Partagez | 
 

 Deryn Sombrelame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Deryn Sombrelame
avatar
Messages : 128
Assassin
Assassin



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Deryn Sombrelame Dim 15 Avr - 19:47


Deryn Sombrelame


L'abandon c'est pour les faibles tout comme la défaite, la seule chose qui soit possible c'est la victoire




Informations généralesCaractère

Nom : Sombrelame
Prénom : Deryn
Date de naissance : 1er jour de l'an 546 soit le 1er jour d'Alrunn
Lieu de naissance : Au sein de la capitale Vojnä, tribu Hald
Tribu : Hald
Métier :Assassin

Têtue, susceptible, manipulatrice, mesquine, moqueuse, rancunière, superstitieuse

Déterminée, courageuse, charismatique, consciencieuse, loyale, patiente, débrouillarde

Un matin au réveil alors que je vais pour enfiler ma botte je la retire prestement. Un cri alors que je mets à l'envers cette dernière. Un scorpion qui voulait se protéger de la chaleur y avait trouvé refuge. Celui-ci fort heureusement n'était pas mortel. Néanmoins, depuis, je ne manque d'être terrifiée à chaque fois que je croise le chemin d'une de ces bestioles. Je n'ai peur de rien si ce n'est de ces monstres noirs, mesquins et trompeurs dans leur ensemble


Biographie


1er jour de l'an 546 - naissance – enfance  - les enfants sont des anges ce n’est pas ce que l’on dit ?

Quel n'est pas le bonheur que la naissance d'un enfant au sein d'une famille ? Une maison sombre, éloignée un peu des autres à l'image de ses occupants de fins calculateurs, manipulateurs mais aussi stratèges. Le bébé, moi si vous avez un doute autant que je vous l'ôte de suite, est né.
Apparemment, je n'ai pas crié de suite, j'ai même effrayé un peu ma mère et mon père. Ce ne fût pas la dernière fois de leur existence par ailleurs sinon ce n’est pas drôle.
Mon frère qui jouait non loin de là ne s'est pas trouvé très perturbé par mon arrivée. Il a fallu bien 2 minutes et un coup de mains sur mes fesses pour que je pousse mon premier cri.

« Comment l’appelleriez-vous ? »

« Deryn comme sa grand-mère » fut la réponse de ma mère. Cette dernière était stratège. Le temps de ses différentes grossesses, elle se consacrait à l’éducation de ses enfants, laissant sa carrière en suspens. Quant à mon père, il était assassin. Le frère de ce dernier l’était aussi et résidait quelques maisons plus loin.

5 lunes après ma naissance la tribu s’est réunie autour d’un grand feu. Nous étions plusieurs enfants et nos pères firent couler leur sang de manière traditionnelle comme leurs aïeux. Lorsque le Shaman m'a piqué le pied je n'ai pas hurlé. Les paroles du Shaman résument les pensées de l'assemblée réunie

« Elle est forte votre fille, aucun pleur c'est admirable ». Mes parents auraient pu rétorquer que cela aurait été bien que cette attitude perdure.

Les premières années tout s’est passé relativement bien. J’étais discrète, effacée même. J’apprenais aux côtés de ma mère ou de mon père à marcher puis à parler. Je ne tolérais point que l’on m’embête. Mon frère, alors que j’avais 5 ans se considérait comme le seul homme de la maison. Notre père partait régulièrement en mission des mois durant ce qui le conduisait à me surprotéger. Je ne supportais pas cette attitude et je me rebellais bien souvent. Je ne cessais d’en faire qu’à ma tête, m’aventurant là où je ne devais pas au point d’arracher des soupirs de dépit de la part de ma mère.

A 6 ans, la naissance de ma sœur me plongea dans une rage folle. J’ai commencé à piquer des colères pour la moindre contrariété. Je n’étais plus la dernière de la famille et je me sentais repoussée. Au final, l’amour de mes parents s’était simplement partagé entre nous trois. Il a fallu toute leur rudesse d’enseignement pour me maîtriser.

J’avais appris de mes erreurs et je ne m’en laissais plus compter. Chaque remarque ou attitude désobligeante se paierait tôt ou tard, le plus tard possible même serait le mieux. Malgré tout, mes parents exigeaient une bonne entente entre leurs trois enfants et je m’efforçais de leur obéir. Mon frère avait compris avec le temps que j’étais aussi solide que lui et me respectait. Ma petite sœur plus chétive que je jalousais à sa naissance était devenue ma protégée.

Afin de me protéger des esprits, notre père souhaitait que je porte un masque ce que je fis non sans grogner. Je ne voulais pas cacher ma nature, j’assumais ce que j’étais une petite fille pleine de vie et d’envie. Voleuse, chapardeuse et discrète dans la manière d’agir il était inutile de me cacher l’on ne me voyait pas agir tellement j’opérais en silence mes petits méfaits.

An 553 - 7 ans - Formation au combat – Tristesse

Comme tous ceux de ma tribu, lorsque j’ai atteint l’âge de 7 ans on m’a initié  aux pratiques rudimentaires du combat. Empoigner un bâton, jouer avec mes pieds. Tout n’était que jeu et je prenais un malin plaisir à m’exercer sous les conseils avisés de mon père. Ma mère s’occupait de ma sœur et gardait un œil sur moi  non sans un sourire en coin.

Je m’obstinais à chaque échec et je n’abandonnais pas. J’étais trop frêle, trop jeune mais je voulais suivre mon père dans ses missions. C’est le cœur triste que je le regardais partir dans sa tenue de cuir à l’aube. Il était discret mon père mais mon ouïe acérée faisait que je me levais pour déposer un bisou sur sa joue avant qu’il ne parte.

« Papa tu rentreras hein ». J’étais inquiète pour lui et je voulais le revoir ; j’avais tellement peur qu’il ne revienne pas. S’agenouillant à mon niveau, plaçant une mèche derrière mon oreille « Bien entendu, tu sais très bien que je reviendrai, ne doutes jamais de toi ou de tes capacités d’accord ? Ton frère est en apprentissage en ce moment c’est à toi qu’il revient de protéger ta mère et ta sœur d’accord ? ». J’avais 9 ans lors de cet échange et il est resté imprimé tout le reste de mon existence. Pourquoi ? Tout simplement car il n’est jamais revenu de cette mission. Il était assassin et c’était sa dernière mission.

Je l’ai attendu plusieurs lunes et plusieurs journées sans le voir revenir. Je n’ai pas pleuré, j’ai juste espéré que sa mission l’ait mené bien au-delà de nos frontières. Assise sur le rebord de notre maison j’ai regardé les étoiles s’allumer les unes après les autres mais il n’est pas venu. Puis le chant du coq m’a réveillée alors que je dormais la tête posée au sol, les yeux collés, les  muscles endoloris. J’ai vu une charrette arriver un peu plus loin et sur la charrette un corps recouvert d’une couverture.

J’ai couru jusqu’à arriver vers cette dernière. Personne ne m’a empêché de l’approcher et d’ôter la couverture. Sous celle-ci se trouvait mon père. La tenue était lacérée. Il était adroit mais un chemin trop escarpé, une fatigue doublée d’une assurance trompeuse ont eu raison de lui. Il a chuté d’une falaise.  Sa mort avait vraisemblablement été rapide. Je n’ai pas pleuré car je me souvenais de ses paroles. Je me suis contentée de serrer le poing alors que derrière moi se trouvait ma mère. Aux côtés de la charrette, mon oncle nous regardait l’œil triste lui aussi. Il venait de perdre son frère quelques semaines après avoir perdu son épouse qui venait d’accoucher de leur fils unique.

Mon père fût honoré comme tous les guerriers de la tribu. Un mois plus tard, je ne compris pas tout de suite pourquoi mon oncle venait habiter sous notre toit en compagnie de son nourrisson. Je suis rentrée dans une colère noire lorsqu’il s’est installé chez nous. Claquant la porte de la maison j’ai couru des minutes durant jusqu’aux frontières de la ville. Il a fallu toute la patience du nouvel homme de la maison et sa perspicacité pour me ramener  à la raison. Pourquoi prenait-il la place désormais vide de mon père ? Je m’entendais bien avec lui mais je trouvais ce changement trop rapide.  A force d’échanges, j’ai compris que ma mère ne pouvait rester seule tout comme mon oncle. A leur manière il formait une nouvelle famille recomposée avec désormais 4 enfants.

An 556 - 10 ans  - L'année du jugement – prémonition – Avenir

Sommeil agité où je rêve d’une femme masquée ; celle-ci est accroupie avance en silence s’allongeant dans les fourrés. Elle poursuit en se cachant dans tous les coins d’ombre possible. Elle avance même parmi les Hyppost sans se faire voir. La femme vole littéralement, personne ne l’entend. Doucement, elle arrive vers sa cible, un homme, qu’elle énuque sans difficulté avant de repartir.

J'ai hurlé au réveil, les mains tremblantes je ne comprenais pas ce qu’il se passait… j'ai hurlé et mon oncle s'est rapproché de moi cherchant à attirer mon regard d’une voix douce. Je ne parvenais pas à m’arrêter. J'ai hurlé papa » car c’est la seule personne qui aurait pu me guider à cet instant. J'ai hurlé jusqu’à ce que la voix ne me quitte complètement avant de finalement retomber inconsciente sur mon lit. J’ai dormi quelques heures de plus et au réveil, il était là souriant, soucieux aussi de mon état.

« Comment vas-tu Deryn ? Tu te souviens de ton rêve ?». J'ai balbutié quelques mots « Oui une femme habile qui énuquait quelqu’un mais je… je ne comprends pas ». Au fin fond de moi-même j’avais cerné ce qu’était ce rêve, une prémonition sur mon avenir. Aussi aux paroles suivantes de mon oncle je l'ai suivi jusqu’au Shaman. Une fois de plus j'ai expliqué mon rêve. Visitée par les esprits cette nuit à l’aube de l’adolescence mon avenir commençait à se tracer.

« Papa ne sera pas là pour m’apprendre » était ma seule crainte que j’exprimais alors que le Shaman terminait ses explications. La main de mon oncle sur mon épaule m'avait fait tressailir avant qu'il ne reprenne la parole  « Mais moi je suis là ». Oui lui aussi était un assassin, peut-être serait-il grand temps que je lui fasse simplement confiance, après tout ma mère portait son nouvel enfant.

Avant de rejoindre la formation, j'ai été envoyée dans cette grotte remplie d’esprits. J’ai décidé de ne pas dormir, de rester éveillée même si pour cela je devais m’écrouler de fatigue. Je me suis assise contre un pan de la grotte alors que peu à peu la lumière disparaissait. Il s'est passé de longues minutes et heures durant lesquelles j'ai résisté aux esprits. Puis comme cette nuit où j’attendais mon père mon corps a chuté et je me suis endormie jusqu’au lendemain matin. Un sommeil sans rêve, sans peur. Les premières lueurs du jour m'ont tirée de mon repos et je suis sortie de la grotte, un sourire large sur mes lèvres. Le premier visage que j'ai vu fut celui de  mon oncle… cet homme le nouveau chef de la maison.

An 560 - 14 ans - Un nouveau venu - Spécialisation

Depuis 4 ans, j’apprenais à me battre mais aussi je me musclais, j’entretenais ma souplesse. Je ne manquais pas d’ami et à l’approche de cette spécialisation je n'ai surpris personne en choisissant le métier d’assassin. C’est naturellement que mon oncle me prit sous son aile en tant que mentor. Les années où j’ai douté de lui ont été reléguées au tréfonds de mes souvenirs. La confiance devait après tout être établie entre un professeur et son élève. Cet homme était bien plus que mon mentor, il était mon nouveau père.

Au fil  de ma formation, un garçon venait quelques fois chez nous sympathisant avec mon oncle, Lothar Duracier. Son attitude fermée me surprenait et il m’arrivait fort de le taquiner et de me moquer de lui les premiers temps. Puis, au-delà de cette première impression j’ai appris à le connaître. Il y avait cette attention qu’il portait à la moindre chose. Malgré le fait qu’il ne se prédestine pas au métier d’assassin, mon oncle nous mettait souvent en compétition l’un et l’autre. J’étais peut être plus habile que lui et rapide mais lui semblait anticiper le moindre de mes mouvements.

J’avançais prudemment pour le surprendre et le surpasser et lui ne cessait de s’améliorer. Je ne supportais pas de perdre mais avec lui il n’y avait simplement jamais de gagnant ou de perdant. Nous étions semblables. Alors nous nous entraînons toujours sous l’œil attentif de mon mentor. Devant lui nous nous entendions. Mais en public, face aux autres, face à mes frères et sœurs Lothar et moi nous nous lançions des pics. Nos échanges ressemblaient à des joutes verbales à en faire pâlir le plus bavard des Halds.

A l’issue de ma formation lui devint guerrier alors que j’embrassais la carrière d’assassin comme mon père et mon oncle.


An 566 - 20 ans - Dans le grand bain - premier assassinat


Dominant la vallée sous le soleil torride je regardais la caravane avancer. Cela faisait un bon mois que j’étais partie sur le territoire Njord. Le Nuada qui m’avait donné la mission cette fois-ci avait été clair. Je devais ôter la vie à cet homme qui conduisait la charrette. Je me fichais de qui il était et de la raison à l’origine de cette mission. C’était ma première mission en tant qu’assassin. J’avais mon masque sur le visage, toujours, destiné à me protéger des esprits malfaisants surtout en territoire hostile. Je ne m’en séparais jamais hors de nos terres. Revêtue de cuir je plissai les yeux pour appréhender chaque prise, chaque point d’appui pour parvenir à mon but sans heurt.

Dans un souffle je bondis vers les rochers. Un seul but, cette caravane et la satisfaction du devoir accompli. A peine le pied posé sur l’un deux je rebondissais m’aggrippant sans me faire la moindre égratignure. Arrivée en bas je me suis cachée derrière un rocher avant d’entendre les chevaux à quelques mètres. J’avais une idée précise pour parvenir à mon but. Collée à la paroi du rocher j’ai attendu que l’attelage ne passe à mon côté. A peine la charrette arrivait-elle à mon niveau que je bondis aux côtés du conducteur. Il n’eut pas le temps de réagir ni même de se défendre que son cœur avait arrêté de battre. La main posée judicieusement sur sa carotide et sa jugulaire il n’avait pas eu le temps si ce n’est de pousser un cri. Je m’emparai rapidement des rênes pour arrêter la charrette.

Je n’avais pas sali mon arme et je repartis sifflotant une fois mon travail accompli. Mon cheval m’attendait en haut de la falaise. Avec une habileté déconcertant pour le premier inconnu venu je regagnai ma monture.  Le trajet s’annonçait long en bordure des falaises. Nous avons couru en la longeant plus d’une demie journée. Un animal seul accroché à un arbre attira mon œil. Je le reconnaissais il s’agissait du destrier de mon oncle. Descendant de ma monture je l’accrochai à côté de celle de mon ex-mentor. L’homme était accroupi à peine plus loin regardant le haut de falaise, pensif :

« Deryn ton père serait fier de ce que tu es devenue ».


Son visage s’assombrit un instant alors qu’il regardait la falaise Ses paroles suivantes me glacèrent le sang« C’est là que ton père est mort ; tu as cette habileté dont il était dépourvu ; il était un très grand assassin mais il lui a manqué cette anticipation que toi tu as mais surtout Deryn n’oublies jamais d’où tu viens et ne présumes jamais de tes capacités ; j’étais là quand il est mort et  j’ai achevé notre contrat seul pour vous ramener sa dépouille, je ne veux pas perdre sa fille  comme j’ai perdu mon frère ».

L’instant est solennel et je me rapproche de l’homme posant ma main sur son épaule « Je vous promets mon oncle, vos enseignements ont été plus que riches et je ne vous décevrai jamais ».


Telle était ma vocation et telle qu’elle l’est à ce jour. J’erre dans les plaines, le désert. Je suis seule ou avec d’autres assassins. L’on me surnomme la guêpe car on ne m’entend jamais arriver. Je suis ainsi semant la mort sur mon passage sur chaque cible que le Nuada ou le chef des assassins m’a désignée.




Le jeu du plus fort voit toujours le même vainqueur


Derrière l'écran


On me connaît sous de le nom de Personne, toujours personne en fait c'est plus simple, mon nom est personne et j'ai on ne demande pas son âge à une doyenne je crois non ? .  Je vous ai trouvé grâce à besoin de le redire ? deux personnes formidables et je vous trouve forcément fantastiques.


Code:
Deryn Sombrelame ft Alicia Vikander


Dernière édition par Deryn Sombrelame le Sam 21 Avr - 9:23, édité 28 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1264
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Deryn Sombrelame Dim 15 Avr - 20:01

Rebienvenue à toi!
Tu connais la maison, tu sais où nous trouver si tu as des questions! Amuse-toi bien avec ce nouveau personnage!

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Alwine Sörn
avatar
Messages : 68
Je suis à : Zàzrack
Avatar et crédits : Jasmine Sanders & Eris
Forgeron
Forgeron



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Deryn Sombrelame Dim 15 Avr - 20:09

Et bien rebienvenue avec ce perso

Faible que tu es
Revenir en haut Aller en bas
Deryn Sombrelame
avatar
Messages : 128
Assassin
Assassin



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Deryn Sombrelame Dim 15 Avr - 20:15

on va demander le groupe des "je suis faible et j'assume" :

Merci à vous deux

En tout cas il est probable que ce soit toi Lothar et toi Alwine que je vienne vous voir pour certains liens auxquels j'ai réfléchi déjà
Revenir en haut Aller en bas
Àslaug Ljungberg
avatar
Messages : 161
Avatar et crédits : Avatar: Teresa Palmer (Atayra) // Signature: Irisiam, code Astra
Shaman
Shaman



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Deryn Sombrelame Dim 15 Avr - 20:43

Rebienvenue ^^

_________________
L’autre avait semblé l’accepter, toute entière et sans aucune restriction. Etait-ce là, la différence entre une personne ayant suivi un entraînement shamanique digne de ce nom et elle ? Ràn Brunecorne

Revenir en haut Aller en bas
Ràn Brunecorne
avatar
Messages : 1090
Avatar et crédits : Barbara Palvin
Admin - Apprenti Shaman
Admin - Apprenti Shaman



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Deryn Sombrelame Dim 15 Avr - 21:16

Re bienvenue louloutte, amuse toi bien avec ce nouveau perso

_________________
« Into the Wild »
Une femme dégradée et souillée, c'est une chose, mais une femme maladroite et insouciante, c'est pire encore. - Lothar Duracier
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1264
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Deryn Sombrelame Mar 24 Avr - 16:33

Bienvenue Deryn Sombrelame


Félicitations!  Tu as réussi le rituel de la validation!  Les esprits sont bien contents de toi et ont décidé de te montrer le chemin!

Désolées pour l'attente!  Deryn est un personnage vachement intéressant qu'on a hâte de voir évoluer sur le forum!  Brave petite Halde!  Par contre, on voudrait juste préciser par rapport à son enfance où tu la décris chapardeuse et voleuse, forcément ce sera au sein même de sa famille!  Le vol, ça se fait punir durement chez les Halds :oui:  Sinon, tu connais la maison, amuse-toi bien!

Tu peux désormais aller créer ta fiche de liens et te faire tout un tas d'amis ou d'ennemis.  C'est à ton choix!
Nous t'invitons aussi à créer ton sujet d'évolution afin de répertorier tes rps, ta chronologie personnelle, tes goodies, tout ce que tu désireras en fait.
Il t'es aussi possible aussi de proposer un scénario et de retrouver ainsi tous tes petits copains!  N'oublie pas les offrandes aux esprits, ça aide à attirer des joueurs!
Tu peux dès maintenant demander autant de rp que tu le désires dans ce sujet tout fait sur mesure.

N'oublie pas de recenser tout sujet terminé et tout sujet qui pourrait avoir une influence importante pour l'avenir du forum par ici!

Tu gagnes un tas de cristaux avec tes messages, n'hésite donc pas à les dépenser à la boutique.
Pour gagner plus de points, vote pour nous sur les topsites une fois toutes les deux heures!

Voilà, tu es paré pour survivre maintenant!  On te lance dans la fosse aux lions et bon courage!



_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deryn Sombrelame

Revenir en haut Aller en bas
 
Deryn Sombrelame
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Deryn Cadell [Legilimens] [Validée]
» Leçon n°1 : l'art de la planque [Deryn et Cad->fini^^']
» Rakshasa Sombrelame [validé]
» Deryn Elaeth ~ L'ombre du corbeau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres de Nòtt :: Espace personnage :: Présentations :: Les voyageurs-
Sauter vers: