Partagez | 
 

 Détruis-toi pour que ma douleur puisse s'en aller. [Helga & Ràn ] -Terminé -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ràn Brunecorne
avatar
Messages : 981
Avatar et crédits : Barbara Palvin
Admin - Apprenti Shaman
Admin - Apprenti Shaman



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Détruis-toi pour que ma douleur puisse s'en aller. [Helga & Ràn ] -Terminé - Mer 14 Fév - 9:45

Douleur, terreur, stresse.
Ràn n'en pouvait plus, trop d'informations tournaient dans sa tête manquant de la faire exploser, et comme si une fenêtre s'était ouverte dans son esprit, il lui semblait être d'un coup traversée par mille vents qu'elle savait inexistants, comme si un courant entrainait son âme de-ci, de-là, aux grès de ses capricieuses voltes et la laissait là, pantelante et éreintée. Était-ce là la magie du Monde? Ce flux qui parcourait le Monde et tous ses pans, allant du royaume des dieux à celui des humains dans un cycle infini? Elle ne saurait le dire, mais elle trouvait cela désagréable, comme réconfortant.

Des contradictions, toujours.

il semblait qu'elles dirigeaient désormais sa vie pour la laisser dans une confusion des plus totales. alors quand elle vit Helga, là-dehors, s'accrocher à la main de Raphaël et le faire sien, se l'approprier alors qu'il était à elle, et à elle seule. Qu'il était le seul à n'avoir pas peur, à ne l'avoir jamais rejeté et dont l'étrangeté le mettait à l'abri de la colère qui incendiait son cœur et son jugement. Elle devint folle, littéralement. Elle attendit que le petit ne s'éloigne pour rejoindre la femme en claudiquant. Ignorant le soleil qui réchauffait avec timidité l'air, laissant tout de même une fraicheur piquante agresser sa peau avec ces vêtements déchirés qui ne la protégeaient désormais nullement. Boitant, avec toute sa dignité elle alla voir Helga. Un exutoire tout trouvé, profitant que Lothar ne soit occupé ailleurs tout en sachant pertinemment qu'il ne la quittait pas des yeux, qu'il ne la laisserait pas s'enfuir, ne lui donnerait jamais le répit dont elle rêvait et qu'elle repoussait tout à la fois. Ràn se planta devant la jeune femme pour la confronter.

"Tu devrais rentrer chez toi maintenant. Et éviter de kidnapper le petit avec toi, il a déjà une famille. Tu ne pourras te substituer à elle. D'autant qu'une mère en admiration devant ce taré de guerrier et avec autant passivité devant des comportements inappropriés ne pourra jamais faire quoi que ce soit de bon."

La Dunienne voulait la faire souffrir, lui arracher larmes et cris, la faire fuir d'ici, de Raphaël. La Njord et sa candeur, sa mollesse, tout cela la rendait furieuse. Elle ne l'aimait pas, dès qu'elle avait posé ses yeux sur elle, dès qu'elle avait compris toutes les attentes de cette femme envers Lothar. Il ne pouvait rien venir de bon d'une personne qui se reposait sur un être aussi détestable que le Hald.


Dernière édition par Ràn Brunecorne le Dim 1 Avr - 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Helga Sverre
avatar
Messages : 318
Sylv
Sylv



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Détruis-toi pour que ma douleur puisse s'en aller. [Helga & Ràn ] -Terminé - Dim 18 Fév - 14:07

Je suis un peu à bout de cette aventure dans cette grotte. Cette épopée a réuni bien trop d'émotions, de peur, d'incompréhension et de douleur. Cette dernière je la ressens dans le dos avec les griffures qui mettront quelques temps à guérir. J'ai bon espoir que ceux de ma tribu contribueront à la guérison de mes blessures. Toutefois, j'ai trouvé dans cette grotte des alliés un Dunan mais aussi un enfant. . Il n'est pas de ma tribu mais tous comme les autres il n'a pas demandé ce qu'il lui est arrivé dans cette grotte alors qu'il n'est qu'un enfant.

Une fois à l'extérieur je tente non sans mal reprendre mes esprits alors que j'ai toujours la main de Raphaël dans la mienne. Mes yeux sont fermés, mes narines se remplissent d'un air frais pour détendre mon corps endolori. Je réfléchis à ce qu'il s'est passé, essaie de comprendre mais malgré les efforts que je fournis à démêler le rêve de la réalité je n'y parviens pas. Il faudrait que j'en parle aux autres qui étaient avec moi, au guerrier ou aux Dunan. Malheureusement, ma main semble collée à celle de Raphaël comme si j'étais missionnée par les dieux pour le protéger.

J'ouvre de nouveau mes yeux et je tourne mon regard vers cette femme qui a parlé avec cet esprit. Elle a peut être en son for intérieur la raison de tout cela. Dois-je vraiment me risquer à l'approcher ? Elle ne me connaît nullement après tout et dieu seul sait comment elle réagirait si je m'approchais d'elle. C'est la peur de la réaction de cette dernière qui m'empêche de faire le premier pas. Je réfléchis à ce qui serait le plus raisonnable à cet instant. Repartir vite fait d'où je viens après un bref salut au groupe semble une solution idéale, dans mon esprit torturé et apeuré.

Je secoue la tête doucement et mon regard se tourne vers Raphaël, ma main quitte la sienne et je vais pour m'accroupir lorsque je l'entends se rapprocher, que je vois ses pieds, son corps. Sa voix agressive ne m'invite même pas à relever les yeux. Toutefois je me remets debout et fais un pas en arrière alors que j'ai complètement lâché l'enfant cette fois-ci. Je suis terrifiée mais j'ai reconnu la voix de la femme que j'hésitais à accoster. Je tremble, mes dents claquent mais je relève les yeux pour la regarder doucement.

L'agressivité n'est pas mon fort, preuve en est de cette rencontre déjà avec le Hald qui doit bien rire de ce qu'il se passe entre Ràn et moi-même en ce moment. Je rougis mais amorce d'une voix qui est presque murmure tant je suis terrifiée.

« Pardon, je ne voulais nullement me substituer à sa mère, ce n'était pas mon intention première » je regarde autour de moi cherchant une échappatoire sans en trouver réellement « Mes actions n'ont pas été glorieuses à l'instar des vôtres et je dois reconnaître que vous nous avez sortis d'un fort mauvais pas, je ne peux que vous remercier ». Je suis reconnaissante et je tente de la flatter, cela pourrait marcher si elle est un brin réceptive. Est-ce de la naïveté d'un espoir impossible ? Peut-être mais je suis ainsi alors que je tente de lui adresser un fin sourire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Ràn Brunecorne
avatar
Messages : 981
Avatar et crédits : Barbara Palvin
Admin - Apprenti Shaman
Admin - Apprenti Shaman



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Détruis-toi pour que ma douleur puisse s'en aller. [Helga & Ràn ] -Terminé - Jeu 22 Fév - 11:30

Était-ce un sourire qui se dessinait dans l'ombre des lèvres de Ràn? Sans aucun doute. Elle toisait la Njord de toute sa hauteur et dans cette position elle sentait la tension de sa victime. Elle s'en nourrissait avec délice et la goutait pour la faire rouler sur sa langue et n'en perdre aucune saveur. Tous ces signaux inconscients qui lui étaient envoyés et qui criaient, hurlaient, ordonnaient à Ràn de s'en aller ne lui donnait que plus encore envie de rester et de la persécuter. Un exutoire, la jeune femme était parfaite pour ça. De sa voix douce et qui se voulait posée, à ses épaules qui avaient légèrement tressauté, presque imperceptiblement avant de s'affaisser d'un millimètre, les muscles de sa mâchoire qui s'étaient légèrement contractés et ses mains-là, ne venaient-elles pas de se soutenir l'une l'autre en une embrassade futile?
Helga tentait de faire bonne figure, de ne rien laisser paraitre, mais comme un prédateur qui sentait la peur suinter de sa proie, la dunienne n'était pas encline à la laisser partir. Elle se sentait supérieur, se savait en position de force et elle allait en profiter jusqu'à en être repue et à en vomir de trop-plein. On avait cassé quelque chose dans le cœur et l'esprit de la demoiselle, laissant un liquide toxique bruler ses convictions. Et là, dans la fatigue, l'épuisement et la colère, les vapeurs de son intellect en ruine galvanisaient son sadisme et sa cruauté. Autrefois, les mœurs, les convenances, l'éducation auraient atténué ses pulsions, mais aujourd'hui, il n'y avait plus rien de tous cela. Ne serait-ce que le doute ralentissait mollement ces sentiments puissants qui l'envahissaient.

« Glorieuses? Oui... elles ne l'étaient pas, comme ta maigre tentative de changer de sujet. Mais dis-moi, puisque tu veux parler de ça, en quoi mes actions ont été mémorables? Pourquoi devrais-tu me remercier? Après tout, je n'ai rien fait face à ce golem, non. Lothar en revanche.»

Ràn aveuglée par la colère, Ràn noyée par une soif qui la dépassait, cette Ràn là, transformée, défigurée, elle vint se poser à côté de sa victime, de sorte à avoir le guerrier dans son champ de vision.

« Ha Lothar, lui, a été exemplaire non? Pourquoi ne tentes-tu pas de le séduire pour qu'il te fasse l'enfant que tu désires? Ne serait-ce pas plus simple que de t'accaparer ceux des autres? Après tout, tu as tous les atours pour ça, en plus vu ton caractère, tu devrais parfaitement lui convenir. Docile, soumise, invisible. »

Elle susurre et déverse son fiel avec une douceur terrifiante.

« Allons, vas-y, tentes ta chance toi qui l'admire tant. Tentes et débarrasse-moi de lui au lieu de t'accaparer les mauvaises choses. Tu veux bien faire ça pour moi? après tout tu es une gentille, une douce, tu n'irais pas me refuser cette faveur toi qui doit me remercier non? »

Ho ce sourire qu'elle n'affiche pas, qu’il est effrayant. Il déborde et sue de toutes les ténèbres qui font moisir son cœur et en cet instant rien n'est plus évident qu'elle n'en ait pas sortie indemne de ce qu'elle à subit, de ce qu'elle a enduré et surtout, surtout, qu'elle ne pardonnera pas. Mais ça, sans doute qu'Helga ne le sait pas, ou peut-être que si. Qui sait ce que les rumeurs ont pu amener aux oreilles des autres tribus. En cet instant Ràn était parfaitement disposée à endosser ce rôle monstrueux qu'on lui avait attribué.

_________________
« Into the Wild »
Une femme dégradée et souillée, c'est une chose, mais une femme maladroite et insouciante, c'est pire encore. - Lothar Duracier
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Helga Sverre
avatar
Messages : 318
Sylv
Sylv



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Détruis-toi pour que ma douleur puisse s'en aller. [Helga & Ràn ] -Terminé - Ven 23 Fév - 22:08

Le temps se glace alors que mon cœur s’arrête à chaque mot de la femme. Les autres sont encore là mais j’aimerais être chez moi, parmi les miens à panser mes plaies. Non seulement mon dos me fait souffrir mais les vérités qu’elle m’assène sont telles que mon cœur se brise en mille morceaux. Je devrais baisser les yeux mais je n’y parviens.

Si je me concentre je pourrais presque sentir mes genoux et mes pieds trembler. Elle n’entend même pas mes excuses. Que dois-je donc faire pour qu’elle cesse ses accusations ? Dois-je m’agenouiller face à elle, implorer son pardon ? J’entends des rires, une moquerie aussi mais je garde mon sérieux. Je suis terrifiée et je n’ai pas de solution. Mes remerciements sonnent faux et je ne peux que bégayer de stupides explications.

« Je, tu.. » non je n’arrive pas à expliquer « Tu as échangé avec cet esprit quand moi-même j’invitais Lothar à interagir c’est toi qui a initié cet échange ; la force n’est rien comparé à la puissance de l’esprit. Quelle est l’utilité d’avoir des muscles lorsque les paroles suffisent ? Je ne sais pas me battre ni parler. Tu as raison, je suis la plus inutile qui soit au milieu de vous tous si c’est ce que tu veux entendre ».

Je la supplie de mon regard de m’écouter mais sa colère et crispation sont telles qu’elle n’entendra certainement rien. Elle poursuit ses attaques en évoquant Lothar. Mes yeux roulent, ma bouche reste ouverte. Elle a des idées bien arrêtées sans me connaître.

« Pardon ? Je suis surprise de ce que tu avances ; j’ai déjà rencontré Lothar et saches que cette entrevue a été loin d’être glorieuse. Il est guerrier et moi Sylv, il est Hald et moi Njord, au vu des rapports entre nos deux tribus je ne pense pas qu’une telle union soit envisageable ».

Je me permets d’amorcer un pas en arrière.

« J’ai été marié à un Njord, je suis destinée à enfanter mais l’homme qui remplacera Sven dans mon cœur je ne l’ai pas encore rencontré et je crains que mes rapports avec Lothar ne soient pas propices à une orientation dans ce sens ». La vie n’est qu’un rêve qui mérite d’être vécu. Pour l’heure la mienne s’apparente un peu à un cauchemar éveillé alors que je fais face à Ràn.

Mes lèvres tremblent, les sanglots sont non loin de sortir. La crispation de mon corps l’est à un point qu’il n’est que frisson. Pourtant j’ai entendu une autre demande dans ses dernières paroles.

« Pourquoi donc voudrais tu que je t’en débarrasse, tes mots font aussi mal que ses coups et tu manies les mots avec une aisance qui pourrait très bien désarçonner le guerrier le plus solide qui soit ». Je hausse un sourcil me risquant même à sourire. Cette femme semble blessée au fond d’elle-même, sa jalousie à l’égard de Raphael démasque un autre besoin celui d’enfanter aussi ? Je réfléchis alors que je croise mes bras et la regarde de manière douce

« Tu l’auras compris je suis agressée de toute part que ce soit de toi ou de lui. Si l’on cessait ces querelles et que l’on discutait simplement entre adultes ? Nous sommes sortis vivants de cette grotte peut-être qu’il serait grand temps de déposer nos à priori nos côtés à l’égard des autres tribus, des femmes ou des hommes et que l’on unisse nos forces ? ». C’est un espoir bien enfantin qui sort de ma bouche à cet instant « Quelque chose s’est éveillé de plus profond, j’ai peur je n’ai pas honte de l’avouer ». Elle ne me connait pas et ne comprend pas à quel point cela me coûte de me confier. C’est bien trop tard aussi que je me rends compte qu’au travers de mes mots je viens peut être de lui fournir une raison de plus de m’enfoncer. Malgré tout je lui fais face alors qu’un frisson parcourt une fois de plus tout mon être.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Ràn Brunecorne
avatar
Messages : 981
Avatar et crédits : Barbara Palvin
Admin - Apprenti Shaman
Admin - Apprenti Shaman



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Détruis-toi pour que ma douleur puisse s'en aller. [Helga & Ràn ] -Terminé - Jeu 8 Mar - 16:37

Cette garce a donc eu une mari auparavant. Qu'était-il devenu? Mort? S'était-il enfuit devant cette simplette dont la stupidité avait fini par le rendre fou? Le Njords avaient un tempérament loyal, sans doute avait-il choisi le suicide plutôt que la fuite. Les spéculations allaient bon train dans cette tête qui brulait sous...quoi au juste? Même Ràn était incapable de nommer cette rage qui l'emplissait et la détruisait avec ardeur. Devant, il y avait cette petite chose, tremblante et pourtant bombant le torse en hérissant le poil pour faire fuir son assaillante. Il y avait une certaine bravoure en elle, celle qui lui donnait la force de faire face plutôt que de se recroqueviller en pleurant pour demander pardon. Quoi que la seconde avait déjà été tenté. Elle avait tellement envie de la prendre par la peau du coup, la shaman, pour aller la noyer dans un cour d'eau. Mais ce n'était pas un chaton devant elle, il s'agissait d'une femme somme toute assez robuste et il n'y avait pas de ruisseau assez grand pour réussir à y enfouir son insupportable tête. Il faudrait donc bien la laisser là ou elle était, tremblante, mais crachant pour défendre une vie qui n'en valait clairement pas la peine au yeux de la Duniene.

Remplit d'aigreur et de fiel, tout remontait à la surface, tout ce qu'elle avait pris soin d'enfouir profondément comme si la simple présence de cette femme, de la faiblesse qu'elle incarnait avait eu le pouvoir de déterrer même les pensées les plus obscures.

« Parce que vous êtes aussi pitoyables l'un que l'autre, vous iraient à merveilles ensemble. L'un aveugle et l'autre immobile. Malheureusement pour moi il est bien trop stupide pour comprendre le sens du moindre mot.»

Parler, ils n'avaient fait que ça ou presque. Entre échange de regard meurtrier, insultes et gestes obscènes. On ne pouvait pas dire qu'il n'y avait jamais eu aucun dialogue entre Ràn et Lothar, ils avaient été nombreux, des plus fleuris au plus imaginatifs. Pourtant cela n'avait donné comme résultat qu'un champ de ruine stérile. Elle voulait désormais y déposer cette plante fragile en la figure d'Helga pour l'y faire pourrir.

« Unir nos forces est une chose, le faire dans la joie et la bonne humeur une autre. Il n'est pas temps de discuter entre nous, nous n'avons les uns et les autres aucune autorité pour cela.»


Ràn, voulait-elle qu'ils s'unissent tous, mains dans la mains, dans un but commun et des faux-semblants écœurant? Non, absolument pas, la simple idée lui donnait des envies de vomir assez prodigieuse. Il lui suffisait de gratter un peu la surface pour voire une vérité toute autre, répugnante, grouillante et puante. Ho peut-être les tribus iraient-elles s'unir mais cela ne ferai que modeler un monstre de mensonge encore plus laid qu'il n'était déjà.

« Hé bien, j'ai hâte de voir ce qu'il va en être, Crois-tu sincèrement que nous sommes les victimes dans cette histoire? Cet endroit, il était humain, ce golem et ce squelette n'est pas arrivé la par hasard. Pourquoi la magie a été amoindrie? Est-ce que les Hommes n'ont pas été les plus monstrueux de tous? Peut-être même que les dieux eux-même ont contribué à ces horreur ? Sinon pourquoi n'être jamais intervenu? Ou peut-être sont-ils devenus muets parce que nous les avons déçu? »


Une pointe de folie éraille la voix déjà monocorde de celle qui a tout perdu. Peut-être que la dissonance est suffisamment forte pour la faire revenir à la réalité, le fait est que Ràn finit par se taire, réfléchissant et guettant la réaction de sa proie. Peur? Pleure? Hystérie? Peut-être réussira-t-elle à la plonger dans son enfer, à la rendre tout aussi folle qu'elle, Helga pourrait-elle devenir une allié si elle réussissait à lui faire perdre tout bon sens? Qui sait, ce n'était peut-être pas si bête.

Les dieux n'avaient bien évidemment rien à voire avec tous ça, ils se foutaient des hommes, il n'y avait que les humains pour créer des abominations aussi prompte à se décimer eux-même. Mais il n'y avait rien de mal à lui faire croire, après tout, qu'est-ce que Ràn risquait? Elle avait déjà été abandonnée, aucune grâce ne lui serait rendue.

_________________
« Into the Wild »
Une femme dégradée et souillée, c'est une chose, mais une femme maladroite et insouciante, c'est pire encore. - Lothar Duracier
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Helga Sverre
avatar
Messages : 318
Sylv
Sylv



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Détruis-toi pour que ma douleur puisse s'en aller. [Helga & Ràn ] -Terminé - Mer 14 Mar - 23:19

Elle me fait peur je ne vais pas me mentir. A peine sortie de cette grotte Ran est arrivée telle une furie et je me trouve amoindrie. Elle manie les mots avec une aisance à désarçonner la plus noble personne qui soit. Je suis interdite des propos qu’elle ose me tenir vis-à-vis de Lothar. Si j’avais son assurance et son mépris je pourrais presque lui demander si ce n’est pas la jalousie qui affleure. Etrangement c’est peut être cela le fond du problème. Les rapports entre les femmes sont toujours compliqués à mettre en œuvre. Ces explications me laissent sans voix et je ne peux me retenir d’étouffer un rire. Ce dernier est pour le moins naturel et nerveux. Je sais très bien que je fais face certainement à une colère encore plus profonde de mon interlocutrice en agissant de la sorte mais je ne peux retenir l’évidence. Elle se trompe si lourdement.

« Je pense surtout que tu as besoin comme nous tous de repos ; les cauchemars que nous avons depuis un certain temps déjà ont altéré ta pensée et tes visions je pense permets moi de te conseiller du repos. Lothar est un guerrier, il est que peu apprécié puisqu’il est un peu comme toi méprisant des autres. Au final je crois bien que c’est vous deux qui iriez bien ensemble ; ne dit-on pas qui se ressemble s’assemble ? »

Je me suis exprimée de manière fort douce mais le plus sérieusement qu’il soit. Les esprits de chaque personne devant cette grotte sont altérés et chacun d’entre nous a besoin de se calmer. Je ne suis pas la plus indiquée pour prendre la parole devant eux tous. Ran celle qui a été notre guide semble la plus à même. J’ai foi en la shaman malgré le fait qu’elle me terrifie par ses propos et ses gestes.

Toutefois je la laisse parler, vider son sac. Je hoche la tête à ses paroles. L’union des tribus est nécessaire mais comment faire lorsque les personnes se haissent et quand les soupçons grandissent ?

« Je suis d’accord les tribus doivent s’unir mais au-delà des tribus les humains qui les constituent ; toi-même serais-tu prête à tendre la main à moi pauvre Njord ou à Lothar ? je ne suis pas si sûre si je me réfère à ce que tu m’as dit précédemment non ? » Je suis sortie de ma réserve et à mon tour je m’exprime sérieusement. Eprise d’envie de protection des plus faibles je désigne Raphael à peine plus loin « Les enfants pour eux nous devons mettre de côté nos griefs et nos querelles, tu ne crois pas que la génération future se construit sous nos yeux ? Es tu vraiment sûre que cette querelle que nous avons débuté n’est pas le début d’une guerre entre les tribus ? Les dieux nous manipulent peut être oui pour que l’on s’entretue ».

Doucement je me détourne d’elle, une inquiétude se lit sur mon visage alors que je poursuis.

« Je suis une enfant de la terre, cette terre qui meurt, ces plantes que je soigne ; l’humain détruit et ne se rend pas compte que chaque plante a une âme. Chaque tribu devrait respecter cette terre nourricière. Les dieux nous mettent à l’épreuve à mon avis c’est pour cela qu’ils ne sont pas intervenus ».

Doucement je m’agenouille pour toucher la terre.

« Je ne t’en veux pas Ran de tes mots de ta colère comme je n’en veux pas à Lothar de sa supériorité manifeste ; je suis peut être trop naïve mais j’ai l’espoir que demain à notre retour chacun chez nous nous apprendrons de cette aventure. Quand nous nous reverrons à nouveau est ce que nous tenterons seulement de construire autre chose qu’une haine réciproque ? »

Personnellement je suis prête à le faire mais les autres ? Trop fleur bleue, trop innocente, je me perdrai tôt ou tard dans mes croyances fort inutiles j’en suis certaine.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Ràn Brunecorne
avatar
Messages : 981
Avatar et crédits : Barbara Palvin
Admin - Apprenti Shaman
Admin - Apprenti Shaman



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Détruis-toi pour que ma douleur puisse s'en aller. [Helga & Ràn ] -Terminé - Jeu 22 Mar - 17:58

Ràn l’avait vu, sa main partir et cueillir la joue de cette Njord, elle avait senti le contact claquant de sa peau sur la sienne, avait apprécié le son retentissant comme son expression horrifiée. Elle l’avait vu, mais pourtant son geste s’était perdu à un moment entre la pensée et l’action, évanoui, sans qu’aucune explication ne lui soit donnée. Elle n’en perdit pas sa hargne, ho que non, la colère était bien trop vive et mordante, là sur ses roches qui rendaient le sol inégal, ses pieds valsaient dans ce mouvement qu’elle imprima pour se rapprocher un peu plus de la jeune femme se faisant plus menaçante que jamais.

« Ne t’avise plus jamais de me dire ce dont j’ai besoin ou non. »

Car rien au monde ne pourrait jamais le lui rendre. Elle avait du sang sur les mains, elle et tous ceux de sa tribu, son mari tout autant, lui qui fut jadis l’une des choses autours duquel son univers avait tourné. Désormais il n’était plus que ruine et cendre parcouru d’un hurlement douloureux qui lui rappelait sans cesse ce qu’elle avait accepté pour survivre. Une mort plutôt que deux, à l’époque cela avait paru être la meilleur solution et maintenant ?
Le doigt accusateur et vengeur qu’elle avait dressé pour appuyer ses propos touchait presque le nez d’Helga. La distance entres elles devenaient de plus en plus mince et les dieux seuls savaient ce qu’ils adviendraient si cette sécurité venait à être rompue. Puis, les mots continuèrent à s’écouler, plus forts, plus importants comme pour crée une barrière entres elles, Helga se protégeait comme elle pouvait de cette envahissante compagne qui ne semblait pas prête à en démordre.
Contre toute attente, ces mots là l’atteignirent, mais peut-être pas de la façon attendue et c’est un sourire étrangement malsain et terrifiant qui éclaire le visage de Ràn. Autrefois ce sourire avait été chaleureux, porteur de promesses joyeuses.

« Voyons, es-tu stupide à ce point ? Bien sur que non, je ne vous tendrais pas la main. Bien au contraire, je serai ravie de vous aider à plonger dans l’abysse du désespoir. Ho et ce n’est pas avec les enfants que tu m’attendriras. Ils ne récolteront que ce qui a été semé et crois moi ce ne sera ni la paix, ni la prospérité. »

Tant de naïveté, d’imbécilité dans un si petit corps, voilà ce que pensait Ràn lorsqu’elle posait ses yeux sur la Njord. Pourtant cette tribu était connue pour être vindicative, pas pour son idéalisme et voilà qu’elle se trouvait devant une âme si aveuglément stupide qu’elle en niait l’évidence.

« Je ne suis pas ton alliée Njord, je ne le serais jamais et tu ferais bien de te rappeler ça. Comme tu ferais bien de garder cette conversation pour toi si tu ne veux pas que je fasse de ta vie en enfer. Et les dieux seuls savent que j’en suis capable. Ha oui au fait »

Elle aurait du se méfier Helga, de cette attitude nonchalante, de cette flamme noire qui flambait dans les iris de la dunienne. Et voilà qu’une claque part pour se lover toute contre la peau tendre d’une femme qui n’avait rien demandé.

« J’en rêve depuis le moment où tu as ouvert la bouche dans cette grotte. Je pense que nous sommes presque quitte désormais. Fait bon voyage. »


Et sur ces paroles, elle abandonna enfin la jeune femme. Finalement, cette soirée n’avait pas totalement été une perte de temps. Même si certaines de ses paroles avaient été dangereuses, elle s’était laissée bien trop emportée.

_________________
« Into the Wild »
Une femme dégradée et souillée, c'est une chose, mais une femme maladroite et insouciante, c'est pire encore. - Lothar Duracier
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Détruis-toi pour que ma douleur puisse s'en aller. [Helga & Ràn ] -Terminé -

Revenir en haut Aller en bas
 
Détruis-toi pour que ma douleur puisse s'en aller. [Helga & Ràn ] -Terminé -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres de Nòtt :: Continent :: Chaîne montagneuse Mirn :: Grottes et sources chaudes-
Sauter vers: