Partagez | 
 

 La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kolga Geirrodr
avatar
Messages : 407
Je suis à : Zaldi
Avatar et crédits : Kristina Pimenova
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Dim 4 Mar - 23:46

Introduction:
 

Sisiff  rentra négligemment dans la hutte de Lothar comme a chacune de ses visites (peut nombreuses puissent-elles être),

« Duracier ! Une vieille dame aurait besoin d’un bol de soupe bien chaude », dit-elle en tapotant négligemment son manteau.

Kolga était toujours un peu déconcertée par la sagesse de Sisiff, mais aussi par le peu de courtoisie dont elle faisait preuve avec les autres, tout le monde sait que c’est une vieille femme adorable dans le fond qui aime se faire passer pour une mégère, mais Kolga ne comprenait pas le jeu auquel elle se donnait.

La jeune fillette, encore dissimulée sous sa capuche continuait de porter ses affaires, immobile et discrète comme a son habitude, elle avait déjà observé l'intérieur de la demeure, son regard avait naturellement noté les autres sortie possible et cachette, puis son regard s'attarda sur l’homme qui allait devenir son nouveau tuteur. Elle observe la posture de celui-ci, chacun de ses mouvements.
(Je me demande quel genre de voix il va avoir...
Va-t'il avoir une voix douce et sereine, peut être plutôt caverneuse, ou alors très enjoué?
)

Elle s’inclina légèrement, mais elle était si petite et discrète qu’elle ne su s’il la remarqua.

_________________
Tendre et mystérieuse enfant..
"Son regard n'est pas celui d'une enfant... Elle est si...différente.. et seule.. Elle ne semble même pas vivre pour elle-même.." Sisiff Olarfun.
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1224
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Dim 11 Mar - 22:36

Tu es plutôt surpris d'entendre quelqu'un entrer dans la maison de Ràn pour t'appeler.  C'est un de ces rares moments où tu es seul, occupé à aiguiser le fil de ton épée, car elle est en compagnie de Gärn qui lui fait son apprentissage.  Ton regard dédaigneux se pose sur une vieille bonne femme, tu as eu l'occasion de la voir par le passé, aux fêtes à l'Arbre Monde, et si ce n'était pas une shamane, tu l'aurais bien vite remise à sa place cette horrible vieille bonne femme.

« Femme shamane, cherche ta pitance ailleurs.  Un guerrier ne cuisine pas et la nourriture cuisinée par Ràn, cette diablesse, est immangeable, » réponds-tu en posant ton arme près de toi avant de te relever.

On devrait interdire aux femmes d'exercer le poste de shaman à ton avis, mais il s'agit de quelque chose décidé par les esprits et les dieux et on ne peut pas  aller à l'encontre de leurs directives, sous peine d'être maudit.  Comme tout Hald qui se respecte, tu éprouves beaucoup de déférence envers les gens de sa profession.

Tu remarques alors à ses côtés une petite silhouette encapuchonnée.  Qu'est-ce que… une enfant.  Une fille.  Tu ne peux retenir une grimace de dégoût devant ce spectacle horrifiant.  S'il y a bien une chose que tu détestes encore plus qu'une femme, c'est une petite fille.  Elles sont… Elles sont… tu préfères ne pas y penser.  Tu te penches pour récupérer ton épée, de crainte que l'envie subite de jouer avec prenne la gamine et tu la ranges dans ton fourreau.  Tu n'as rien de plus précieux au monde que cette lame, un cadeau de ton père pour te féliciter de tes exploits guerriers.  Une preuve de ta bravoure.

« Qu'est-ce que cette chose qui t'accompagne vieille femme, » ajoutes-tu en désignant sa compagne.

Ce n'est que politesse.  Tu ne veux pas vraiment savoir, mais tu n'as pas vraiment le choix.  Elle ne s'attend tout de même pas à ce que tu leur serves toutes les deux à manger, non?

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Kolga Geirrodr
avatar
Messages : 407
Je suis à : Zaldi
Avatar et crédits : Kristina Pimenova
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: *Fout la gamine dans les pattes de Lothar Duracier* Dim 11 Mar - 23:36

« Femme shamane, cherche ta pitance ailleurs.  Un guerrier ne cuisine pas et la nourriture cuisinée par Ràn, cette diablesse, est immangeable»
La vieille shamane regarde Lothar avec un air amusé.

(C’est… un guerrier. Mais pourquoi Sisiff voudrait-elle que je vienne vivre chez un guerrier.),
Kolga quant penche légèrement la tête.
(Il a parlé de Ràn. Serait-ce la même que celle à laquelle je songe ?)

« Qu'est-ce que cette chose qui t'accompagne vieille femme, » ajoute t il en désignant Kolga.

« Guerrier, cette petite chose est un enfant, elle s’appelle Kolga » , Sisiff se tourne vers l’enfant,
« Pose tes affaires et retire ta capuche » , tandis que l’enfant s’exécute avec son sourire habituel sans lâcher du regard Lothar, Sisiff se retourne sur l’hôte.
« Gärn m’a confié la charge de trouver une famille à cette enfant, ça fait un moment que je m’en occupe, pas moyen, je ne viens pas te demander de l’adopter, rassure toi. Pauvre enfant, elle a beau être un peu sauvage, elle ne mérite pas ça non plus. » , elle se relève,

Kolga regarde en coin un instant Sisiff,
(Un peu sauvage ? Je suis plus calme, j’ai mordu personne cette semaine ! Et en quoi ça devrait me rassurer de laisser sous entendre qu’il est pas du genre à être sympathique ?!)

« Bref ! Je vais faire court, j’ai du travail et pour celui-ci je ne peux pas la surveiller, c’est ton travail de veiller sur les autres non ? Et si Perceneige t’a confié Ràn, il ne sera pas contre que se soit à toi que je confie Kolga.  Puis entre nous, tu as l’air de bien t’ennuyer, et cette enfant aurait bien besoin d’un guerrier, tu n’as qu’a la faire se défouler. Puis je ne pense pas qu’un grand gaillard comme toi est à craindre une enfant comme elle non ? » , elle regarde l’enfant le temps de lui dire,

« Quand à toi, reste en vie d’ici mon retour, je serais là dans trois jours. »
L’enfant regarde Sisiff surprise, puis elle observe de nouveau Lothar,

(En d’autre terme, il ne veut pas d’un enfant sur le dos, mais Sisiff ne lui laisse pas le choix. Elle part trois jour en me laissant avec un guerrier, et..), le regard de Kolga plonge dans les yeux de Lothar,
(Il n’est pas du genre proie celui-ci… s’il est un prédateur je pourrais m’en sortir, mais s’il est du genre fou… ça sera plus compliqué de le voir venir.)

Elle retourne son visage vers Sisiff, puis semble s’apaiser
(Ho, elle me taquine, j’aurais dû m’en douter.. même si je continue de me demander pourquoi elle a voulu que je passe du temps avec lui, après tout, pour trois jours, j’aurais pus survivre à la maison.
Hmm… en fait non, j’en aurais profité pour essayer d’aller au rocher*
)

Kolga hoche la tête lentement deux fois, un sourire tendre. Sisiff lui rends son sourire, avant de se retourner vers Lothar semblant réfléchir,

« Ho en passant Lothar, ne touche pas a son collier et ne passe pas tes mains devant son visage. » , A ceci, l'enfant détourne le regard.

_________________
Tendre et mystérieuse enfant..
"Son regard n'est pas celui d'une enfant... Elle est si...différente.. et seule.. Elle ne semble même pas vivre pour elle-même.." Sisiff Olarfun.
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1224
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Dim 11 Mar - 23:56

Vieille… même par la pensée tu n'oses pas insulter la femme shamane.  Trop dangereux.  Une horde d'esprits pourraient se mettre à te poursuivre si elle se décidait à te maudire et tu préfères ne pas avoir trop à faire avec le monde spirituel.  Ça t'agace qu'elle entre chez toi – enfin ce n'est pas vraiment chez toi, mais c'est là désormais que tu vis et pour un moment – pour venir te dire quelque chose de pareil.  Elle t'impose la présence de cette gamine.  C'est déjà épuisant de surveiller Ràn qui n'en fait toujours qu'à sa tête, mais une enfant.  Enfin… au moins elle semble un peu niaise, si ça se trouve, elle restera tranquille si  tu lui mets un bout de bois entre les mains… Mais pourquoi songes-tu à cela?  Tu n'as pas  à t'occuper de l'enfant,  ce n'est pas pour ça  que tu es venu chez les Duniens.  Tu es un guerrier, pas une bonne pour enfant par les couilles d'Alrunn!

Tu veux protester, mais tu es noyé sous les paroles de la shamane qui ne perd pas l'horizon de vue.  Elle sait exactement ce qu'elle veut et ce n'est pas un jeune comme toi qui va lui faire la leçon, ça se voit bien.  Quand elle finit enfin sa tirade, avant même que tu puisses répondre, elle a déjà mis les voiles et il ne reste plus que toi et la fillette.

Tu lui lances un regard et pousse un long soupir.

« Vieille femme agaçante. »

Tu marmonnes entre tes dents agacé.  Tu n'as pas vraiment le choix donc.  Tu vas à la cache où Ràn garde la nourriture et arrache un petit morceau de pain à une miche que tu lances à la fillette, sans prendre le soin de vérifier si elle l'a bien attrapé.

« Mange ça.  Je suis occupé, tu peux jouer dans ce coin-là, » fais-tu en désignant la couche où dors l'apprentie shaman qui te mène la vie dure.  Si elle salit les peaux qui lui servent de couverture, ça t'arrangerait bien.  Une petite vengeance puérile certes, mais bon.

Tu sors une dague de son étui et te met à en polir la lame pour lui donner son brillant.

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Kolga Geirrodr
avatar
Messages : 407
Je suis à : Zaldi
Avatar et crédits : Kristina Pimenova
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Lun 12 Mar - 0:55

« Vieille femme agaçante. »

(Oui… toi aussi tu trouve qu’elle exagère n’est-ce-pas guerrier ?),  Kolga est surprise de le voir lui jeter de la nourriture, mais elle le rattrape avec facilité maintenant qu’elle n’a plus a porter ses bagages.

(Balancer de la nourriture comme ça… je ne sais pas si c’est parsqu’il me voit comme un chien, mais dans le doute on va dire que c’est sa meilleure façon de souhaiter la bienvenue.)

« Mange ça.  Je suis occupé, tu peux jouer dans ce coin-là, », l’enfant porte ses affaires et les déplies avec soin sur la couche en question, rangeant ses affaires au mieux dans le petit espace en question, elle y cacha aussi son morceau de pain après l’avoir enroulé dans une petite étoffe, les vieilles habitudes lui collant toujours à la peau.

(Il a l'air aussi bavard que moi. Je me demande comment va se dérouler la suite.)

Elle ne pouvait s’empêcher de surveiller la dague du regard, elle pouvait sentir son cœur battre la chamade a chaque fois qu’elle revoyait ce type de lame, comme si son corps lui disait d’être prête au combat. L’instant d’après elle se souvenait du combat, ne laissant rien paraitre elle soupira et ne pus s’empêcher de masser son  ventre sous l’effet de ses cicatrices qui la brûlait de nouveau, elle savait que tout ça venait de son esprit, les shamans lui avaient clairement dit qu’elle ne souffrait d’aucune malédiction.

Après un instant immobile, a se concentrer pour garder une respiration des plus calme et un sourire polis, elle alla vers la porte sans bruit, pour sortir, ne sachant pas s’il allait la retenir ou non, elle le surveilla du coin de l’œil, sans vouloir forcer, mais tentant tout de même le coup.

(Avec un peu de chance, il me laissera assez de liberté pour me promener et me défouler un peu.)

_________________
Tendre et mystérieuse enfant..
"Son regard n'est pas celui d'une enfant... Elle est si...différente.. et seule.. Elle ne semble même pas vivre pour elle-même.." Sisiff Olarfun.
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1224
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Lun 19 Mar - 4:44

Tu t'occupes tranquillement de tes lames, aiguisant leur fil sans vraiment jeter autrement que du coin de l'oeil un regard à l'enfant.  Elle doit bien avoir des poupées pour jouer ou tu ne sais trop quel autre jouet les petites filles aiment-elles.  Dès l'enfance, tu ne t'es qu'intéressé aux épées de bois et au cheval à bascule que ton père avait fait pour toi.  Promesse de devenir un grand guerrier dès le berceau et tu es fier de ces origines lointaines.  Tu as le métier dans le sang et il n'est pas faux de le dire.

Alors que tu changes de dagues, tu remarques un mouvement furtif du coin de l'oeil.  La gamine veut s'enfuir.  Ce n'est pas déjà assez de Ràn qui essaie toujours de te fausser compagnie, elle doit aussi faire pareil?  Connaissant les Duniens, tu ne veux pas imaginer les représailles que cela représenterait si tu osais perdre l'un de leurs petits.  Même si ce n'est qu'une fille.  Tu poses tes lames de côté et en deux enjambées tu rejoins la porte et soulève la fillette comme si elle ne pesait pas plus qu'une plume.

« Hep petiote!  Je peux savoir où tu comptes aller comme ça? »  Tu laisses transporte, suspendue à la manière d'un singe à ton bras costaud et massif pour la laisser tomber sans trop de délicatesse sur la couche de Ràn.  En espérant que les fourrures étaient assez épaisses pour qu'elle ne se casse pas quelque chose.

« C'est déjà suffisamment embêtant d'avoir à te surveiller, tu pourrais au moins être coopérative et rester tranquille.  J'ai autre chose à faire que courir derrière des enfants en fugue.  Elle va dire quoi la Sisiff si tu as disparu quand elle va revenir?  J'ai pas envie de lui expliquer tout ça, alors reste sage.  Si tu as besoin de te soulager, ya un pot juste là, sinon tu le fais sur les peaux de Ràn, c'est pas grave, c'est rien qu'une femme qui pue de toute façon. »

Tu la regardes un instant et tu retournes à ses couteaux que tu ranges dans leur fourreau et attachent à ta ceinture.  Voilà, tout est paré maintenant.  Tu pensais aller courir pour te garder en forme, mais avec la gamine…  Tu pousses un soupir.

« Bon d'accord, on va aller prendre l'air. »

Tu fourrages dans tes affaires jusqu'à ce  que tu trouves une lanière de cuir suffisamment longue.  Tu reviens auprès de l'enfant et tu l'attaches autour de son poignet avant de nouer l'autre bout à ta ceinture.

« Viens gamine. »

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Kolga Geirrodr
avatar
Messages : 407
Je suis à : Zaldi
Avatar et crédits : Kristina Pimenova
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Lun 19 Mar - 10:18

Au moment où il tente de t’attraper tu esquive une première fois ne voulant pas qu’on te touche, mais son mouvement est rapide, quand il te porte tu reste sous la surprise de la réactivité et de sa poigne. Tu n’aime pas sa façon de te parler, et à l’instant où il t’attache le poignet, tu te retiens, tu observe la façon dont il fait le nœud. Cette fois ci c’est certain, il t’a pris pour son clébard, et tu vas lui faire payer !

« Viens gamine. »

Tu sors avec lui, défaisant la lanière de cuir que tu tiens tout de même pour donner l’illusion qu’il te tient. Tu a remarqué qu’il était doué pour attraper dans un lieu clos, mais est-il si efficace en extérieur ? Tu as grandis dans la forêt, et tu es habitué a courir vite sur de bonnes distances et escalader. Hélas pour toi, tu n’es pas en pleine forêt…. Dommage tu t’imaginais déjà quitter son champ visuel pour lui assener par surprise un gros coup de branche dans la tronche.
La rêverie du coup de bâton se transforme un instant en flash cauchemardesque. Ta douleur au ventre te reprend… foutu feu qui te consume de l’intérieur… Tes cicatrices te font de nouveaux mal. Peut importe, tu n’as plus l’esprit à la vengeance, tu as juste besoin de te défouler, il faut que tu cour, que tu retire cette image de ton esprit. Tu lâche la lanière de cuir.
Ta voix sera froide,

« Le premier arrivé au grand saule pleureur de l’entrée de la ville à gagné. », tu sais qu’il est loin, tu sais par quel chemin tu pourrais passer sans croiser trop de monde. Le plus important, c’est que ça te vide la tête. Tu as perdu ton sourire, et laissé tomber ta cape derrière toi, de toute façon courir te donne trop chaud. Ton regard est froid, tes blessures te brûles, durant un instant tu ressens comme-ci tu fuyais de nouveau ta sœur, l’adrénaline monte, puis tu cour de plus en plus vite, en serrant les dents, tu ne fuis plus, tu pourchasse, comme-ci tu voulais rattraper quelqu’un, tu ne sais pas qui, mais c’est toi qui est en chasse durant cet instant.
Sur le trajet tu auras pus esquiver tous les passant, mais tu te seras pris les pieds dans un trou. Tu chute, tu te blesse, encore, mais ça n’est pas grave, ces petites douleurs ne sont rien comparée aux lacérations qui te lancent dans tes bras, ton dos et ton ventre. Tu te relève comme-ci ta vie en dépendais, et tu reprends sans tarder ta course. En fait tu n’as que faire d’arriver en première. En courant, tu t’épuise, puis petit à petit tu y pense un peu moins.

Tu arriveras là-bas, et tu marcheras trois pas avant de t’accroupir comme un animal qui reprends son souffle, mais tu ne te sens toujours pas assez en sécurité pour t’allonger ou t’asseoir sur le sol, ton cœur bat la chamade, ton esprit veille sur l’instant présent pour ne subir aucune attaque, et regarde en direction de Lothar, tu l’avais presque oublié lui aussi.

En tout cas, tu as accomplis ton véritable objectif, tu n'es ni effrayée, ni en colère, et tes brûlures ne sont presque plus douloureuse, par contre tu te rends compte que tu as bien plus mal à la cheville que tu ne pensais, ainsi qu'aux genoux, ta belle robe blanche est déchirée, mais ça valait quand même le coup!

_________________
Tendre et mystérieuse enfant..
"Son regard n'est pas celui d'une enfant... Elle est si...différente.. et seule.. Elle ne semble même pas vivre pour elle-même.." Sisiff Olarfun.
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1224
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Lun 26 Mar - 22:48

La salope, songes-tu rapidement en réalisant que la gamine a défait ses liens et qu'elle s'est enfuie.  Tu te souviendras la prochaine fois de les lui faire plus serrer.  C'était un louveteau, tu ne voulais pas trop serrer pour ne pas lui faire mal.  La prochaine fois, tu feras un nœud qu'elle ne pourrait pas défaire et tu ne te préoccuperas pas de son confort.  Car te voilà obligé de poursuivre une gamine dans un village qui t'es de plus en plus familier, mais encore inconnu.  Et parmi les badauds, elle se faufile plus agilement que toi.  Elle est plus petite c'est normal.  Retenant un juron, tu te mets à la poursuite de al gamine.

En temps normal, tu devrais être le premier à arriver à l'arbre, tes jambes sont plus longues ce qui te permet de courir plus vite.  Cependant, les obstacles sont plus nombreux pour toi, le guerrier Hald que pour la fillette qui peut éviter facilement tous les passants, les bêtes et les échoppes en se faufilant dans les petits endroits.  Tu es extrêmement agacé et tu vas parler à quelqu'un de toute la situation.  Tu es sous les ordres de Gärn, pas de n'importe quel shaman qui passe par là et ton travail n'est pas de prendre soin de toutes les pestes que les Duniens ont pu engendrer pour le plus grand malheur de la société.  Tu slalomes à toute vitesse entre les gens, et tu te sens même un peu idiot de prendre autant à cœur la sécurité de la petite alors qu'en vérité, tu serais bien débarrassée si elle ne revenait pas.  Mais on peut accuser ton peuple de tous les mots, vous ne lasseriez jamais un enfant à lui-même.  Un enfant est un bien sacré offert par les dieux.

Tu finis par rejoindre l'arbre, frais comme une brise du printemps.  Tu la vois, accroupie par terre et tu t'approches sans tenter de camoufler ta présence.  D'un geste bourru, tu donnes une pichenette à la fillette sur le front et tu fronces les sourcils.

« Ta Sisiff t'a mise à ma charge, j'ai pas envie de jouer à la course avec toi.  C'est pas par plaisir que je te garder, Ràn va sûrement faire tout un plat de ta présence, c'est déjà suffisamment embêtant… Si en plus tu te sauves et que tu te fais piétiner par un cheval, je vais avoir deux furies après moi et ici, on peut pas les faire taire à coups dans le visage, donc on va éviter. »

Tu parles avec le plus grand sérieux au monde.  C'est agaçant cette gamine qui n'en fait qu'à sa tête.  Le pire cauchemar serait qu'elle ne devienne amie avec Ràn.  Avoir les deux montées contre toi, tu deviendrais rapidement fou.

« Je vais m'entraîner là.  Tu peux jouer ici.  Je ne te remettrai pas la corde, mais reste en vue.  Si tu disparais, je te l'attache si serrée que tu ne pourras même plus bouger, » menaces-tu.

Ça ne semble pas lui plaire d'être attachée, donc on va tester comme ça.  Tu t'éloignes de quelques pas pour aller travailler tes muscles.  Avec trop de repos, tu vas bientôt devenir plus faible qu'une femme et il en est hors de question!

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Kolga Geirrodr
avatar
Messages : 407
Je suis à : Zaldi
Avatar et crédits : Kristina Pimenova
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Lun 26 Mar - 23:39

Tu ne dis rien, tu le regardes en silence. Tu observes ses mouvements, tu prends le temps de reprendre ton souffle.

Après quelques minutes à l'observer, tes yeux se remplissent d'étoiles. Non seulement il n'a pas réagi comme une brute, mais en plus, il est fort, endurant et il n'a pas passé trois heures à te faire la morale. Tu repenses aux paroles de Sisiff, elle a dit qu'un guerrier pourrait te faire du bien. Elle ne parlait peut-être pas de te maîtriser. Tu te rends comptes, que d'une certaine façon, tu as peut-être certaines choses à apprendre de lui. Alors, tu observes, tu analyses ses mouvements.

Tu attends de trouver un peu de courage et de volonté pour te lever. Outch ! Ta cheville te fait mal !

Ça n'est pas grave, tu vas t'endurcir, ça ne sera pas la première fois que tu as mal. Tu dois devenir plus forte pour devenir celle que tu dois devenir !

Alors, malgré la douleur, tu restes silencieuse, tu serres les dents. Courage ! Tu prends la même pose que lui, tu places tes pieds, tes jambes, tes épaules, tes bras et mains, puis tu essayes de faire les mêmes gestes que lui lentement. Ça n'est pas simple, mais tu prends le temps de comprendre un mouvement, tu y arrives, puis tu essayes un autre. Celui-ci est plus douloureux, rhaa puis cette robe en charpie qui te gêne. Tu prends une ouverture déchirée du bas de la robe et tu tires dessus pour finir de sectionner le bas qui gène.

Pour une fois, tes entraînements physiques ne sortent pas de ton imagination. Tu fermes les yeux, tu te remet en place et en les rouvrant tu serres les dents, et tu répètes de ton mieux les gestes, sans qu'aucun son ne sorte de ta bouche. Ça n'est pas parfait, ça prendra beaucoup de temps, alors il faut s'y donner à fond. Tu dois PROGRESSER !

_________________
Tendre et mystérieuse enfant..
"Son regard n'est pas celui d'une enfant... Elle est si...différente.. et seule.. Elle ne semble même pas vivre pour elle-même.." Sisiff Olarfun.
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1224
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Lun 2 Avr - 22:36

Tu la vois du coin de l'oeil se lever pour t'observer.  Tu ne dis rien et tu l'ignores, même si tu continues de garder un œil sur elle.  Il n'est pas question qu'elle se sauve de nouveau et que tu doives la poursuivre dans tous les sens à travers le village.  Déjà qu'on ne t'aime pas beaucoup, toi l'étranger, tu ne feras pas exprès de te mettre dans les jambes de tous parce qu'une gamine en furie a décidé qu'elle se mettait à courir dans tous les sens sans te laisser la chance de l'attraper assez tôt.  Attraper une fillette à l'intérieur de la cahute où tu loges avec Rà, c'est une chose, l'espace est clos, toutefois dans le grand dehors, c'est une autre.  Contrairement à un adulte, elle peut se faufiler à des endroits qui te sont inaccessibles et tu n'as donc pas vraiment d'autres choix que de contourner ce qui te fait perdre en vitesse. Alors même si elle est indigne de t'imiter, elle qui n'est qu'une fille sans l'essence d'une guerrière, contrairement par exemple à ton amie Logan, tu la laisses faire.  Elle est trop petite pour comprendre.

Tu continues ta routine, alternant entre les mouvements lents et les mouvements rapides.  L'intensité augmente de plus en plus et la sueur commence à perler sur ton front.  Ton regard se porte sur la gamine.  Elle ne pourra pas suivre et comme on ne fait pas de mal aux enfants, bien que celle-ci soit en âge de choisir son apprentissage, tu t'arrêtes et pose une main sur sa tête.

« Assez.  Tu vas te faire mal.  C'est pas des gestes pour les petites choses comme toi. »

Tu t'accroupis pour être à sa hauteur, toi qui doit lui paraître être un géant et tu prends ta gourde attachée à ta taille.  Tu retires le bouchon pour boire un peu avant de la lui tendre à son tour.  D'autres auraient sûrement été scandalisé que tu penses à toi en premier, mais ce n'est qu'une enfant qui deviendrait un jour une femelle, elle n'est pas aussi importante.  Et tu raisonnes que de vous deux, si un danger devait surgir, tu es le plus apte à réagir rapidement et vous mettre à l'abri donc qu'il est plus logique que tu t'abreuves en premier.

« Bois.  Doucement hein. »

Tu n'as pas vraiment la main pour t'y prendre avec les marmots et tu maudis encore une fois intérieurement cette fichue Sisiff qui n'a aucunement pris en considération ton emploi du temps et ta personnalité en te jetant dans les bras sa protégée.

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Kolga Geirrodr
avatar
Messages : 407
Je suis à : Zaldi
Avatar et crédits : Kristina Pimenova
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Apprends moi! Mar 3 Avr - 11:19

Tu t'arrêtes en sentant sa main sur ta tête.

« Assez. Tu vas te faire mal. C'est pas des gestes pour les petites choses comme toi. »

Tu ressens une forme de réconfort, c'est assez étrange, en fait, tu l'aimes vraiment bien ce guerrier. Mais, comme chaque adulte il ne te voit pas comme tu es, celui-ci semble vouloir te protéger c'est étrange. Une petite chose comme toi hein...

« Bois. Doucement hein. »

Tu prends la gourde et tu bois une gorgée. Tu regardes un peu dans le vide, dans tes pensées un instant, tu ne veux pas être une petite chose fragile, tu n'es enfant que physiquement après tout. Ton innocence, tout comme ton enfance, ne les as-tu pas perdus le même jour que ta soeur ?

Cet homme... c'est un guerrier, peut être que si tu lui disais les choses, peut être que lui il comprendrait. On peut toujours essayer ! Tu tournes ton regard vers lui, tes lèvres s'ouvrent, mais une nouvelle fois tu te retrouves sans pouvoir émettre le moindre sons, alors finalement tu baisses les yeux. T'es vraiment idiote de ne pas oser t'ouvrir ! Ça n'est pas compliqué pourtant ! Allez ! Parle !

Tu lui tends la gourde pour lui rendre. PARLE À LA FIN !

Tu regardes à l'horizon, tu inspires profondément,

« Je dois savoir me battre, je refuse de continuer d'être le genre d'enfant faiblarde que tout le monde voit. Je dois être forte pour ce qui est à venir. Tu accepterais, de m'apprendre quelques bases tant que je suis ici ? »

Ton visage se tourne vers le guerrier, il sait se battre, il n'est pas hypocrite avec toi, et il a un côté protecteur sans être moralisateur. C'est peut-être pour ça que tu l'aimes bien...

Ton regard plonge en le sien, comme-ci tu cherchais à lire dans ses pensées, tu aimerais tant pouvoir lui faire ressentir la flamme qui est en toi, pouvoir lui dire que tu ne vis que pour un seul but, et que tu ne dois pas perdre de temps. Secrètement tu pries les dieux pour que Duracier ne te prenne pas pour une faible enfant qui dit n'importe quoi et qui doit juste retourner jouer dans un coin. Tu ne veux pas, tu ne peux plus ... toutes ces choses de gamins... ça ne t'amuse pas. Ton coeur est bien trop effrayé face aux monstres qui rôdent dans le monde et qui vont s'en prendre à d'autres. Tu dois grandir et t'améliorer et vite, car le temps presse. Personne ne voudras de toi en guerrière ou en shamane, car personne n'a assez foi en toi. Mais si personne ne te donne de voix, tu t'accrocheras à tout ce que tu peux pour gagner en puissances, en connaissances.

Aujourd'hui tu es Kolga, tu n'as plus le droit de te mettre de fleurs dans les cheveux, d'aller danser, de chanter, de cueillir des fleurs... Tu es Kolga, alors tu dois te battre, tu dois te préparer à devenir une légende. Et on ne devient pas une légende en attendant qu'on nous donne se dont on a envie.

On prend se dont on a besoin et on progresse !

_________________
Tendre et mystérieuse enfant..
"Son regard n'est pas celui d'une enfant... Elle est si...différente.. et seule.. Elle ne semble même pas vivre pour elle-même.." Sisiff Olarfun.
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1224
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Lun 9 Avr - 5:11

Tu reprends la gourde qu'elle te tend pour la sceller solidement et l'attacher à nouveau à ta ceinture.  Ayant grandi dans le désert, tu comprends mieux la valeur de l'eau que le reste des gens qui vivent à l'intérieur des terres du continent.  Manquer d'eau, ils ne savent pas ce que c'est.

Tu es toutefois perplexe face à la demande de la gamine.  Lui apprendre à se battre?  Si elle n'avait pas cet air sérieux, tu lui aurais rit au visage.  Elle est beaucoup trop frêle.  Si elle veut s'amuser à t'imiter pour son plaisir, ça ne te fait rien, mais oser croire pouvoir se battre, ça c'est trop fort!  Elle est trop vieille pour commencer à apprendre.  Son corps est faible, ses bras son tout maigre.  Même si elle savait se battre, elle ne pourrait même pas faire de mal à une mouche.  Tu te redresses en secouant la tête.

« Je ne sais pas pourquoi tu veux devenir forte, mais je ne peux pas t'apprendre à te battre. »

Tu la toises de haut en bas et tourne autour d'elle, comme si tu l'observais.  Tu touilles d'abord de l'index son bras fin et sans force.  Armée d'un bâton, elle serait incapable de blesser qui ou quoi que ce soit.

« Tu es trop faible.  Ton corps manque d'endurance.  Même si tu savais te défendre, ça ne servirait à rien.  Tu n'as aucune force. »

Tu reviens face à elle et tu te penches pour plonger ton regard dans le sien.  Un sourire méchant se trace alors sur ton visage et tu ris avec un léger soupçon de dédain.  « Mais surtout, tu n'as pas la vocation pour devenir un véritable guerrier.  On n'apprend pas à quelqu'un à se battre simplement parce qu'il en fait la demande.  Il faut la force intérieure et la volonté de devenir le meilleur combattant.  Impitoyable. » Ton doigt s'enfonce dans sa poitrine, la où il devrait y avoir son cœur.  « Tu n'as pas ce qu'il faut. »

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Kolga Geirrodr
avatar
Messages : 407
Je suis à : Zaldi
Avatar et crédits : Kristina Pimenova
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Jeu 12 Avr - 10:37

« Je ne sais pas pourquoi tu veux devenir forte, mais je ne peux pas t'apprendre à te battre.»

Ton regard se durcis, combien de temps vont-ils te prendre pour une enfant ?! Il tourne autour de toi et t’observe comme un animal jugeant une proie. Tu gardes foi qu’il va tout de même t’accorder une chance.

« [color=seagreenTu es trop faible.  Ton corps manque d'endurance.  Même si tu savais te défendre, ça ne servirait à rien.  Tu n'as aucune force.[/color] »

Ton regard se fige, tandis qu’il revient face à toi, il plonge a son tour son regard dans le tien, son sourire est cruel et… il rit de toi ?! Mais.. Pourquoi  être si cruel?

« Mais surtout, tu n'as pas la vocation pour devenir un véritable guerrier.  On n'apprend pas à quelqu'un à se battre simplement parce qu'il en fait la demande.  Il faut la force intérieure et la volonté de devenir le meilleur combattant.  Impitoyable. »

Ton regard se baisse, tes cheveux tombant devant, créant un voile sombre cachant ton erre hagard. Des larmes coulent le long de tes joues après la claque que tu viens de prendre. Tu le sais pourtant… que tu es faible, tu l’as toujours su. Tu es si inutile. Tu reste silencieuse, prenant chaque pique comme un coup de poignards. Tu te souviens de ta vrai sœur, elle qui était si forte, elle qui attirait tout les regards… elle qui avait gardé sa force sauvage… tu te crie intérieurement que tu n’es pas à la hauteur…  

« Tu n'as pas ce qu'il faut. »

Stupide Himing, ferme là ! Je t’interdis de pleurer devant un homme ainsi ! Les seules larmes que je t’autorise à laisser couler sont celles de la rage ! Écoute-moi à la fin ! Tu as l’occasion de devenir une meilleure Kolga ! Mais pour ça il faut que tu prennes se dont tu as besoin, est-ce que ta sœur demandait gentiment avant de t’attaquer ? Est-ce qu’elle serait restait là ?! Que dirait-elle ? Souviens-toi que tu as tué Himing, alors si tu es incapable d’être Kolga, tu ne sert à rien !
C’est ça, sert la mâchoire et  serre tes poings ! C’est bien je sens la rage en toi !

« Kolga deviendra une légende… », tu redresses ta tête, tes larmes continues de couler, mais ton regard est remplis de colère, tu ne sais même plus si tu es en colère contre lui… ou toi-même.

Tu te redresse et tu le regarde de nouveau dans les yeux,

« ...Avec ou sans ton aide. »

Tu regarde son sourire puis replonge dans son regard. Ta sœur avait le même quand elle te traitait de faible. Teslarmes cessent.  Voyons que dirais Kolga… arrêtes quelques minutes de lui ressembler, soit Kolga ! Tu as tué ton ancien père la gorge tranché et ta sœur trop faible, alors, qu’as-tu a dire ?! Qu’es-tu prête à faire ?!
Tu prends lentement le sourire sadique et hautain en coin de ta sœur, penchant la tête sur le côté.

« Crétin ! », tu lui donne un puissant coup de pied dans le côté de son genou droit. ça n'est qu'un coup de pied en échange d'une morsure de serpent après tout.

« Ne traite jamais Kolga de faible. Sinon tu deviendras ma proie ! »

Le monde est fait de proies et de prédateurs, ça n’est pas simple pour toi de devenir le prédateur, mais tant que le soleil plane dans le ciel, tu arrives à jouer le jeu. Accroches toi !

«Et j'ai bien plus de feu en moi que tu penses.»,

Le feu de la motivation, de la volonté ardent et dévorante, en effet tu n'en manque pas, c'est d'ailleurs à elle que tu fais appel en ce moment pour cacher les tremblements de tes mains en serrant les poings. En même tu dois défendre la réputation de ta soeur!

_________________
Tendre et mystérieuse enfant..
"Son regard n'est pas celui d'une enfant... Elle est si...différente.. et seule.. Elle ne semble même pas vivre pour elle-même.." Sisiff Olarfun.
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1224
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Mer 18 Avr - 19:40

La petite pleure.  Ce n'était pas vraiment ton intention, de la faire pleurer, en lui refusant la chose, mais c'est que tu ne peux absolument pas agréer.  D'une part, vous n'êtes pas autorisés à former des recrues en-dehors de celle qui se rendent en territoire hald, celles qui sont acceptées pour devenir des guerriers et qui suivront la formation générale et collective.  D'autre part, ce serait beaucoup trop dangereux.  Manier les armes demande une concentration et une maîtrise de soi extraordinaire.  Si l'on n'a pas la volonté nécessaire au fond de soi, on devient dangereux pour les autres, mais aussi pour soi-même.  Tu pousses un long soupir.  T'occuper des enfants, ce n'est pas vraiment dans tes compétences, encore moins les fillettes qui pleurent.  C'est déconcertant.  Tu te frottes le derrière de la tête, impuissant et plutôt perplexe.  On te l'a mise dans les pattes sans te fournir le manuel d'emploi.

C'est la lueur de colère dans ses yeux qui t'inquiètes, mais te réconforte aussi d'avoir refusé.  Tu sais que tu as raison.  Elle te le confirme avec sa rage débordante.  Elle n'est pas faite pour être guerrière, incapable de se contrôler.  Tu ne t'attendais pas à son coup de pied, qui ne t'a pas vraiment fait mal d'ailleurs, mais du coup tu ne l'as pas bloqué, ni tenter de le bloquer.

« Un feu dévorant comme le tiens te tuera avant que tu n'aies l'âge de voler de tes propres ailes gamines.  Apprend à le contrôler si tu ne veux pas qu'il te consume toute entière, » rétorques-tu avec sagesse.  Combien d'hommes as-tu vu aller à leur perte parce qu'ils étaient animés d'une flamme trop violente qui les brûlaient en entier de l'intérieur?  Des hommes beaucoup plus forts qu'elle ne le serait jamais, des hommes plus méritants qu'elle ne le serait jamais.

« Tu es faible parce que tu ne sais pas mater tes propres désirs et tant que tu n'y arriveras pas, tu le resteras.  Fais de moi ta proie si tu le désires, mais je ne mentirai pas par couardise mal placée.  Cette flamme qui te dévore va t'avaler toute crue avant que tu ne commences à vivre réellement, » ajoutes-tu avec véhémence.  Tu ne sais pas où cette Sisiff a récupéré cette gamine, mais elle n'est pas normale, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez elle, quelque chose de complètement tordu et cassé.  Tu pousses un soupir.  Qu'est-ce qu'on te met pas sur les bras…

« Ràn va bientôt rentrer de son apprentissage auprès du Dagda, il faut retourner à la hutte. »

Sans attendre qu'elle aie le temps de réagir ou de t'échapper sur ses petites jambes habiles à fuir et courir, tu la chopes entre tes bras pour la promener comme une poche de patates jusqu'à la demeure de l'apprentie shamane.

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Kolga Geirrodr
avatar
Messages : 407
Je suis à : Zaldi
Avatar et crédits : Kristina Pimenova
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Mer 25 Avr - 10:13

Ràn va bientôt rentrer de son apprentissage auprès du Dagda, il faut retourner à la hutte.»

Tu es songeuse, tandis qu'il te porte, tu ne te débats pas, tu sens que tu aurais juste l'air d'une idiote. Hey ! Comporte-toi comme une Kolga à la fin !

Tu commences à te dire qu'il a peut-être raison, idiote... Tu ne devrais pas t'imaginer que c'est cette flamme qui a causé la perte de ta soeur. Tu es si simple à calmer pauvre idiote. Te voilà plongée dans tes pensées, errant sans plus savoir ou tu vas. Sa phrase fait écho en toi...

Cette flamme qui te dévore va t'avaler toute crue avant que tu ne commences à vivre réellement

Elle ne veut pas s'arrêter. Foutue phrase, tu ne peux pas t'empêcher de murmurer sans t'en rendre compte, comme pour la faire taire,

« Vivre.... »

Après tout, qu'est-ce que c'est vivre ? Tu ne fais qu'exister dans ce monde... Tu dois réaliser le souhait de ta soeur... mais tu souhaites aussi protéger les autres... est-ce seulement possible ?

Et tout ce qu'à dis Lothar, te demandes-tu vraiment s'il a raison ? Voyons ne t'imagines pas de bêtises. Ta soeur était bien plus forte que toi, bien plus vivante. Elle, elle savait se qu'était la liberté, chose que toi, tu ne connaîtras jamais.

Tu te sens juste comme un animal paumé, après tout tu n'es rien de plus qu'un lapin qui tente de devenir un loup, tu es tellement misérable... tu avais réussi à en devenir un pour un cour instant et te voilà déjà calmé avec des mots. Hey !

Attends... tu tentes de faire taire cette voix dans ta tête, mais elle n'est rien de plus que ta propre culpabilité et honte qui te parle...

Tu restes sagement le regard dans le vide. Tu en as presque oublié que tu vas rencontrer Ràn.

Là de suite, tu te sens seule avec ta peur de disparaître dans le néant, n'arrivant à rien, tu ne comprends pas pourquoi, mais tu imagines ta soeur de dos dans les ombres de la nuit.

Était-elle si faible ?

_________________
Tendre et mystérieuse enfant..
"Son regard n'est pas celui d'une enfant... Elle est si...différente.. et seule.. Elle ne semble même pas vivre pour elle-même.." Sisiff Olarfun.
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1224
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Dim 13 Mai - 1:38

La gamine posée en travers de ton épaule est curieusement silencieuse et immobile.  Tu l'entends murmurer à quelques reprises sans vraiment réussir à saisir ce qu'elle dit.  Quelle étrange petite.  Tu ne sais que trop en penser.  Déjà, tu n'es pas particulièrement doué avec les enfants, encore moins avec les fillettes.  Ne devrait-elle pas aimer jouer à la poupée, cueillir des fleurs pour s'en tresser des couronnes, des choses de ce genre?  Par l'âge et l'habitude de ta tribu, tu sens  qu'elle n'a pas l'âme d'une guerrière, elle n'a jamais été visitée par le rêve du guerrier.  Elle n'a pas ce qu'il faut et pourtant, elle tient absolument à devenir plus forte.  C'est curieux, extrêmement curieux.  Seulement, tu n'as pas le temps de te concentrer là-dessus.  Ça ne te regarde pas.  Quand la vieille shamane reviendra, tu lui rendras la gamine parce que tu n'as pas le temps de t'occuper d'elle.  Sa place n'est pas auprès d'un guerrier bourru, il faut qu'elle apprenne autre chose.  Qu'elle vive, car visiblement, elle ne sait pas ce  que c'est.

Malgré le silence, vous arrivez rapidement à la hutte où habite cette fichue Ràn.  Avant d'entrer à l'intérieur, tu poses la fillette par terre : elle n'a plus besoin que tu la portes.  Tu pousses la porte branlante : la Dunienne n'est pas encore revenue.  Doucement, tu pousses Kolga à l'intérieur.

« Entre, on va l'attendre ici, le soleil est fort dehors. »

Tu te glisses dans la cabane sans un mot de plus.  Tes yeux ne peuvent s'empêcher de fixer la fillette.  Toute cette histoire ne te regarde pas et tu détournes finalement les yeux, leur laissant le temps de s'habituer à la pénombre.  Pourquoi l'autre imbécile n'est pas encore là, tu n'en sais rien, mais tu espères qu'elle n'a pas essayé de filer en douce parce que tu comptes bien lui refiler entre les pattes l'enfant.  C'est très probablement une très mauvaise influence, mais Sisiff n'aura qu'à vivre avec les conséquences.

« Ràn est terriblement méchante et vilaine, si elle t'embête mords-la ou comme tu veux, » dis-tu finalement.

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Kolga Geirrodr
avatar
Messages : 407
Je suis à : Zaldi
Avatar et crédits : Kristina Pimenova
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Lun 14 Mai - 10:09

Tu vas t’asseoir dans un coin, tu regardes un peu les lieux et te dis que tu peux bien ranger un peu pour aider, tu ramasse alors quelques objets tombé et les mets à se qui pourrait être leur place, tu te remet même à ranger un peu les meuble pour optimiser la place. Sisiff aime quand tout est à sa place, Gärn encore plus, alors peut être que le Guerrier préfèrera. En fait tu n’en sais trop rien, mais ça t’occupe un peu. Tu passe un peu le balais, mais ta douleur à la cheville te reprends, tu te redirige alors vers ton sac abandonnant le ménage pour le moment.

« Ràn est terriblement méchante et vilaine, si elle t'embête mords-la ou comme tu veux, »

Tu es surprise de la phrase, et le regarde, il est étrange ce guerrier, tantôt gentil, tantôt méchant, tu ne sais pas sur quel pied danser avec lui. Peut être qu’il est aussi paumé que ti après tout.

Tu te demande aussi comment est Ràn, est-elle vraiment si effrayante ? Tu sais qu’elle a perdu beaucoup, toute la tribu le sais, la plupart la voit comme une bête étrange dont il faut garder ses distance, mais pour une raison étrange tu te sens proche d’elle, peut être à cause du regard des autres que vous avez toutes deux dû endurer.
Vos histoires n’ont pourtant rien à voir, mais pour une raison que tu cherches encore, tu a bon espoir d’y trouver une personne qui te serait semblable.Mais je te mets en garde, c’est peut probable.

Du coup l’avertissement, conseil ou peut être blague, tu n’en es pas trop sûr, te fais te demander autant pour toi que pour elle,

« Comment on sait qu’une personne est méchante ? »

Tu prends un peu de tissus dans ton sac et met un peu d’eau dessus, tu vas t’asseoir sur la couchette qu’on t’a attribué, et tu commence à faire ton bandage maladroitement autour de ta cheville, ça n’est pas vraiment se qu’il y a de mieux, mais ça devrait suffire pour faire dégonfler.

Putain… pourquoi es-tu si fragile Himing ?!

_________________
Tendre et mystérieuse enfant..
"Son regard n'est pas celui d'une enfant... Elle est si...différente.. et seule.. Elle ne semble même pas vivre pour elle-même.." Sisiff Olarfun.
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1224
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Jeu 24 Mai - 18:21

Tu regardes un peu perplexe la gamine.  Elle est un peu bizarre et a de drôles de questions.  Tu ne sais trop comment elle peut avoir des réflexions aussi sérieuses à son âge.  Ce n'est pas normal.  Tu pousses un long soupir, incertain de ce que tu dois en faire.  S'il est important chez les Halds de protéger les plus jeunes, c'est la tâche des femmes de s'en charger.  Pas des hommes, pas des Guerriers.  Tu ne sais pas du tout comment expliquer ce genre de chose.  Normalement, à son âge, elle devrait le savoir d'instinct sans nécessairement le comprendre.  Tu fronces les sourcils songeur, puis tu remarques du coin de l'oeil qu'elle tente de se faire un bandage pour sa cheville.  Tu lâches un nouveau soupir et secoue la tête.

Sans dire un mot, tu t'approches d'elle et lui retire le bout de tissu.  Avec douceur, tu l'aides à faire un bandage de fortune pour lui tenir la cheville solidement.  Tu n'es pas guérisseur, tu n'as jamais rien appris à ce propos par le passé, mais l'expérience parle.  Ce n'est pas parce que tu es le meilleur guerrier de ta génération que tu ne t'es jamais blessé.  Les pansements de fortune le temps de retrouver un guérisseur, ça te connaît.

« Voilà, ça devrait suffire le temps que quelqu'un puisse te soigner, » fais-tu quand tu as terminé.  Tu lui adresses presque un sourire, mais ton visage se détend très peu.  Tu te redresses en te grattant un peu la tête conscient que tu n'as pas encore répondu à sa question.  Tu n'y est pas obligé en vérité, mais ce n'est pas une mauvaise question en fait.

« On reconnaît les gens méchants facilement.  Sois on le sent au fond de nous, sinon leurs actions parlent.  Ils blessent leur entourage, ne pensent pas aux autres.  Ce sont des traîtres dont les gestes nuisent à la communauté.  Une personne comme Ràn ne devrait même pas vivre.  Elle a de la chance que son peuple la tolère.  Tu le comprendras quand elle viendra. »

Tu t'éloignes pour retourner jouer avec tes poignards dont tu testes à nouveau le tranchant et tu en polis la lame avec grand soin.

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Kolga Geirrodr
avatar
Messages : 407
Je suis à : Zaldi
Avatar et crédits : Kristina Pimenova
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Mer 30 Mai - 11:42

Tu le regardes te faire ton bandage, il n'est pas obligé de le faire, mais il a une attention envers toi, ça te réchauffe le coeur, fais attention petite, tu vas t'attacher plus vite que tu ne penses. Enfin, sauf s'il redevient serpent, tu ne sais décidément pas lequel de vous deux est le plus étrange. Tiens d'ailleurs, il faudra penser à te changer, ta robe est toujours déchirée.

« Voilà, ça devrait suffire le temps que quelqu'un puisse te soigner, »

Tes grands yeux bleus sont doux et surpris, tu n'es nettement pas habitué a tant de bienveillance, surtout venant d'une personne avec qui tu t'es chamaillée.


« Mer...ci »

Tu clignes deux fois des yeux et tu ne le quittes plus du regard.



« On reconnaît les gens méchants facilement. Sois on le sent au fond de nous, sinon leurs actions parlent. Ils blessent leur entourage, ne pensent pas aux autres. Ce sont des traîtres dont les gestes nuisent à la communauté. Une personne comme Ràn ne devrait même pas vivre. Elle a de la chance que son peuple la tolère. Tu le comprendras quand elle viendra. »



Tu repense aux rumeurs qui cours sur Ràn, tu te demandes ce qui s'est passé, les choses sont rarement telles qu'on l'a conté après tout. Tu le sais assez bien avec ton propre cas, mais il y a toujours un fond de vérité, va savoir quel partie est le fond de vérité avec Ràn. Tu te questionnes sur elle, du coup tu es curieuse de la voir, tu as un peu peur qu'elle soit aussi méchante que se qu'il dit, mais tu verras bien. Tu es assise sur sa couche, donc sa réaction sur ta présence à ce lieu t'en dira déjà beaucoup. Ou pas...

Tu vois Lothar qui joue avec ses poignards, le noeud de ton ventre se ressert, tes yeux ne quittent pas les lames. La tout de suite tu veux juste qui arrête de jouer avec ça... les lames te rappellent trop ce soir maudit... Tu ressens la chaleur de tes cicatrices.



« Si on les reconnaît facilement, sais-tu si j'en suis une ou non ?

...De mauvaise personne. »



Quand on a ôté une vie, comment ne pas se demander si l'on est une personne bien ou non... Ce guerrier ne sait pas, mais une partie de toi à envie qu'il lise en toi et te dise que tu n'es pas un monstre. Mais tu sais bien qu'il ne pourra jamais lire en toi, jamais assez pour te connaître. Ton regard ne lâche pas les lames des yeux, pourtant tu voudrais le regarder lui. L'une de tes mains tient ton ventre sous la douleur fantôme, elle cesse cependant rapidement, tu prends une profonde inspiration et soupire, tu te forces un peu à essayer de te détendre et arrive à regarder Lothar, pour ne pas sembler trop étrange, tu lui souris pour ne pas l'inquiéter. C'est vraiment étrange comme conversation. Peut-être devrais-tu cesser de l'embêter avec tes questions maintenant. Tu ne vois pas que tu le déranges ?

_________________
Tendre et mystérieuse enfant..
"Son regard n'est pas celui d'une enfant... Elle est si...différente.. et seule.. Elle ne semble même pas vivre pour elle-même.." Sisiff Olarfun.
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1224
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Jeu 14 Juin - 5:01

Tu essuies avec dextérité le tranchant des lames que tu essaies sur ton pouce.  Le sang coule rapidement et tu l'éponges sur ton vêtement sans faire plus de cas.  Tu ne remarques pas l'inconfort de la gamine quand tu joues avec tes armes de la sorte.  D'ailleurs, comment pourrais-tu le deviner?  Tu ne passes pas ton temps à l'observer, Sisiff te l'a peut-être mise entre les pattes, mais tu ne vas pas pour autant te fendre en quatre pour accéder à sa volonté  Il y a tout de même des limites à ce que tu peux faire pour les autres, même pour une vieille shaman qui peut communiquer avec les esprits.  C'est seulement sa petite voix qui te rappelle à son existence.  Tu hausses un sourcil, intrigué.  C'est qu'elle en pose de drôles de questions pour une gamine.

Tu la regardes, perplexe.  Non, tu ne crois pas qu'elle soit mauvaise, elle est encore jeune, mais peut-être le deviendra-t-elle un jour.  On ne peut pas prédire l'avenir et on ne peut pas entièrement se fier sur le passé, tout dépend de la faute.  Tu as certainement commis des actes qui auraient pu être considérés comme des crimes par le passé si les circonstances avaient été différentes.  Tu pousses un soupir.

« Non, je crois pas que tu en sois une mauvaise de personne.  T'es encore trop petite. »

Tu ranges tes dagues, il n'y a plus aucun travail à faire dessus sans que tu ne les uses trop vite et pour rien.  La sorcière n'est toujours pas de retour.  Ça ne te dit rien qui vaille.

« Sauf que t'es une fille.  Une jour, tu vas grandir et tu deviendras laide.  Les femmes sont toujours laides parce qu'elles sont inutiles.  Ça être inutile, ça fait développer la perfidie et ça forge des abominations comme Ràn. »  Tu hausses les épaules.  C'est compliqué de lui expliquer dans des termes simples que peu importe ce que la vie aurait mené sur son chemin, Ràn aurait tout de même été une mauvaise personne.  C'était écrit dans sa destinée.

« T'es une drôle de gamine.  Tu penses trop.  Penser trop, c'est pas bon.  Ça fait naître les idées mauvaises quand ya de mauvais germes.  T'es rien qu'une petite fille.  Tu devrais plutôt penser à te trouver un apprentissage et ta voie plutôt que de te préoccuper de ces choses-là.  T'as quel âge d'ailleurs, tu devrais pas déjà être placée pour apprendre quelque chose? »

Tu la toises du regard. C'est encore une enfance, mais elle sera bientôt propulsée dans le monde des adultes et ce n'est pas en restant cachée dans les jupons de la vieille Sisiff qu'elle réussira à se bâtir un semblant de vie.  Après tout, les femmes, ça ne sert à rien, ça existe, mais ça ne vit pas.

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Kolga Geirrodr
avatar
Messages : 407
Je suis à : Zaldi
Avatar et crédits : Kristina Pimenova
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga Lun 18 Juin - 12:32

« Non, je crois pas que tu en sois une mauvaise de personne.  T'es encore trop petite. »

Une partie de toi veut qu’il est raison, est ce vraiment l’âge a vraiment quelque chose à voir là dedans ? En tout cas tu es rassurée de le voir ranger ses dagues, tu soupire un grand coup de soulagement.

« Sauf que t'es une fille.  Un jour, tu vas grandir et tu deviendras laide.  Les femmes sont toujours laides parce qu'elles sont inutiles.  Ça être inutile, ça fait développer la perfidie et ça forge des abominations comme Ràn.  »

Tu te demande si il a dit à sa mère qu’elle était laide… qu’a-t-il bien pus subir pour croire ça ? Après tout… de toutes ces choses effroyables que tu as entendus raconter chez les adultes, les viols, les massacre, ça n’était pas vraiment les femmes les bourreaux… ça te fait vraiment étrange cette façon de voir… Et cette Ràn... qu'est ce qui ne va pas pour qu'il en parle autant ? Quand elle va entrer est ce que toute lumière va disparaître ? Cette idée t'amuserait presque... cet homme doit être obnubilé par Ràn.

« T'es une drôle de gamine.  Tu penses trop.  Penser trop, c'est pas bon.  Ça fait naître les idées mauvaises quand ya de mauvais germes.  T'es rien qu'une petite fille.  Tu devrais plutôt penser à te trouver un apprentissage et ta voie plutôt que de te préoccuper de ces choses-là.  T'as quel âge d'ailleurs, tu ne devrais pas déjà être placée pour apprendre quelque chose? »

C’est certain maintenant, ce guerrier n’est pas le plus intelligent de tous… les femmes, ça fait beaucoup de monde à détester, il doit se sentir seul… puis faut qu’il fasse attention… a avoir de tels propos, un jours les femmes vont lui pêter la gueule… il a pas l’air méchant, juste d’avoir un soucis et d’être fermé. Il n’a peut être pas compris… que c’est l’être humain le véritable vilain dans tout ça. Peut importe son sexe. Et toi d’ailleurs, tu le sais au plus profonds de toi, mais tu t’accroches désespérément en te disant que se sont de mauvais esprits les responsables…

« Je crois que j’ai 10ans… et je ne sais pas si un jour on acceptera de me former à quelque chose. Tout se que je sais, c’est que je dois trouver une formation pour protéger les autres… protéger des choses sombres et inhumaine qui ne pense qu’a détruire… Je veux pas de jouets… ni de chéri, de maison… ou d’argent, je dois juste me battre et protéger le plus de monde possible.
Il n’y a rien d’autre qui ne m’attend...


Quoi qu'il arrive, je trouverais le moyen de devenir forte.  
»

Toi se qui te plairait vraiment… ça serait de trouver ta voie, de sauver des vies… et peut être… d’avoir une personne qui t’aime vraiment et qui ne te vois pas comme un boulet…

Tu regarde un instant ton collier que tu caresse avec ta main. Tout se que tu sais de cet objet, c’est que c’est le symbole d’un cadeau, quand tu l’as trouvé, tu sentais que tu devais le garder et tu pensais qu’il te représentait. Mais en réalité, plus le temps passe, et moins tu as la sensation d’en être un. Est-ce qu’un jour… ça changera ?

Tu repense a se qu'a dis le guerrier, et tu ne peux pas t'en empêcher...
Tu lui souris tendrement, le regard sincère,

« Et je pense pas que les femmes soient comme tu dis. Mais si c'est le cas... alors je jure devant les dieux que je deviendrais une bonne personne, qu'ils me tuent si je deviens mauvaise !
S'il le faut, je deviendrais aussi digne d'un homme, et ce jour là je te montrerais que tu as tord !
»

Tu plonge tes yeux dans les siens durant un moment, tu restes silencieuses, pour toi cette promesse est scellée par les dieux.
Tu ne sais pas trop quoi penser de ce guerrier, il t'énerve autant qu'il peut réchauffer ton petit cœur, passant de bienveillant à froid. A se demander... s'il n'est pas plus perdue que toi dans votre relation bizarre.

_________________
Tendre et mystérieuse enfant..
"Son regard n'est pas celui d'une enfant... Elle est si...différente.. et seule.. Elle ne semble même pas vivre pour elle-même.." Sisiff Olarfun.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga

Revenir en haut Aller en bas
 
La rencontre entre Lothar Duracier et Kolga
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres de Nòtt :: Continent :: Les collines Salsk :: Zaldi-
Sauter vers: