusqu'au plafond, démesurée. Lorsque la shaman la touche, puisque c'est à elle qu'on a incombé la tâche d'ouvrir, de petits cristaux, jusqu’à présent invisibles, s'illuminent d'une lueur bleutée rassurante. Mais rien. La porte ne bouge pas. Elle a beau pousser, rien à faire. Puis dès que vous vous y mettez tous, quelque chose d'étrange se produit : comme si vous saviez quoi faire, chacun d'entre vous, le guerrier y compris, s'empare d'un des cristaux, le plus naturellement du monde pour le ranger quelque part sur vous. Ils sont petits, mais de la taille de votre paume tout de même. Ils cessent de luire et prennent désormais un aspect rocailleux et noir.

Vous ne devez pas vous en défaire, vous le savez. C'est un bien précieux. De quoi? Vous le saurez bien assez tôt.

Les autres disparaissent à votre insu, ne laissant que des creux vides et dérangeants. Où sont-ils allés? Est-ce vraiment le moment de vous poser la question? Un déclic résonne et la porte s'ouvre comme une ultime invitation.

Il fallait demander gentillement, aussi simplement que cela. Devant vous se révèle une salle, la dernière, circulaire, sans autre porte apparante. La lumière a été amené ici par le même mécanisme que jusqu’à présent. Mais ce qui vous attire, ce qui vous choque, c'est son centre. Au milieu, sur le sol, des marques, des signes, des courbes y creusent des sillons. À chaque point cardinal, des vasques et au milieu, un squelette en bien mauvais état, accroché dos à dos avec des fil d'or à un monticule, sculpture ratée et grotesque à forme humanoïde, composé de terre, de pierre, d'argile, de bois.

Le fantôme réapparait, vous traverse tous, vous laissant une sensation étrange. Il s'arrête devant l'amas et le squelette. Vous ne voyez pas très bien, mais dans la pénombre, vous comprenez que quelque chose cloche, il...vibre? C'est bien cela, il vibre, se déforme, comme s'il avait du mal à maintenir sa forme. Il revient vers vous, il n'est pas dur de l'imaginer rouge de fureur.


« C'était vous! Vous! Vous! J'avais raison! Qu'est-ce que vous lui avez fait ! Vous aviez promis de la laisser en vie si je vous écoutais, et j'ai écouté, j'ai tout fait! TOUT!"


Il hurle, se répète. Il n'est plus désespéré, mais bien en colère, en fureur même. Et une âme vagabonde souillée par la haine n'est jamais de bonne augure. Les petites flammes qui vous illuminent vacillent, faisant écho à la rage de l'être immatériel. La température ne vient-elle pas de monter?
Qu'allez vous faire? L'exorciser, le calmer? Vous ne pouvez pas restez sans rien faire.
C'est à vous de voir. Il faudrait aussi que vous songiez à trouver une sortie.




I. Pour résumer la situation : Le fantôme vous a communiqué la porte à prendre et après avoir pris des cristaux illuminés autour de vous, vous arrivez à l'ouvrir. Le fantôme a presque disparu.

Derrière la porte, vous trouvez une nouvelle pièce qui s'allume de la même façon que les précédentes et en son centre il y a un squelette humain. Cette vision enflamme de rage l'esprit qui vous a guidé jusque-là et vous sentez sa rage vibrer dans la pièce qui semble soudainement de plus en plus chaude.

Il faut que vous arriviez à calmer l'esprit en colère, mais aussi que vous songiez à trouver une sortie!
(Hé oui, ce qu'il cherchait n'était pas derrière l'une des 10 portes )

II. Nous sommes au tour 4, il durera jusqu'au 28 janvier 18h, merci de ne plus poster après cette heure, vos messages seront supprimés si vous postez sans avoir demandé l'autorisation au préalable.

II. Il se peut que des missions vous soient envoyées pour dynamiser l'intrigue (avec récompense à la clé). Vous n'êtes en aucun cas obligés de les faire. Également, si vous estimez que les missions sont incohérentes vis à vis de votre personnage, n'hésitez pas à me renvoyer un mp pour me le dire et j'aviserai en conséquence pour en trouver une autre plus adaptée.

IV. Il n'y a pas de limite de messages, ni d'ordre à suivre. Chacun répond quand bon lui semble. Cependant, veillez à ne pas exclure vos petits camarades en n'écrivant qu'entre vous.

V. La limite de mots est toujours de 500 mots par message, nous vous recommandons ce compteur de mots pour que la limite soit homogène pour tous, les différents compteurs arrivant à de différents résultats.

VI. Veillez à écrire en spoiler le nombre de mots utilisés avec un petit résumé de vos actions.

VII. Le tour durera une semaine - jusqu'au 28 janvier 18h donc - (oui je me répète)

IX. Les liens utiles : QG de l'intrigue & Carte

X. Si vous n'avez pas eu le temps de vous inscrire à l'intrigue, envoyez un message privé à Ràn ou à Lothar pour que l'on puisse vous intégrez au déroulement!


Amusez-vous bien et n'hésitez pas à me mp (sous le compte admin ou sous Ràn) si vous avez des difficultés ou si vous voulez connaître les options possibles non données au préalable par rapport à vos missions. Pour le reste, privilégiez le QG de l'intrigue afin que tout le monde puisse profiter des réponses!

Revenir en haut Aller en bas
Alrik Brume-esprit
avatar
Messages : 68
Je suis à : Asgarn
Avatar et crédits : Jared Letto
Guide
Guide



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Mar 23 Jan - 12:54

Ils avaient fini par se regrouper autour de cette porte auprès de laquelle le spectre s’était déplacé. Et soudain, seul, loin de tous, l’abris de fortune que s’était trouvé Alrik lui sembla sombre, terrifiant… alors il trottina pour les rejoindre et s’emparer à son tour de l’éclat bleuté que la porte leur offrait. Il le rangea dans une de ses poches, proche de la flasque ambrée, et pénétra dans la nouvelle pièce.

Ses yeux furetèrent pour se fixer, très rapidement sur le squelette trônant au centre de la salle. Aussitôt les yeux du guide s’agrandirent et il chercha, en vain, une main à agripper pour se donner du courage. Car il n’était pas stupide le Dunnien. Il n’était pas aveugle non plus. Et tout dans cette pièce laissait à supposer que quelqu’un avait été sacrifié. Sacrifié à qui ? A quoi ? Pourquoi ? Qu’importe, il savait juste que la mort régnait en ce lieu. Une nausée le prit soudain et il se retourna pour vomir, appuyant ses paumes sur le mur derrière lui, courbant l’échine. Il fixa ensuite ses mains aux phalanges ensanglantées d’avoir frappé la porte qui les retenait prisonniers. Et alors qu’il pensait que la situation ne pouvait pas être pire, la voix se mit à résonner tout autour d’eux, vibrante de reproches et de colère.

« C'était vous! Vous! Vous! J'avais raison! Qu'est-ce que vous lui avez fait ! Vous aviez promis de la laisser en vie si je vous écoutais, et j'ai écouté, j'ai tout fait! TOUT! »

Quelque chose se brisa dans le crâne d’Alrik comme si un vase, qui retenait jusque là sa raison, venait de se fendre, déversant dans son être un liquide froid, poisseux, gluant. Basculant bien au-delà de la terreur, il laissa les paroles faire écho à de tristes souvenirs, à de tristes paroles qu’il avait lui-même prononcé.

« Vous aviez promis de le laisser en vie… » Sanglota-t-il, la tête toujours courbée entre ses bras. « Que si je vous racontais, que si je prenais la responsabilité… »

Il poussa un cri déchirant, s’arrachant au mur pour se tourner vers le squelette qui trônait au centre de la pièce. Oen, ho Oen, qu’avait-il fait ? Comment avait-il pu te laisser seul, t’abandonner ? Ne pas voir que tu souffrais. Et tu es mort. Stupide, stupide Alrik, tu les as tous tué.

« Ho mon frère, ho mon sang…. C’est à cause de moi, à cause de moi… » Continua-t-il de gémir, les larmes inondant ses joues, ses jambes lui imposant de s’approcher de ce frère qu’il avait trahi, qui gisait là à cause de lui. Tendant une main vers le corps il entreprit de le rejoindre, de le serrer dans ses bras pour s’excuser. Le spectre continuait, l’accusait, le pointait du doigt ajoutant du poids à ses divagations. Il sentit à peine une main se poser sur son épaule.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Opale de Nep
avatar
Messages : 323
Je suis à : droite et à gauche, là où le vent m'emporte
Avatar et crédits : Leighton Meester - Eris (vava) + bat'phanie (signa)
Maître des poisons
Maître des poisons



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Mar 23 Jan - 15:43

Quelle mauvaise idée as-tu eu d'entrer dans cette salle. Derrière toi, tu entends les toussotements de Maël. Tu as l'impression qu'il essaye de te dire quelque chose mais tu préfères faire la sourde oreille. Les Dieux sont contre toi et l'idée n'est pas bonne. Déjà voilà que tu fais tomber une sorte de totem et qu'un vent glacé te donne l'impression d'une gorge oppressée. Les battements de ton coeur s'accélèrent. Tu as un peu peur. Tu as un mauvais pressentiment et les dieux ne laisseront pas un sacrilège impuni. Effrayée, tu te retournes alors pour faire face à un Maël devant l'entrée, t'empêchant de sortir. Te voilà prise à ton propre piège et c'est les jambes flageolantes que tu le dévisages. Il a grandi. Tu vois sur ses traits qu'il est plus mûre, plus adulte. Tu as envie de lui demander comment il va, de prendre des nouvelles de vos parents, d'Elowen... l'idée se brise aussitôt. Quel accueil vas-tu recevoir ? Oser s’enquérir de ceux qui t'ont aimé et que tu laisses dans l'ignorance pendant six ans. Il est furieux, ça se voit. Tu peux le comprendre. Même si sa voix revêt une tonalité trop aiguë pour lui appartenir. L'effet de cette poudre, sûrement. Les reproches t'accablent, te font monter les larmes aux yeux, accentuent tes tremblements. Tu te refuses à pleurer. L'heure est venue d'assumer tes choix.

-Non ! t'écries-tu, tremblante. Non, je...

Tu songes à mentir mais les morts coulent de ta bouche et tu es incapable de les retenir.

-Je... je suis désolée. J'ai paniqué... puis j'ai perdu connaissance et... je n'ai pas pu. Et ensuite... ensuite j'avais... j'avais trop honte.

Tu balbuties ces derniers mots dans un murmure, baissant la tête, incapable d'affronter son regard. Mais déjà, un grand bruit se fait entendre et tu sursautes. Il ne va pas en rester là, tu le sais, mais d'autres préoccupations vous attendent. D'un bond souple, tu te glisses entre lui et la porte et suit le groupe dans la prochaine salle. Tu as attendu tout ce temps. Toutes ces heures passées sans dormir. Il te faut des réponses.
Tu regardes le précieux cristal qui illumine ta main. Tu ne sais pas pourquoi tu veux à tout prix le garder, mais tu sais qu'il ne faut pas s'en séparer. La pièce reste dans la même ambiance que les précédentes. Dans cette salle, un squelette trône, comme preuve d'un châtiment lointain. Et le fantôme, l'esprit vibre, écume de rage et de fureur. Tu te sens petite. Tellement petite. Tu recules d'un pas, apeurée par cette colère inhumaine.

-Nous avons rien fait...

C'est toi qui a parlé. Une voix à peine murmurée, transpirante de terreur, légèrement intimidée. Ce fantôme, est-ce vraiment l'esprit ou un autre Maël ?

Spoiler:
 

_________________
Opale de Nep
Scrupuleusement le stratège cherche la peur dans ses gestes, dans sa voix, dans son visage, même une odeur. Mais cette pécore en est dépourvue. ▬ Logan Ecorcheressac.
Revenir en haut Aller en bas
Helga Sverre
avatar
Messages : 287
Sylv
Sylv



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Mar 23 Jan - 19:03

Ma voix n'est plus assurée en ce moment et  je crois qu'elle ne l'a jamais été. La preuve est cette demande que j'ai formulée envers Lothar. J'ai été  trop naïve, une fois de plus. Je me suis rendue compte que ce n'était qu'un esprit qui nous parlait. Mais la force qui émane de ce guerrier a balayé mon sens logique et je n'ai vu que le côté pratique. C'est la raison pour laquelle, mon regard s'est détourné pour camoufler cette honte.

La suite, je la vis comme tous les autres. Pour une raison qui m'est inconnue je prends, ce cristal que je tiens fermement, la  déposant comme mon bien le plus précieux au fond  de l'une de mes poches. J'ai perdu tout sens logique depuis que j'ai pénétré dans cette grotte. Je les ai suivi sans un bruit et je suis maintenant parmi eux sans savoir ce que cette  pièce devant nous cache comme danger.

C'est pour cela que je suis toujours en retrait. D'ailleurs, si mes compagnons avaient l'ouïe fine, ils pourraient presque entendre les battements de mon cœur dans ma poitrine au moment où l'on entre dans cette nouvelle pièce. La voix, l'esprit est toujours là, menaçant, hurlant. Des paroles qui me donnent envie de rebrousser chemin. Cette solution, malheureusement, est impossible. Mon regard se pose sur ce squelette qui trône en son centre. Je sursaute au pauvre murmures de la femme à mes côtés qui verbalise ma pensée à l'instant où, sur la gauche je remarque cet homme se rapprocher du squelette. Durant notre avancée, il me semble bien que j'ai entendu, son prénom, Alrik. Dois-je le laisser faire, s'approcher de ces os sans rien dire ?

Naturellement, c'est l'effroi qui s'empare de mon cerveau à cet instant. Je dois le protéger, lui et les autres, sans même savoir ce que je dois faire. En bien moins de temps qu'il ne faut pour le dire je pose ma main sur l'épaule d'Alrik « Non ». Un mot un seul prononcé avec douceur alors que mes doigts serrent délicatement son épaule. Je ne suis que jeune femme mais l'une de celles qui travaille depuis des années, ma poigne est donc forte.

Doucement je poursuis « S'il vous plaît Alrik, c'est un piège, cela ne peut être que cela ; nous sommes tous fatigués, je suis terrifiée à vos côtés et  je vous en supplie reprenez conscience » puis toujours sans lâcher son épaule « Si cette dépouille est celle de votre frère, il faudrait nous aider à trouver une issue et après l'on tentera, ensemble de le sortir d'ici, si vous voulez bien » ; oui lui rappeler qu'il n'est pas seul et lui faire percevoir une issue peut être différente. Rendre honneur à cette dépouille. S'il le veut je pourrai même l'aider, si toutefois il me laisse faire.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ràn Brunecorne
avatar
Messages : 851
Avatar et crédits : Barbara Palvin
Admin - Apprenti Shaman
Admin - Apprenti Shaman



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Mer 24 Jan - 19:23

Lothar la prend sans ménagement par le bras, lui arrachant un couinement de douleur pour l'amener devant la porte.

-Fumier !


Et l'autre femme, celle qui bavait sur le guerrier et le couvait du regard, ne s'indignait-elle pas de ce comportement barbare, était-elle de sa tribu pour se montrer si docile et peu choquée. Ràn la détesta pour sa passivité, pour son idolâtrie.
La dunienne poussa la porte, sous la menace du Hald. Rien. Puis des cristaux se mirent à luire, l'envoutant, elle et d'autre alors que dans un mouvement à la synchronicité surnaturelle, tous s'emparèrent de l'un d'eux. Ceux qui étaient restés disparurent, se volatilisant par magie, mangés par un néant qui leurs permirent néanmoins d'ouvrir cette porte.

Si c'était l'extérieur que l'apprentie avait espéré trouver, une aide ou quoi que ce soit, rien de tout cela ne lui fut offert. La pénombre encore, un amas et un squelette et ce fantôme à la folie qui déborda à tel point qu'il perdit le peu de contrôle qu'il avait. Hurlant, insultant, les pointant d'un doigt accusateur.
Ràn était perdue et démunie.

-Il perd le contrôle, un fantôme qui cède à la folie ce n'est pas bon. On doit sortir d'ici ou...le calmer, s'en débarrasser, qu'importe. Mais si ça continue, il peut devenir un Stalf. Je ne comprends même pas pourquoi tout le monde ici peut le voir. Ce n'est pas normal. Qu'est-ce que c'est que cet endroit...

Sa voix couvrait à peine celle de l'esprit errant, d 'autant qu'Alrik venait de craquer lui aussi. Marmonnant, et se dirigeant vers le cadavre captant l'attention d'Orest. Celle qui cherchait était morte comme l'avait présumé la shaman et désormais le fil qui maintenait sa volonté avait été brisé par le désespoir. Ils devaient faire vite pour le récupérer et le raccommoder, le cas échéant serait problématique pour eux. Fuir leur donnerait du répit, mais si la rancœur souillait définitivement l'essence du fantôme, les conséquences seraient terribles.

-Lothar. Pour une fois, juste tais-toi et laisse-moi réfléchir.

C'était presque gratuit, mais les remarques cinglantes d'un guerrier triomphant quant à sa logique déficiente n'auraient, de toute façon, pas tardé à éclore. Elle se positionna entre le fantôme et Alrik que la femme détestable tentait de raisonner. Capter son attention, détourner sa rancœur, le vider de sa haine.

-Orest Amemort. C'est vous n'est pas? C'est bien vous? Réfléchissez bien. Regardez, autour de vous, celle que vous cherchiez. Observez. Tous ici est en ruine. Il y a des années, des générations même, peut-être, que cet endroit a été abandonné. A quelle époque l'avez vous perdu? Rappelez-vous? Nous sommes en 575 actuellement. Ça ne peut pas être ça n'est-ce pas? C'est plus vieux?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alrik Brume-esprit
avatar
Messages : 68
Je suis à : Asgarn
Avatar et crédits : Jared Letto
Guide
Guide



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Jeu 25 Jan - 10:48

La main était douce, la main était forte, comme celle d’Adelheid… Elle le stoppa dans son mouvement et le « non » plein de délicatesse le cloua sur place. Sur ces joues continuaient de rouler les larmes amères de sa défaite, de sa lâcheté… mais au moins n’avançait-il plus vers le cadavre. Le guide écoute la douce voix, la confond, la méprend, vacille entre souvenirs et réalité. Mais la voix l’apaise, comme une ancre au milieu d’une tempête. Que doit-il faire ?
Ràn s’interposa soudain entre lui et la colère du spectre, de façon fortuite certainement, mais son corps sembla faire barrage, le couper de cette haine qui l’enveloppait dans son linceul. Elle parle aussi et ses paroles se mêlent à celles de la femme qui le retient toujours. Il tente de s’accrocher à ses mots, de leur donner du sens, de leur trouver une signification. Soudain, sans prévenir, il se retourna vers la femme derrière lui, l’enveloppant de ses bras, plongeant sa tête dans son cou, pleurant comme un enfant.

« C’est ma… hoqueta-t-il, c’est ma… faute. »

Serrant toujours la femme contre lui, s’y accrochant comme il s’accrocherait à une bouée, il tentait de mettre des mots sur toutes ces choses qui étouffait son âme. Maladroitement, comme toujours.

« Il faut… que je lui dise… qu’il me pardonne… Je l’ai tué. J’ai tué mon frère. Il faut que je lui dise. Il faut… Il faut… Laissez-moi je vous en supplie, laissez-moi y aller… »

Et il se mit à répéter ces derniers mots en une litanie ininterrompue, dans un murmure, dans le cou de la femme, s’accrochant à cette volonté pour ne pas sombrer plus profondément dans la folie qui l’habitait. Entrecoupant ses supplications de prières, il se laissa lentement tomber à genoux, posant sa tête contre le ventre de la jeune femme, l’enserrant toujours de ses bras, gémissant contre le tissu, enfouissant son visage dans celui-ci.

« Laissez-moi y aller, s’il vous plait, laissez-moi y aller… »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 918
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Jeu 25 Jan - 11:29

L'esprit était suffisamment agité pour ton goût dans la pièce précédente, mais son état s'aggrave encore maintenant que vous êtes dans cette pièce.  Tu sens que les choses vont mal tourner.  Tu le sais depuis le début, mais ce n'est pas le temps de faire les rabats-joie : il faut que vous trouviez soit  le moyen de calmer l'esprit déchaîné, soit une porte de sortie.  Considérant que le monde spirituel ne fait pas partie de tes cordes, tu optes pour partir à la recherche de la sortie, de toute façon le plus loin tu te tiens du fantôme égaré, le mieux tu te portes.  S'il doit maudire quelqu'un, tu espères que ça ne sera pas toi.  Alors que tu es sur le point de rallier quelques personnes qui te semblent incompétentes en la matière et laisser le travail à Ràn - même si tu es persuadé qu'elle n'a pas ce qu'il faut pour réussir à calmer l'esprit - celle-ci t'agresse verbalement et sans aucun motif.  Ton sang ne fait qu'un tour dans tes veines et tu n'as plus la tête à réfléchir.  Au fond de toi, tu te doutes bien que c'est une très mauvaise idée de tabasser Ràn devant tous ces gens, encore plus devant l'esprit qui pourrait s'exciter encore plus, mais elle a plus que dépassé les bornes.  Si vous êtes dans ce pétrin maintenant, c'est bien à cause d'elle.

Dans ton élan pour la rejoindre et lui envoyer une gifle magistrale en plein visage, tu butes contre un obstacle inattendu qui t'empêche d'atteindre ton but, Ràn ignorant qu'elle a frôlé la mort par décapitation par claque de guerrier enragé et engageant la conversation avec l'esprit.  Qui ose donc se dresser sur ton chemin et accomplir ta destiné?  L'air furieux, tu baisses les yeux pour voir une femme.  ENCORE une femme.  Elles sont partout, elles pullulent comme les mauvaises herbes, partout où tu mets le pied, elles sont là, prêtes à te causer des soucis.

Tu te figes en reconnaissant ce visage dans l'ombre d'un capuchon.  C'est cette... cette catin qui s'est comportée de façon dévergondée quand tu l'as enlevée dans un raid contre les Neps!  La souillon, elle n'est pas morte dans l'eau de la rivière!

« Toi! » grognes-tu!

Tu n'oublies pas Ràn, mais tu lui feras subir les affres de te parler comme à un chien une fois que vous serez sortis de cet endroit.  Ses blessures auront le temps de guérir avant que vous ne rentriez à Zaldi.  Il y a d'ailleurs l'homme à la longue chevelure - pour peu on dirait une femme - qui essaie de caresser le squelette - c'est forcément une femme alors pour avoir des idées aussi répugnantes - alors que la Njord le retient.  Des fous.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël Srorheim
avatar
Messages : 177
Avatar et crédits : Isaac Hempstead-Wright et KoalaVolant
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Jeu 25 Jan - 19:27

Evidemment, après avoir récupéré la petite chose, Raphaël vit les portes s’ouvrir. De fait, il faisait toujours avec les voix qui restaient bruyantes. Mais de fait, il avait du mal à se concentrer, tant il y eut soudain pleins d’informations. D’abord le squelette suscita énormément d’attention pour l’enfant, mais aussi pour les voix.
Ensuite, tous ces signes, ces choses…

Raphaël fronça les sourcils, et entendant la détresse du fantôme, il se douta qu’il fallait à nouveau le calmer. Alors tout s’enchaina vite, mais lentement pour lui. Il lui sembla voir Alrik être désespéré, Ràn parler avec le fantôme, l’inconnue tenter de faire quelque chose, et d’autres agir, mais Raphaël était concentré ailleurs, distrait.

Distrait sur les vasques, auquel il approcha. Peut-être… Peut-être qu’il y avait quelque chose d’intéressant à voir dedans. Muet, il s’avança, lentement, vers l’une d’entre elle, celle à l’ouest, et l’observa.

Spoiler:
 

_________________

Raphaël Srorheim

Essayer d’éviter certaines pensées, c’est comme jouer à ce foutu jeu de la taupe. Chaque fois qu’on en repousse une dans le terrier, une autre pointe le museau à la surface

Revenir en haut Aller en bas
Helga Sverre
avatar
Messages : 287
Sylv
Sylv



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Jeu 25 Jan - 20:16

L'instant et les lieux sont réellement étranges. J'en viens presque à me demander si nous ne sommes pas simplement dans un rêve. Peut-être que je vais me réveiller et que tous ces cauchemars, cette épopée n'appartiendra qu'à un souvenir. Puis je me surprends à espérer que la mort de Sven soit du même genre. J'ai la main sur l'épaule d'Alrik et j'essaie de le calmer comme par des mots empreints de bonté. Etrangement de tenter de l'aider calme ma terreur, je me sens presque utile malgré le regard froid et méprisant de Lothar.

Les paroles de la Shaman résonnent ; les deux n'ont guère l'air de s'aimer mais après ce que j'ai pu constaté la dernière fois Lothar n'a pas l'air d'aimer grand monde. Se rend-il seulement compte qu'à force d'agir de la sorte il ne récoltera nul laurier ? Je soupire et lui souris bien malgré moi. Je suis peut-être trop naïve mais je persiste à croire qu'un homme bon se cache derrière cette carapace de méchanceté.

Mes pensées sont stoppées nettes lorsqu'Alrik se jette dans mes bras, s'agenouille déposant sa tête sur mon ventre. Je pose ma deuxième main sur son épaule et choisis de m'agenouiller à mon tour face à lui et le repousse comme je peux le prenant par les épaules forçant la rencontre de nos deux regards. Sa détresse me brise le cœur et je veux faire passer dans mon regard toute cette douceur dont je suis empreinte.

« Je ne peux vous le permettre tant que cet esprit ne s'est pas calmé » puis je lui souris « Vous voulez qu'il vous pardonne ? Aidez nous à sortir d'ici, soyez avec nous. Je l'honorerai comme ceux de ma tribu, il pourra nourrir la terre ainsi il sera en paix ». Je révèle ce que je suis alors que mon regard ne le quitte pas. Doucement je me relève, dépose mes mains sur le côté de ses épaules et je l'aide à se relever. Je le serre doucement contre moi comme une femme le ferait à son enfant et je lui murmure « Il sera honoré et il vous pardonnera ; vous porterez vous même son squelette, cela sera votre pardon».

La tête sur son épaule je regarde Lothar mais aussi celle appelée Ràn qui tente de calmer l'esprit et murmurant une prière « Je vous en supplie calmez vous laissez nous partir ; comment pensez vous que nous autres pouvons être responsable de la situation de, de... » le nom m'échappe « Nous sommes là par un pur hasard, au lieu de nous accuser, considérez peut-être que nous pouvons vous aider ».

Je tente cette même action de douceur envers un esprit tourmenté, alors que je ne lâche pas Alrik. Cette grotte exacerbe des attitudes en moi que je n'aurais même pas envisagé.

spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Ràn Brunecorne
avatar
Messages : 851
Avatar et crédits : Barbara Palvin
Admin - Apprenti Shaman
Admin - Apprenti Shaman



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Sam 27 Jan - 12:22

Derrière elle, des mouvements et un fracas. Étaient-ils en train de se battre entre eux? Ràn faillit céder à la tentation se retourner, les gronder, quoi que ce soit pour les calmer et lui permettre de se concentrer, elle dont les pensées partaient dans toutes les directions. Une voix dans sa tête sifflait avec ennuie qu'elle n'était accompagnée que d'une troupe d'enfants dont Lothar était le plus capricieux. finalement Raphaël était de loin le plus mature d'entre eux. Mais elle n'était pas objective et surtout, son attention se devait d'être portée au fantôme. Elle sentait de vents invisibles s'enrouler autour d'elle et souffler violemment dans la pièce sans faire le moindre remous. Cet endroit était pourri par la magie, à tel point qu'elle, qui n'avait jamais réellement réussi à ressentir son flux avait l'impression de se noyer dedans. Il n'y avait pas que l'esprit errant qui brassait ces courants. Des gens avaient fait des rituels dans ce lieu jadis? Il restait des résidus, des lac entier même, qui s'agitaient et fusionnaient avec la fureur d'Orest. Cela ne les aidait en rien, car l'accumulation magique qui pouvait prendre des années pour la naissance d'un démon serait grandement accéléré ici.

Que faire?

Parler, c'était encore la seule solution qu'elle avait, espérer que les autres trouvent une sortie ou peut-être calme l'âme. Mais voilà qu'ils se battaient entre-eux...n'étaient-ils pas fichus de se rendre compte de la situation? Pouvait-elle rediriger la colère de ce défunt sur les autres pour s'enfuir? Elle avait des projets, les "autres" l'avaient suffisamment souillé pour qu'elle ne veuille mourir avec eux bêtement. Devant elle la masse spectrale se convulse et se compacte, mais pas de nouvelle accusation. Peut-être que ses dires ou la voix douce de l'autre peste avaient quelques possibilités de l'apaiser.

-Orest, nous n'avons jamais entendu parler de votre nom, nous ne savons pas qui vous êtes, ni d’où vous venez. Dites nous, l'époque, la date, le lieu. Quand vous étiez ici, était-ce à ce point une ruine? Vous vous rendez compte que vous êtes...mort?

Était-ce vraiment pertinent? Peut-être ou pas. Elle n'avait pas la réponse. Et surtout, elle voulait savoir si ces ruines avaient été crées par les habitants du continent, même les Luspiens ne possédaient pas de telles constructions. Tout ça n'avait aucun sens. Y avait-il d'autres ruines? Des artefacts peut-être? Était-ce sa solution pour se venger? Les questions tournaient en boucle. Mais aucune réponse ne venait.

Spoiler:
 

_________________
« Into the Wild »
Une femme dégradée et souillée, c'est une chose, mais une femme maladroite et insouciante, c'est pire encore. - Lothar Duracier
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
L'Aube
avatar
Messages : 108
Maître du jeu
Maître du jeu



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Sam 27 Jan - 12:26


Intervention de l'Aube


Que se passe-t-il donc?




Au fond de la vasque, tu semble voir quelque chose qui brille faiblement en réponse au quelques lueurs qui ont réussis à s'infiltrer jusque là.
Que vas-tu faire, y mettre la main pour récupérer cet objet brillant ou bien t'en abstenir?




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maël Belorme
avatar
Messages : 63
Avatar et crédits : LivvyBe (aka Eskimo. sur Epicode)
Guide
Guide



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Dim 28 Jan - 17:37

Ma gorge irritée me faisait souffrir, mais pas autant que Rosalie me faisait souffrir en réapparaissant ainsi, et en fuyant la confrontation. Je questionnais ma sœur, qui venait de réapparaître après toutes ces années où elle m’avait laissé la croire morte. J’avais du mal à imaginer une bonne raison de m’avoir laissé ainsi dans l’incertitude, mais j’avais envie de lui laisser une chance de m’expliquer. Ses excuses étaient confuses, mais au moins, elle parlait. Elle m’expliquait, un peu. La panique, la honte. Il y a d’autres questions qui me venaient à l’esprit, mais je n’avais pas le temps de les formuler. Un bruit provenant de la pièce principale nous fit sursauter tous les deux, et alors que je me retournais pour vérifier ce qu’il se passait, Rosalie se glissa entre moi et la porte, s’échappant.

J’étais frustré, de la voir fuir ainsi devant moi. Avait-elle tant peur de moi ? Je comprenais sa honte, mais n’aurait-elle pas pu l’affronter, plutôt que de me laisser souffrir de son absence si longtemps ? Malheureusement nous n’avions plus l’intimité nécessaire à des retrouvailles. Ce n’était ni le lieu ni le moment, et j’en avais conscience. Je la suivis sans broncher pour rejoindre les autres, suivant le mouvement, attendant que tout soit terminé pour m’expliquer avec elle. J’espérais que tout se terminerait bien, et que l’on pourrait s’expliquer, calmement. Sans un mot, je m’emparais d’un cristal illuminé d’une lueur bleutée qui semblait provenir du cristal lui-même. Je ne savais pas vraiment pourquoi je le prenais, mais j’avais l’impression qu’il me fallait le prendre. L’immense porte devant laquelle nous nous trouvions s’ouvrit, et nous avançâmes plus profondément encore dans les entrailles de la grotte. Nous n’avions guère le choix, de toute façon. La sortie nous avait été bloquée.

Je suivais Rosalie, ne la laissant pas se perdre une nouvelle fois parmi les autres membres de notre groupe hétéroclite. En silence, j’observais le squelette et le fantôme, essayant de comprendre. Etait-ce là la personne qu’il avait perdue ?

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
L'Aube
avatar
Messages : 108
Maître du jeu
Maître du jeu



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Dim 28 Jan - 18:12


Matija5850

Tour 5


28 eme jour du mois d'Idda, vous êtes en fin de journée, le soleil commence à décliner



Orest Amemort pose ses yeux fous, ou du moins ce qui lui sert de yeux, sur la compagnie, le guerrier, la shaman, les deux guides, la sylv, La nep et l'enfant. Drôle de horde que voilà, avec leur désorganisation, leurs querelles internes, sa folie les avaient sans doute un peu contaminer aussi. Il réfléchit aux paroles, à ce qu'il voit. Mort? Lui? Mort? Impossible. Et pourtant, la température se stabilise, l'air cesse d'être oppressant et le silence s'installe, seulement brisé par les lamentations hoquetantes du celui qui a perdu sa moitié.

Le fantôme s'éloigne d'eux, dans une discussion interne dont l'issue pourrait leur sauver la mise, les mettre à l'abri des cauchemars et du courroux de l'esprit, leur éviter la naissance d'un démon et d'encourir les conséquences. Il se dirige vers le squelette et l'espèce de sculpture grossière. Il observe en silence, il vous semble presque voir un trou se creuser à l'endroit où devait supposément se trouver son cœur.

"Vous avez raison... Ce combat est vain...Je..je suis mort."

Dans sa voix c'est la résignation, une conclusion qu'il a du mal à admettre et vous soulage d'un poids énorme. Enfin, c’est la fin, vous allez pouvoir partir et lui aussi, dans le royaume des morts où est sa place. Peut-être même aurez-vous le temps de lui poser quelques questions sur sa vie, sur cet endroit et cette personne qu'il cherchait.
Il dépose ses yeux une dernière fois sur la dépouille, touche son crâne de sa main fantomatique, lui donne un dernier baiser.

Le sol rayonne de cette étreinte, les sillons s'illuminent d'une lumière vermeille et le fantôme crie. Il hurle une souffrance qui vous glace les os. Vous avez à peine le temps de le voir se faire aspirer non pas par le squelette mais par le monticule terreux. Celui-ci prend alors vie, il a des bras monstrueux qui touchent le sol, des tronçons en guise de jambes et un corps absurdement massif.

Des pierres et des runes brillent doucement tandis que la chose s'anime.

Il s'agissait en fait d'un golem, ancien artefact datant de la guerre des dieux destiné à emprisonner esprit et autres êtres immatériels dans des sculptures de pierre, de terre et de bois, qu'importait les matériaux. Des créatures redoutables, destinées à chasser des dieux. La malveillance résiduelle, la souffrance et les fragment de souvenirs de celle qui cherchait étaient encore coincés dans ce réceptacle, le faisant sombrer dans mille tourments. Il ne peut pas lutter et vous voilà devant une être bien décidée à chasser les intrus de son territoire.

Définitivement.

Dans ce qui lui tient lieu de dos, se trouve une serrure. Peut-être qu'une clé serait la solution à votre problème. Ou alors tenterez-vous plutôt le combat frontal en détruisant toutes les orbes qui fournissent l'énergie nécessaire à cette créature pour se mouvoir? L'une dans chaque paume, la dernière sur son crane.
Trois cibles.

Vous pouvez toujours tenter de fuir, mais il n'est pas certain que vous y parveniez tous vivant.



I. Pour résumer la situation : Le fantôme se calme et admet qu'il est mort. Il s'approche du squelette, résigné à partir. Cependant, alors qu'il fait ses derniers adieux, il se fait aspirer par le tertre derrière lui. Un golem. Un golem mécontent qui fera tout pour faire fuir les intrus dans sa caverne.

Deux options s'offrent à vous : combattez-le en brisant les orbes d'énergie qui l'animent (une dans chaque paume de la main et une troisième sur sa tête) ou alors trouvez la clef à insérer dans son dos. Mais peut-être préfériez vous fuir?

II. Nous sommes au tour 5, il durera jusqu'au 4 février 18h, merci de ne plus poster après cette heure, vos messages seront supprimés si vous postez sans avoir demandé l'autorisation au préalable.

II. Il se peut que des missions vous soient envoyées pour dynamiser l'intrigue (avec récompense à la clé). Vous n'êtes en aucun cas obligés de les faire. Également, si vous estimez que les missions sont incohérentes vis à vis de votre personnage, n'hésitez pas à me renvoyer un mp pour me le dire et j'aviserai en conséquence pour en trouver une autre plus adaptée.

IV. Il n'y a pas de limite de messages, ni d'ordre à suivre. Chacun répond quand bon lui semble. Cependant, veillez à ne pas exclure vos petits camarades en n'écrivant qu'entre vous.

V. La limite de mots est toujours de 500 mots par message, nous vous recommandons ce compteur de mots pour que la limite soit homogène pour tous, les différents compteurs arrivant à de différents résultats.

VI. Veillez à écrire en spoiler le nombre de mots utilisés avec un petit résumé de vos actions.

VII. Le tour durera une semaine - jusqu'au 4 février 18h donc - (oui je me répète)

IX. Les liens utiles : QG de l'intrigue & Carte

X. Si vous n'avez pas eu le temps de vous inscrire à l'intrigue, envoyez un message privé à Ràn ou à Lothar pour que l'on puisse vous intégrez au déroulement!


Amusez-vous bien et n'hésitez pas à me mp (sous le compte admin ou sous Ràn) si vous avez des difficultés ou si vous voulez connaître les options possibles non données au préalable par rapport à vos missions. Pour le reste, privilégiez le QG de l'intrigue afin que tout le monde puisse profiter des réponses!

Revenir en haut Aller en bas
Raphaël Srorheim
avatar
Messages : 177
Avatar et crédits : Isaac Hempstead-Wright et KoalaVolant
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Lun 29 Jan - 21:43

Le fantôme semblait se ressaisir pendant que Raphaël glissait sa main dans la vasque. C’est à ce moment précis qu’il sentit quelque chose de… Pas gluant. C’était encore autre chose. C’était doux, mais a la fois petit et courbe…Et mouvant.
Il se pencha comme il put avant de comprendre.
Et alors que sa main toucha quelque chose de plus solide, il vit une des créatures bouger brusquement. Aussi vite qu’il put, il retira sa main. Espérant ne pas avoir été mordu.

- Des serp…

Il releva la tête. Devant lui se tenait une bien étrange créature, et surtout, très vaste, très grosse, et sûrement et potentiellement…Très dangereuse. D’abord apeuré, il fut un brin fasciné, et ne put s’empêcher de remarquer l’étrange trou que possédait la chose. Mais celle-ci bougea et il n’eut pas le temps d’être sûr de ce qu’il avait vu. Et de toute évidence, les voix jouaient à la farandole à beugler comme devant un feu de camp des comptines ou du moins des paroles sans queue ni tête.
Reculant de la vasque, il contempla alors enfin ce qui se trouvait dans sa main.

- Une clé ! Une clé ! La vasque a une clé ! Des serpents !

Voilà. Il avait oublié le golem. Ou presque. Mais il devait bien faire part de sa découverte. Quitte à bien se mettre en danger en annonçant sa présence.
Fallait croire que le gamin n’était pas très prudent quand il y avait beaucoup trop de chose où il fallait se concentrer.
Ce qui était le cas.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Opale de Nep
avatar
Messages : 323
Je suis à : droite et à gauche, là où le vent m'emporte
Avatar et crédits : Leighton Meester - Eris (vava) + bat'phanie (signa)
Maître des poisons
Maître des poisons



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   Lun 29 Jan - 23:10

Tu es dans une position délicate. Vous êtes tous dans la pièce et beaucoup de choses se passent te laissant aussi perplexe et perdue, embrouillant encore plus tes sens. Tu perçois la présence de Maël à tes côtés. Il semble ne pas vouloir perdre ta trace. Tu le comprends. Toi-même tu es partagée entre ton désir ardent de rester avec lui, et cette appréhension constante qui te pousse à le fuir. Ton cœur continue de battre la chamade et, au moment où tu t'apprêtes à lui adresser quelques autres paroles, te voilà éhontément bousculée par la personne que tu évites encore plus que Maël depuis le début de cette aventure. Ce guerrier Hald prétentieux et très obtus. Tu ressens son dégoût dans tout ton être dans la tonalité de sa voix et l'expression de son visage alors qu'il pose les yeux sur toi. Tu pousses un long soupir. Cette capuche ne te sert plus à rien. Mais ton cœur s'emballe un peu plus. Maël va savoir. Par une autre bouche que la tienne. Alors tu te contentes d'ignorer superbement le Hald pour te tourner vers ton frère.

-Je te promets, je te jure de tout te raconter une fois cette histoire terminée, murmures-tu, les yeux presque suppliants.

Tu ne sais pas si tu espères qu'il accepte ou qu'il refuse. Tu ne sais pas quel est le pire. Tu ne sais même pas si tu as envie de tout lui confier. Peut-être laisseras-tu certains détails sous silence. Comme tes cinq premières années parmi les Neps. Et les maltraitances que tu as pu subir. Tu n'as pas spécialement envie de faire celle qui essayer d'attirer la sympathie d'un frère que tu as ignoré pendant six ans. Mais tu reprends ta confrontation avec le guerrier, un sourire charmeur collé au visage et les yeux brillant de malice.

-Tu m'as manqué, chéri, susurra-t-elle, insistant sur le dernier mot. Il m'a bien semblé entendre ta douce voix et tes propos toujours si charmeurs... si tu savais à quel point nos enlace...

Tu n'as pas le temps de finir ta phrase que déjà un bruit énorme retentit, coupant court à ta tirade mielleuse. De nouveau, tout s'enchaîne. L'esprit a laissé place à un golem mécanique. Trois orbes s'animent dans ses mains et sur sa tête et il n'a pas l'air très heureux de se retrouver ici. Tu tressailles, peu rassurée, et tu sursautes presque violemment au cri poussé par le gamin. Une clé.
Une clé. Tes yeux se posent sur la serrure. Une clé et une serrure. Tu ne sais pas pourquoi tu agis mais ton corps bouge tout seul. Tu t'approches de Raphaël et lui prend gentiment mais fermement la clé des mains. Tu ne laisseras pas l'enfant se ruer sur ce golem.

-Il faut le distraire, le temps de mettre la clé, lances-tu d'une voix ferme.

Spoiler:
 

_________________
Opale de Nep
Scrupuleusement le stratège cherche la peur dans ses gestes, dans sa voix, dans son visage, même une odeur. Mais cette pécore en est dépourvue. ▬ Logan Ecorcheressac.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Intrigue 1] L'écho des soupirs - Terminé -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Résumé de l'intrigue
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres de Nòtt :: Continent :: Chaîne montagneuse Mirn :: Grottes et sources chaudes-
Sauter vers: