Partagez | 
 

 Le fracas des lames et des chopes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1161
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le fracas des lames et des chopes Dim 25 Fév - 21:56

L'heure du départ est presque arrivée.  Dans quelques heures, tu mettras les voiles pour partir très loin de Vojnä où tu as grandi et où tu es en poste depuis plusieurs années déjà.  Le visage impassible, tu fais tes adieux à tes parents.  Personne ne pleure, personne ne fait montre de ces émotions faibles qu'éprouvent parfois d'autres gens au moment du départ.    Un guerrier est exempt de ces bassesses de l'homme du commun.  Même ta mère, une vulgaire femme, banale, rehaussée seulement par son lignage, ne verse pas une seule larme, ne laisse pas entendre un seul pleur.  Il n'y a que les souhaits de ta famille et leurs  prières aux dieux pour que ta route soit sans embuches et que ton épée pourfende tes ennemis.  Et tu t'en vas.  Ta dernière soirée ne se passera pas auprès des tiens, toujours trop prompts à te rappeler que ton âge ne diminue pas et qu'il faudrait que tu envisages de prendre femme et de l'engrosser rapidement afin d'assurer ta descendance.  Ça ne t'intéresse pas particulièrement, pas pour le moment.  Pourquoi t'encombrer d'une telle créature, elle qui ne ferait que dépendre de toi.  Qui n'aurait aucune autonomie.  Un gros poids lourd qui ne sert à rien en gros.  Un boulet qu'on voudrait bien accrocher à ta cheville.  La liste des prétendantes au titre n'est pas courte.  Trop longue même.  Mais aucune d'elle ne mérite ton regard.  Ni même de te cirer les bottes.

Non, plutôt que de subir l'ennuyeuse compagnie des membres de ta famille, tu vas passer la soirée de façon agréable.  Un peu d'entraînement avant le départ.  De la bonne liqueur qui coule à flot.  Une bonne nuit de sommeil.  C'est ce qu'il te faut plus que ces moments passés dans l'intimité de la maison qui t'a vu ramper, marcher puis courir.  Et tu sais exactement qui est la bonne personne pour t'accompagner dans ces plans.  Du moins une partie de ceux-ci.  Personne n'aurait jamais l'heur de réussir à te faire partager ta couche.  Jamais.

C'est un peu plus tôt que tu l'as croisée.  Elle.  Normalement, le simple attribut de son sexe aurait suffit à te faire la mépriser, mais il y a longtemps que tu as appris à éprouver du respect pour Logan.  Une femme stratège.  Mais ce n'est pas une femme.  Elle porte la culotte comme un homme, parle comme un homme et la seule tare de son sexe qui lui reste, c'est la traîtrise dont elle fait preuve lorsqu'elle se bat.  Supercherie d'un cerveau de femme que toute la force masculine en elle n'a pas réussi à éradiquer.  C'est elle que tu vas rejoindre alors que tes pas te mènent vers l'arène de combat qui sert de terrain aux jeux des tiens, mais surtout à l'entraînement de tous les guerriers.  En t'approchant, tu entends le fracas des armes qui s'entrechoquent.  Il n'y a pas de plus douce mélodie à ton oreille.  Et cette fois, tu comptes bien lui démontrer, à la sournoise, que ses stratagèmes ne marchent plus avec toi.  Il est hors de question que tu la laisses prendre le dessus sur toi. Pas comme cette première fois où à peine sorti de l'adolescence, tu l'affrontais avec toute la présomption dont tu es capable.  Tu as regretté rapidement ton dédain.  Cette fille alors n'en était pas vraiment une et si son âme guerrière était prisonnière de ce corps atrophié, elle restait un adversaire redoutable.


Dernière édition par Lothar Duracier le Jeu 10 Mai - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Logan Ecorcheressac
avatar
Messages : 205
Avatar et crédits : Phoebe Tonkin | Tag
Stratège
Stratège



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le fracas des lames et des chopes Mer 28 Fév - 12:58

Vojnä était à l’image de son peuple, pleine de défauts et de qualité. Elle avait cet aspect magnifique et immuable de la montagne qui des siècles après eux, sera encore là. Mais la ville, plateau de toute la tribu, était par-dessus tout peuplée des caractères les plus bornés qui soient. Mais de tous, il lui manquait sa plus grande perle. Elle-même. Claidheamh gardait cet avantage indéniable.

Elle avait quitté quelques hautes figures guerrières, le visage de marbre jusqu’à ce qu’elle soit suffisamment enfoncée dans la ville pour laisser s’épanouir un sourire à l’aspect presque cruel. Le vieux Grincemort n’arrivait plus à suivre les prérogatives actuelles, avec une diplomatie bien à elle, elle s’était simplement contentée de le contester, impassible, devant les autres. Qui s’étaient bien entendu rangés à son avis. Former quelques guerriers à l’arc dans une ville comme Vojnä, certes, mais avec des arcs taillés pour la puissance et non pas la distance. Ils étaient plantés en plein désert, c’était l’évidence même pourtant ! Cette petite assemblée avait contribué à signer la fin de sa carrière. Le vieil homme était désormais le reflet même de ce qu’il était.

De bonne humeur après avoir réglé cette réunion qui avait pour simple but de discuter du rééquilibre de leurs forces dans la capitale, Logan pressa le pas en direction des arènes.

Elle avait croisé plus tôt dans la journée Lothar et son visage aussi froid que la pierre mais à l’inimitable lueur revêche dans le regard. De tout le territoire, il était bien le seul qu’elle croisait avec plaisir. Elle trouvait encore divertissant aujourd’hui que l’homme ait réussi à fermer les yeux sur sa condition de femme pour apprécier sa compagnie. Elle était curieuse de savoir de quelle manière son esprit avait traité le problème.
Les souvenirs réussissent l’exploit d’adoucir le sourire qui étire ses lèvres avant même qu’elle ne s’en rende compte et l’efface définitivement. Cela devait faire dix ans qu’elle connaissait Lothar. Etonnant la longévité de leur relation.

Ses sandales foulèrent la pierre de l’arène où ils s’étaient donnés rendez-vous. Elle n’accorda qu’un bref regard aux halds qui s’y trouvaient, si Lothar était déjà présent, elle l’aurait remarqué immédiatement. Son choix est l’évidence même. Le guerrier n’a jamais vraiment accepté ses méthodes controversées. Logan n’en a jamais fait grand cas. Ce qui fonctionne, fonctionne. Point. Mais il va très certainement vouloir lui prouver comme toujours qu’elle fait fausse route. Par diplomatie extrême, le stratège a donc apporté sa meilleure. Elle n’est pas convaincue qu’elle aura à l’utiliser mais le geste lui fera plaisir.

Grimpant à grande enjambées, elle arriva aux centres des tribunes pour s’installer bien au centre, loin de toutes sorties pour obliger quiconque voulant l’approcher de sortir des vomissoires, bien en évidence.
Bientôt, comme un effet naturel, un vide respectable se créa autour d’elle. L’instinct était particulièrement fort chez son peuple. La stupidité aussi, elle devait l’avouer.

Mais le voilà qui arrive. Et c’est avec délectation qu’elle le voit comprendre qu’il va devoir la rejoindre aussi loin dans les gradins.

_________________


❝ under my human skins❞

Logan.  Toujours le mot pour déplaire, mais c'est peut-être justement ce qui te plaît chez elle, cette horrible assurance de toujours avoir raison.  Lothar


crédit Astra

Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1161
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le fracas des lames et des chopes Dim 18 Mar - 15:58

Ton regard la trouve rapidement.  Logiquement, il ne faut jamais chercher Logan dans les endroit conventionnels.  Elle se trouvera certainement à l'endroit où vous vous attendrez le moins de la trouver.  En l'occurence bien haut dans les gradins et dans les estrades où les gens peuvent assister aux entraînements des guerriers.  Un sourire carnassier étire tes lèvres.  C'est forcément encore un de ses tours de femmes pour tenter de gagner les combats.  La chose fait d'elle une excellente stratège, certes.  Elle  sait mener ses troupes vers la victoire.  Ce n'est pas pour rien que tu acceptes de faire partie une fois de temps en temps des escouades qui lui sont envoyées.  Guerrière au même titre que toi, tu lui reconnais le talent.  Et même du respect.  Il s'agit d'une de ces rares femmes de corps à l'esprit d'homme.  Bien que le sien soit corrompu par ses atours féminins de créature faible.  Si elle était purement homme d'esprit, elle ne songerait jamais à ces stratégies si peu honorables.  Ça faisait en soit son charme, en effet.

Tu traverses l'arène au pas de course en saluant les gens que tu y connais : tu passes beaucoup de temps en cet endroit et on te connaît.  Lothar Duracier, l'implacable.  Inépuisable.  Il est rare que tu trouves juste mesure à ton agilité au combat et il s'agit d'un honneur que de pouvoir croiser le fer avec toi.  Tu espères qu'elle le sait.  Arrivé aux premières marches de pierre, tu cries à ton amie :

« Eh bien Ecorcheressac!  On ne veut toujours pas se battre à la loyale?  Tu as peur d'être humiliée si tu m'affronter en combat sur la terre ferme?  Il va falloir apprendre à voler dans le ciel, si tu crois m'avoir avec si peu! »

Tu tires ton arme de son fourreau, toute luisante du temps que tu as passé à la polir plus tôt dans la journée.  Tu ne frapperas qu'avec le plat de la lame, comme toujours pour éviter les blessures graves et mortelles, mais tu ne vous ferais pas l'affront d'utiliser une épée de bois.  Un joujou pour enfant ne saurait être manié dans un combat pareil, peu importe votre degré d'amitié.

Une fois cela fait, tu montes à toute tombes les différents étages de pierres qui vous séparent, prêt à passer à l'attaque.  Le premier coup est toujours décisif et tu comptes bien être le premier à toucher.

« Je ne te ferai pas de cartier!  Même si tu n'es qu'une femme! »

En temps normal, tu ne te permets pas de t'adresser ainsi à une guerrière.  Elles sont au même rang que vous et perdent alors leur statut du sexe faible.  Néanmoins, avec Logan, c'est différent.  Tu le fais pour tenter de la déstabiliser.  Jusqu'à présent, ça n'a jamais vraiment marché, mais depuis le temps c'est devenu un jeu entre eux.  Et puis cette fois, elle ne pourrait pas te jeter le sable de l'arène dans les yeux pour t'attaquer en traîtresse.

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Logan Ecorcheressac
avatar
Messages : 205
Avatar et crédits : Phoebe Tonkin | Tag
Stratège
Stratège



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le fracas des lames et des chopes Mer 25 Avr - 22:09

Un pincement de lèvres indique chez la stratège qu'il l'a trouvé un peu trop facilement. Malheureusement le hald est une rareté vivante pouvant se targuer de pouvoir la connaître suffisamment pour estimer ses préférences.
Les coudes sur les genoux et la tête dans la  paume de sa main, elle observa le guerrier la rejoindre dans une foulée déliée et élégante qui en faisait rager d'envie plus d'un sur le terrain d'entrainement. Elle, elle ne courait que rarement. En tout cas jamais pour rejoindre qui que ce soit. Même si elle était certaine que sa course serait toute aussi aboutie, elle mettait un point d'honneur à se faire attendre.

« Eh bien Ecorcheressac ! On ne veut toujours pas se battre à la loyale? Tu as peur d'être humiliée si tu m'affronter en combat sur la terre ferme? Il va falloir apprendre à voler dans le ciel, si tu crois m'avoir avec si peu! »»

La jeune femme ne peut retenir un maigre sourire pour ramener son attention sur l'homme.

« Tu te trompes Duracier. Si je me suis assise aussi haut, c'est simplement une tentative pour t'apprendre à lever les yeux au ciel si tu veux croiser mon regard. C'est ce qui t'attend si tu continues à vouloir m'affronter avec tes codes d'honneur inutiles. Malheureusement je n'ai pas encore trouvé d'idées pour t'apprendre à t'habituer au goût de la poussière. »

La stratège enfin se lève et l'observe tirer sa lame de son fourreau. « Mais je trouverais »
Elle susurre ses mots en sachant pertinemment ce qui va suivre.

La guerrière leva les yeux pour admirer un vol d'oiseaux trop hauts dans le ciel pour qu'elle puisse distinguer leur race. Elle compta. Si il ne perdait pas son rythme aussi parfait malgré les marches irrégulières de calcaire alors il n'allait pas tarder à prendre tous les autres à témoin pour venir l'attaquer.
Ce n'était bien évidement pas une petite dénivelée à en faire frémir les cuisses maigrelettes des jeunes apprentis qui allait le ralentir ni même l’essouffler.
Oh la la comme elle hésite ! Elle songe à plusieurs façon de le calmer mais il serait triste si elle ne le gratifiait pas d'un ou deux coups de lance.

Mais... mais sa dernière provocation dissipe bien vite ses tentatives pour se montrer à la hauteur de ses attentes. C'était si sincèrement nul qu'elle se jure de lui apprendre une ou deux phrases mieux senties que « tu n'es qu'une femme » il n'y a bien que Lothar pour penser que cette provocation est au sommet de toutes les autres.

Toujours assise elle arrive à la fin de son décompte quand le guerrier lui arrive dessus. Alors seulement, les muscles de la stratège se bandent violemment. Les bras tendus sur son assise, elle soulève le poids de son corps en une fraction de seconde et projette ses longues jambes droit sur son torse sans s’inquiéter un instant qu'il puisse se briser la nuque en tombant. C'est Lothar, si il était aussi facile de le tuer elle ne lui aurait pas adressé plus de deux mots.
Se rétablissant debout après l'avoir écarté d'elle, elle attrape enfin sa lance. L'observant intriguée. Tombera, tombera pas ?

_________________


❝ under my human skins❞

Logan.  Toujours le mot pour déplaire, mais c'est peut-être justement ce qui te plaît chez elle, cette horrible assurance de toujours avoir raison.  Lothar


crédit Astra

Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1161
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le fracas des lames et des chopes Sam 12 Mai - 17:14

Logan.  Toujours le mot pour déplaire, mais c'est peut-être justement ce qui te plaît chez elle, cette horrible assurance de toujours avoir raison.  Contrairement à une simple femme, ton amie sait se battre, mais réfléchir aussi.  Son sexe la rabaisse toutefois à des tactiques parfois viles et extrêmement déloyales.  Tu es prêt, plus que prêt tandis que grimpes à une vitesse folle.  La course te permet de réchauffer tes muscles, de les préparer à l'entraînement, au combat qui va suivre.  Tu sais que tu peux compter sur la stratège pour prévoir frotter sa lame contre la tienne et tu serais même déçu si, pour une fois, ce jeu de savoir qui est le plus fort n'avait pas lieu.  C'est toutefois sans crainte que tu montes, en songeant à toutes les façons que tu pourrais écraser cette impertinente au sol.  Tu reconnais la capacité de la Halde à manoeuvrer son arme, tu lui retire toutefois le droit de prétendre à toute loyauté : en affrontant Logan, tu acceptes de te soumettre à des coups plus bas les uns que les autres.  Malgré le temps, malgré ta connaissance de ses techniques vicieuses, elle réussit toujours à t'avoir une fois ou l'autre.  Mais cela ne garantit pas que tu ne perdes.  Sur le point de la force, même doté d'un esprit plus borné, plus bon joueur, tu sais que tu la surpasses.  Et c'est grâce à cela que tu comptes prendre le premier coup porté.

Du moins, comptais.  Parce que dès que tu arrives à sa hauteur, elle t'attaque sans attendre d'un coup de pied qui te fait perdre ton équilibre en raison de l'inclinaison de ton corps et de la force de son saut, ses deux pieds atterrissant droit sur ton poitrail.  Instinctivement, tu tires le fourreau de ton épée pour effectuer une roulade, la protégeant d'un bris, ce n'était pas vraiment le moment de se retrouver désarmé.  Avec souplesse, tu te remets debout, suivant la courbe de la roulade.

« J'adore ta façon de dire bonjour, toujours emplie de délicatesse, » fais-tu avec un sourire moqueur.  La pensée que tu pourrais mourir en dégringolant toutes les estrades t'a à peine traversé l'esprit.  Tu ne penses qu'à gagner et lui faire payer l'affront de t'avoir volé le premier coup.

D'un geste machinal, habitué, mais empreint d'une certaine élégance, tu tires ta lame de son fourreau.  L'acier chante quand elle se retrouve peu à peu exposée à l'air.  Elle est prête, prête à frapper, à transpercer – même si en temps normal tu évites de porter des blessures mortelles à ton amie.  Tout ceci est sérieux, jamais tu n'irais en adoucissant tes coups contre elle, mais il reste que c'est un jeu.  Il n'y a nul motif de la rendre inapte au combat.

« Voyons voir si tu t'es améliorée depuis la dernière fois! » grinces-tu avec amusement.  Sans la prévenir plus que nécessaire, tu lances l'attaque en premier cette fois, analysant rapidement sa posture.  Captera-t-elle la feinte et t'empêchera-t-elle de la frapper au flanc?

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Logan Ecorcheressac
avatar
Messages : 205
Avatar et crédits : Phoebe Tonkin | Tag
Stratège
Stratège



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le fracas des lames et des chopes Lun 4 Juin - 11:00

Dans ses songes les plus inavouables, de ceux qui lui murmurent qu’elle n’aura jamais d’enfants et où la frénésie lui prend de chercher parmi les visages croisés, le compagnon d’une vie, Logan avait bien entendu penser à Lothar.

Elle le connaissait depuis un moment et pour être honnête il était aussi le seul homme, voir personne, de qui elle pouvait en dire autant. Pas désagréable physiquement, cette même soif de s’élever et d’être le meilleur, guerrier reconnu et doté d’un cerveau pas trop amoché. Il avait aussi l’avantage d’être dans cette tranche d’âge où ‘on cherche à laisser une descendance. Même si son compagnon d’arme était loin de penser ainsi. Lothar passait donc un à un ses critères de sélections les plus évidents au plus tordu. Et pourtant, juste après y avoir songé, elle avait éprouvé un refus catégorique et brulant. Cette seule pensée lui avait tiré un rire et elle avait flagellé son esprit à se reconcentrer sur les priorités du moment.
Lothar. Et puis qui d’autre. Il était-elle, elle était lui. Dans leurs différences et leurs similitudes, envisager cet homme comme un époux c’était se marier à elle-même. Et si elle reconnaissait avoir un égo peut commun, elle avait suffisamment conscience d’elle pour admettre que jamais pareil narcissisme ne serait à sa portée. Si un jour malencontreux, leur vie était liée, ce serait tardif, politique et désabusé. Leur vie n’était-elle pas mieux ainsi ?

Enfin. Sa vie pour être correcte. Le guerrier a tiré son fourreau en basculant en arrière. « Blablabla moi je suis un super guerrier, plutôt crever que d’abimer mon épée, blablabla, seul les idiots meurent en tombant sans prendre de quoi se protéger blablabla »

Mais le voilà qui se relève. N’est pas le hald qui veut. Lui, n’a pas jugé bon de dégringoler l’arène et a trouvé judicieux d’effectuer une petite roulade périlleuse mais propre comme si de rien était. Intéressant. Le voilà armé et déjà en train de se pavaner. Tout comme elle. Certes.

Avec un certain détachement, la stratège regarde l’acier chantant. Il ne lui vient même pas à l’esprit d’éprouver de la peur. La peur ne vient que lorsque la mort approche. Et la mort n’a pas le visage de cet homme.

Son bras subitement se détend. Elle ? Elle a déjà sauté. Partisane du moindre effort, elle n’a pas cherché à contrer de sa lance le coup qu’elle sentait perfide. Et elle ne se trompait pas, un déplacement d’air lui apprend que l’épée était destinée à son flanc. Mais en coupant court, elle a tout bêtement bondi d’un saut pour se retrouver encore une marche plus haut. Ses muscles se sont étirés sauvagement et l’effort à tout de même été vif mais sa décision était la bonne. L’épée mécaniquement se retire et Logan se décide à la suivre. La voilà qui saute encore. Droit sur Lothar.

Il sait qu’elle aime se battre à distance. S’attendait-il qu’elle cherche le corps à corps ?

Sa main s’élance droit sur son épaule et le choc la fait le percuter. Ils pourraient tomber tous les deux cette fois mais Logan de son autre main a projeté la hampe de son arme fermement dans le sol en contrebas pour aider les muscles de l’homme à les garder là où ils sont.
Collée à lui, un sourire terrible vient le récompenser alors que sa main quitte son épaule pour s’enrouler sur son cou. Son genou s’élève pour venir percuter sans scrupules cet objet qui le rend si fier alors qu’elle susurre un dernier murmure.

« Ça se muscle aussi ces choses-là ? »


C'est sa façon à elle, de s'améliorer.

_________________


❝ under my human skins❞

Logan.  Toujours le mot pour déplaire, mais c'est peut-être justement ce qui te plaît chez elle, cette horrible assurance de toujours avoir raison.  Lothar


crédit Astra

Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1161
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le fracas des lames et des chopes Hier à 23:53

Le coup rate, elle esquive d'un bon.  Un sourire étire tes lèvres.  Naturellement.  Tu connais trop bien Logan pour oser espérer qu'elle ne réplique sur une parade au corps à corps.  Elle a les bras trop faibles en comparaison des tiens et elle le sait donc elle ne joue pas à son désavantage.  Bien visé.  Là-dessus, elle n'en a pas perdu depuis le temps.  Tu en es plutôt content même.  Ce serait un vil gaspillage qu'une guerrière comme Logan perde toute cervelle.  Même si ça ne serait pas exactement un mal qu'elle en perde un tout petit peu.  Par exemple, la fourberie de son caractère ne serait pas une perte.  Du moment que tu y penses, elle agit avec autant de tromperie qu'un stalf.   Son pied vient percuter tes bijoux de famille et un grognement de douleur t'échappe.  La salope.

Tu as déjà considéré prendre Logan pour épouse.  Vaguement.  Elle se démarque parmi les autres femelles de votre peuple, on pourrait presque la considérer comme un homme dans un corps de femme.  Presque.  Là où elle dévie trop, c'est avec sa fourberie.  Depuis que tu la connais, jamais elle ne s'est battue à la loyale.  Et c'est ce qui a fait que tu as perdu certains combats contre elle.  Elle a toutes les qualités d'une bonne Halde, sauf celle de savoir combattre à la loyale.  C'est ton amie, mais tu sais qu'un jour ce défaut flagrant lui fera perdre beaucoup qu'elle n'aura gagné par le passé, peut-être même tout son futur.  Tu as déjà tenté de le lui dire, mais sans succès.  Enfin, considérant son manque d'égard pour ta descendance, visiblement tu as fait le bon choix de l'écarter de la liste de potentielle épouse.  D'ailleurs, c'est probablement le genre de femme qui n'arriverait qu'à mettre au monde des filles.  Des filles tout aussi vicieuses qu'elle-même pouvait l'être et tu ne veux pas de ça chez tes enfants, ceux qui devront représenter ta lignée dans le futur, poursuivre la tradition des Halds.

« Tu es jalouse peut-être parce que tu n'en as pas et n'en auras jamais, » souffles-tu en prenant sur toi pour ignorer la douleur.  Profitant de son ton moqueur, de cette certitude d'avoir touché un endroit sensible, tu balances les hanches, sans gaspiller ton énergie à tenter de masquer la douleur : être fort et courageux, c'est également de savoir supporter ses faiblesses et de passer outre.  Ce faisant, tu forces son bras, l'obligeant à céder et laisser tomber sa lance.

« Et toi tu peux nous tenir tous les deux au-dessus du vide encore longtemps comme ça avec tes bras maigres? »

Les bras de Logan ne sont certainement pas les plus fins de tout le continent, mais une stratège passe moins de temps à l'arène qu'un guerrier et ça se sent tout de suite.  Les estrades descendent derrière vous et tu calcules déjà après quelle distance il te faudra te rattraper pour éviter la chute mortelle.  Une petite descente vers les enfers ne ferait de mal à personne.  Des bleus, ça se soignent facilement.

« Ou tu as peur de mourir aussi stupidement? »

Une dernière secousse et la hampe de lance glisse sur la pierre polie, elle ne trouve plus de fissure où s'accrocher et vous commencez à chuter.

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le fracas des lames et des chopes

Revenir en haut Aller en bas
 
Le fracas des lames et des chopes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Lames suintantes + poison ?
» [1623 FB]Deux lames qui s'entrechoquent ![Pv : Phoenix D. Juusei]
» [Forêt de lames] Au coeur de la forêt
» [ROSA] Comment avoir... Les Lames de la Justice ?
» Roderik Bolton ¤ Nos lames sont acérées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres de Nòtt :: Continent :: Les terres arides :: Vojnä-
Sauter vers: