Partagez | 
 

 Le voyage des jumeaux tourmentés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kolga Geirrodr
Kolga Geirrodr
Messages : 407
Je suis à : Zaldi
Avatar et crédits : Kristina Pimenova
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le voyage des jumeaux tourmentés Lun 19 Mar - 12:14

Introduction:
 


Sisiff s’approche du point de rendez-vous pour rejoindre Alrik qui est déjà sur place. Suivant la shamane en silence sous sa cape de fourrure noire, la jeune fille garde sa capuche et porte son grand sac en silence,tout en restant légèrement dissimulée dérrière Sisiff, le regard tourné vers Alrik.
(C’est lui, c'est donc bien avec lui que je vais faire le voyage.)

« Je te confis la petite Kolga jeune guide. Concernant la gamine voici mes consignes évites d’approcher tes mains de son collier et de son visage. Permet lui d’aller offrir ses offrandes et par la suite ramène là moi au village proche de l’arbre monde. Voici de quoi subvenir à vos besoins. » , Sisiff donne à Alrik la sommes convenue avec un peu plus que prévus.

Par la suite elle tapote l’épaule de l’enfant,
« On se retrouve plus tard ma petite aurore. » , Kolga lui réponds par un sourire doux.
Sisif se retourne vers Alrik, et le regard de l’enfant en fait tout autant.
(Je vais avoir tout un voyage pour parler avec l’un des papillons de ma tribu. Je suis curieuse de découvrir quel genre de papillon il s’agit.)

« Je vous laisse repartir, à moins que tu es d’autre questions jeune guide ? »
Le regard de Kolga est curieux, elle un sourire bienveillant, et un regard plein de curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Alrik Brume-esprit
Alrik Brume-esprit
Messages : 103
Je suis à : Asgarn
Avatar et crédits : Jared Letto
Guide
Guide



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le voyage des jumeaux tourmentés Dim 22 Avr - 21:58

On l’avait prévenu qu’il s’agissait d’une enfant un peu particulière. Qu’elle était parfois sauvage. Parfois étrange. Qu’elle n’avait pas eu une enfance facile. De nombreuses rumeurs couraient ça et là sur cette petite fille. Alrik avait décidé de ne pas y prêter attention. Après tout lui aussi été la cible de rumeurs, d’histoires fantasques sur la relation qu’il avait pu entretenir avec ce frère qui l’aimait bien trop. Il n’était pas ses habitudes de se forger une opinion sur de simples on-dit.
 
Il attendait l’enfant, son bâton de marche dans une main, son sac de voyage tirant sur son épaule et pendant contre sa hanche, observant l’éveil de la faune et de la flore autour de lui. Il avait demandé à partir tôt. Souvent les enfants n’arrivaient pas à tenir un rythme de marche élevé. Souvent d’ailleurs se plaignaient-ils pour imposer des pauses, toujours plus longues. Mais à vrai dire, jamais n’avait-il eu à gérer une enfant seule. Souvent ceux-ci accompagnaient-ils leurs parents, ces derniers prenant en charge ces jérémiades que le guide prenait avec détachement.
L’idée de devoir s’occuper seule d’une enfant durant quelques jours le stressait plus qu’il ne voulait l’admettre. Il ne savait pas s’il se sentait à la hauteur d’une telle tâche. Après tout, il n’était même pas sûr de savoir s’occuper convenablement de lui-même. Et il s’agissait là d’une petite fille : un être qui lui était donc fondamentalement inconnu.
 
Ses considérations furent interrompues par l’arrivée de l’enfant en compagnie d’une vieille femme. Deux billes bleues se posèrent soudain sur lui avec une insistance et une lourdeur qui le mit mal à l’aise. La petite fille semblait bien mignonne, bien sage, se tenant, muette, à côté de la femme. Mais elle le dévisageait avec une persévérance dérangeante. Quelques recommandations lui furent données et voilà. Voilà qu’il se retrouvait garant d’une petite vie, protecteur d’une fillette.
 
« Tout ira bien, ne vous inquiétez pas. Dit-il, autant pour assurer la vieille femme que lui-même. Kolga, je suis Alrik et nous allons voyager ensemble. N’hésite pas un instant à me faire savoir que je marche trop rapidement ou que tu es trop fatiguée. Ne te pousse pas au-delà de tes propres capacités, économise tes forces… c’est comme cela que l’on atteint son objectif. »
 
Il avait parlé en s’efforçant de paraitre doux et gentil. Mais il avait plus le sentiment de paraitre mal assuré, hésitant. Il salua la femme d’un mouvement de tête et indiqua à l’enfant qu’il fallait se mettre en route. La route était longue jusqu’au lieu des offrandes.
Revenir en haut Aller en bas
Kolga Geirrodr
Kolga Geirrodr
Messages : 407
Je suis à : Zaldi
Avatar et crédits : Kristina Pimenova
L'insouciance de l'enfance
L'insouciance de l'enfance



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le voyage des jumeaux tourmentés Mer 25 Avr - 11:16

«  « Tout ira bien, ne vous inquiétez pas. Kolga, je suis Alrik et nous allons voyager ensemble. N'hésite pas un instant à me faire savoir que je marche trop rapidement ou que tu es trop fatiguée. Ne te pousse pas au-delà de tes propres capacités, économise tes forces... c'est comme cela que l'on atteint son objectif. » 

La jeune Kolga hocha la tête en signe d'acquiescement et s'inclina légèrement envers Sisiff, lui offrant un sourire voulant plus la remercier que lui dire au revoir.

L'enfant alla rapidement se positionner à la droite d'Alrik, légèrement en arrière.

Elle l'observa un peu, elle le trouvait étrange, curieux, peut-être par la sensation de gentillesse et de douceur qu'elle semble percevoir en lui.

L'ai hésitante elle tente intérieurement de lui dire quelque chose, mais sa timidité prend le pas.

Elle entend un bruit venant d'un peut plus loin, elle se stoppe immédiatement, le visage redressé, on peut aisément lui imaginer des oreilles se dressant sur sa tête tandis que son regard se concentre sur le lieu d'où vient le bruit. Elle ne voit pas ce qui a produit le son, peut être un renard. La sensation du soleil réchauffant son visage et le chant des oiseaux la calme un peu.

Elle se remet à marcher lentement, surveillant par moment. Ses mains se sont serrées sur l'anse de son sac.

Elle soupire pour essayer de se détendre, elle sait que si elle commence à se stresser pour le moindre bruit elle va nettement les ralentir.

Bien qu'elle ne puisse empêcher son regard de surveiller épisodiquement autour, elle essaye de se concentrer sur Alrik, après tout, elle veut en savoir plus sur lui.

Ses grands yeux bleus cristallins le toise de bas en haut et s'arrête sur son regard, elle semble essayer d'y déceler quelque chose, sans vraiment bien y voir. Si le regard d'Alrik se posait sur elle, elle détournerait naturellement le regard de gêne, faisant des yeux ronds comme se sentant ridicule et ne sachant pas trop quoi dire ou faire.

C'était la première fois que Kolga se retrouvait pour une si longue durée avec l'un des papillons de sa tribu. Les papillons, des créatures très mystiques pour elle. Alors que certains y voient le côté éphémères, elle y voit ceux qui sont endurcis pour devenir des êtres uniques. Elle ne connait rien d'eux, mais pour une raison étrange, elle se sent particulièrement attirée vers eux, comme un papillon de nuit indubitablement attiré par la lumière lointaine, sans craindre de se brûler tant la fascination prend la place.
Revenir en haut Aller en bas
Alrik Brume-esprit
Alrik Brume-esprit
Messages : 103
Je suis à : Asgarn
Avatar et crédits : Jared Letto
Guide
Guide



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le voyage des jumeaux tourmentés Ven 22 Juin - 15:53

La petite ne parlait pas. Elle marchait à ses côtés, se taisant, semblant gênée, intimidée par sa présence. Alrik ne savait pas trop quoi faire, comment se comporter. D’un naturel peu bavard, il n’avait pas pour coutume de lancer les discussions. Souvent, les gens prenaient la parole et, si la chance jouait en sa faveur, il n’avait qu’à écouter. Dans d’autres cas, il alimentait le flot de paroles de son compagnon de route par des questions, s’intéressant à certains points de son discours, l’incitant à détailler certains aspects de sa vie.
 
Mais, lorsqu’ainsi, il se retrouvait piégé avec un autre timide, alors il ne savait jamais quoi faire. Devait-il respecter ce silence ? Ou bien au contraire inciter à la conversation ? Il réfléchit un instant. Les petites filles étaient en général timides, oui, mais de son expérience, elles aimaient à parler d’elles, de leurs aventures, de leur vie d’enfant. Aussi se dit-il qu’il suffirait d’une petite impulsion, d’une simple question pour que la demoiselle s’ouvre. Ainsi marcher en silence devait être pesant pour une enfant.
Mais dès lors de quoi parler ?
Il fouilla dans ses souvenirs, pour se souvenir de ses centres d’intérêt lorsqu’il était enfant. Avec désarroi, il se souvint qu’il n’avait pas d’intérêt propre, qu’il calquait ses envies et ses passes temps sur ceux d’Oen, s’effaçant derrière la volonté de son frère. Mais la perspective de son apprentissage futur restait alors toujours dans un coin de sa tête. La petite Kolga avait surement beaucoup à dire sur le sujet… du moins l’espérait-il.
 
« Hum… commença-t-il, se raclant la gorge. Si je ne me trompe pas, tu es destinée à devenir shaman ? »
 
Stupide question. Stupide formulation. Il pensa à Ràn pour qui cette fonction était un fardeau et s’en voulu aussitôt de ne pas avoir pris plus de gants. Aussi, se reprenant, essayant de changer son fusil d’épaule, il ajouta précipitamment : « Ce n’est pas trop intimidant ? Tu as envie d’en parler ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le voyage des jumeaux tourmentés

Revenir en haut Aller en bas
 
Le voyage des jumeaux tourmentés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Les gens du voyage
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne
» les jumeaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres de Nòtt :: Continent :: Les collines Salsk-
Sauter vers: