Partagez | 
 

 Le jeu du plus fort voit toujours le même vainqueur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Deryn Sombrelame
avatar
Messages : 128
Assassin
Assassin



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le jeu du plus fort voit toujours le même vainqueur Jeu 19 Avr - 19:32

Sur les bords du lac Olep je le regarde. Un peu plus loin en territoire que l'on ne doit pas souiller se trouve l'Arbre Monde. Il ne faut pas troubler les esprits je ne m'y aventurerai pas, même pour m'y amuser en compagnie de celui que je veux amener par ici. Nulle mission ne m’a conduit ici je suis simplement présente pour observer ce qu’il va se passer en ces lieux dans quelques jours. Un instant je retombe dans ce rêve prémonitoire que j’ai fait enfant. Je vois ce lac, cet arbre un peu plus loin et de l’herbe. Que va-t-il se passer ici dans quelques jours pour que je me mette à frissonner. Rien ne peut se passer, les guerriers arrivent, l’un d’entre eux notamment que j’ai décidé de surprendre alors que je prépare un parcours d’agilité.

Le masque sur le visage je souris jusqu’aux oreilles. Je ne l’ai pas revu depuis son départ pour la tribu Dunienne et j’ai hâte de le surprendre. Je l’ai repéré il y a quelques jours non loin de là. Il semblait passablement énervé, contrarié et je parie qu’un amusement en ma compagnie ne pourra lui faire que le plus grand bien. Nous sommes après tout des grands enfants, personne n’osera prétendre le contraire.

Il y a des cordes de ci  de là, des souches d’arbres, un tronc entre chaque souche afin qu’il avance comme s’il était sur une poutre, le lac n’est pas loin et on pourra à nouveau voir qui est le plus fort de nous deux en apnée. J’ai déjà ma réponse  à moins qu’il ne se soit entraîné en cachette.

C’est en sifflottant que je m’éloigne de l’arbre. D’un pas alerte je rejoins une barque pour aller vers l’autre rive. A peine accosté je saute sur la terre ferme tirant l’embarcation pour éviter qu’elle ne se trouve aspirée par les courants trompeurs. Il me faut bien peu de temps pour arriver à distance visible du lieu où il est établi avec les siens. Je le remarque même à son image un peu en hauteur, dominateur, protecteur.

Une main sur mon flanc me permet de contrôler que le foulard est toujours présent. Sans bruit je m’accroupis, je rampe alors que la lumière se fait moins agressive. J’identifie chaque pierre susceptible de trahir ma présence et je parviens derrière lui dans ce silence qui me caractérise. Je me relève et je positionne ma lame sous sa carotide. Mon autre main lui ferme les yeux.

Je ne parle pas j’agis simplement alors que d’une voix sombre finalement je murmure étouffant le plus possible le son de ma voix.

« Ne bouges pas, si tu bouges tu es mort, gardes les yeux fermés Lothar ».  Doucement j’enlève ma main de ses yeux récupérant le foulard je le noue autour de sa tête. Lui faisant faire demi tour je l’invite à me devancer en poursuivant mes ordres « Maintenant avances je te guide ». J’oriente ses pas un sourire en  coin sur toute la distance que j’ai parcourue. Une fois au lac je l’invite à prendre place dans la barque dans laquelle je m’installe à nouveau. Je maintiens le silence jusqu’à notre arrivée vers l’autre rive.  Je ne quitte pas l’embarcation alors que cette fois ci amusée je lui adresse sur un ton moqueur « Enlèves ton bandeau Lothar, cela ne te va vraiment pas ».

Nous sommes au bord du lac Olep, là où j’ai envie  à nouveau que l’on concourt l’un contre l’autre jusqu’à ce que l’épuisement vienne nous cueillir. Pour l’instant la seule chose dont j’ai hâte et qu’il me conte ces derniers mois. J’ai eu vent de ce qu’il s’est passé dans une grotte non loin de là, il y était. Je veux tout savoir de lui, de ses liens, il est après tout mon premier ami avant d’être un guerrier tout comme moi.


Dernière édition par Deryn Sombrelame le Lun 28 Mai - 6:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1266
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort voit toujours le même vainqueur Jeu 3 Mai - 18:40

Vous êtes enfin arrivés au pied de l'Arbre Monde, sur les rives du lac d'Olep.  Il est étrange d'y venir en compagnie de la tribu dunienne où tu es installé pour le travail.  Toutefois, même en cas de fête, tes responsabilités auprès de Ràn ne sont pas à ignorer.  Cela te déplaît, mais tu n'y peux pas grand-chose.  Les ordres sont les ordres et il faut s'y plier en toute circonstances.  Tes principes sont fortement ancrés dans ta personnalité et jamais tu n'y déroges.  Sauf si c'est extrêmement nécessaire, mais c'est également là l'un de tes principes, toujours agir pour le mieux.  Tu sais que tu le fais avec rigueur et excellence.  Ce n'est pas pour rien que c'est toi qu'on a choisi pour envoyer à l'étranger, parmi les Duniens pour une mission particulièrement ennuyante certes, mais ô combien importante.  On ne pouvait pas la confier à n'importe qui.  Tu détestes Ràn, mais tu es fier, fier d'avoir été choisi comme homme de confiance par tes supérieurs.

Comme celle-ci est occupée ailleurs où on n'a pas besoin de toi, tu t'écartes pour faire un petit tour des environs.  Les rives du lac d'Olep sont un lieu sacré, un endroit de recueillement et ton côté superstitieux demande un petit pèlerinage chaque fois que tu t'y rends.  Tu n'oses toutefois pas trop t'éloigner, au cas où on aurait besoin de toi : ainsi d'un appel tu retourneras rapidement à ta place.  Plein de calme et de sérénité, tu contemples au loin l'Arbre Monde où vous vous rassemblerez tous sous peu.  Les fêtes qui rassemblent les tribus sont toujours grandioses.  Si en temps normal tu n'éprouves que peu d'excitation à y participer, après six mois d'exil, tu es content de pouvoir y retrouver les tiens.  Vivre parmi les Duniens n'est pas toujours facile.

Perdu dans tes pensées, tu n'entends pas tout de suite quelqu'un s'approcher de son pas feutré.  Tu ne remarques son arrivée que lorsque sa lame se pose contre ton cou.  Un sourire s'étire sur tes lèvres.  Tu n'as pas besoin de l'entendre parler pour savoir exactement qui c'est.  Il n'y a qu'une personne pour tenter pareil coup contre toi.  Tu te laisses guider par Deryn, cette amie de ta période d'entraînement, et d'un geste lent tu retires ton bandeau comme elle te l'indique.

« Toujours ce même pas de félin Deryn, je crains le jour où on mettra un contrat sur ma tête.  Mais ne crois pas que me tuer serait si facile. »

Un sourire narquois se trace sur tes lèvres alors que ton regard se pose sur le parcours qu'elle a monté.  Un défi.  Tu ne comptes pas la décevoir.  Ces quelques mois passés en terre dunien ne doivent pas t'avoir trop ramolli, en l'absence de partenaire pour t'exercer, tu t'es contenté de t'entraîner en solo, mais ce sera le moment de prouver ta force toujours aussi puissante qu'auparavant ou sinon de te détromper et de t'ouvrir les yeux.  Mais tu es certain de vaincre.  Il n'y a pas de doutes.

« Tu crois encore pouvoir me battre en endurance?  Dois-je te rappeler tes défaites passées? » ricanes-tu.  Tu es moqueur, mais ça ne vient pas d'une mauvaise intention.  Tu apprécies malgré tout l'assassin.

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Deryn Sombrelame
avatar
Messages : 128
Assassin
Assassin



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort voit toujours le même vainqueur Sam 5 Mai - 18:10

Cela faisait bien trop longtemps que je n’avais pas vu Lothar. Ils ne sont pas légion ceux qui osent me tenir tête en terme d’agilité et de rapidité. Lorsque mon oncle nous entraînait ensemble il y a eu tout de suite ce lien étroit qui s’est tissé entre nous. Je voulais être meilleure que lui mais l’inverse l’était aussi. Au final il y a eu des échecs des deux côtés. Quand il enlève son bandeau je lui fais face sourire large je remets la lame avec laquelle je le menaçais à la ceinture.

Sa réponse me fait arquer un sourcil quant au fait d’un contrat éventuel sur sa tête.

« Quand bien même tu auras un contrat sur ta tête ». Perplexe mais avide de savoir je poursuis « Une telle réflexion ne se dit pas à la légère aurais tu des ennuis Lothar au point que tu évoques ce point ou bien est-ce une blague loin d’être drôle ? ».

Je pèse mes mots accrochant fermement son regard. Que me cache-t-il sous ses airs supérieurs alors qu’il mentionne mes défaites.

« Ne te souviens tu donc de rien des enseignements de mon oncle ? Les défaites sont là pour nous forger et pas pour s’en apitoyer » je soupire, la tribu où il est affecté semble commencer à lui jouer des tous dans la manière de s’exprimer et de percevoir les choses. Je secoue la tête alors que déjà je commence à rejoindre le parcours.  Mon but est de l’épuiser. Enfant, nous faisons une fois le tour des parcours mais là c’est différent tous deux adultes je compte bien poursuivre jusqu’à ce que l’un de nous deux abandonne.

« Assez parle veux-tu, le souffle est indispensable à la réussite de ce parcours, attrapes moi si tu peux ».

Dans un élan je commence à courir sur une poutre puis d’autres piliers sur lequel je saute à cloche pied. Un arbre à peine plus loin auquel je monte sans peine. Pour arriver à une corde contre laquelle je glisse avant de sauter jusque sous un rideau de cordes. Mon oncle appelle ce circuit le parcours de combattant. La terre est humide mais je n’en ai que faire alors que mes habits commencent à coller. Je sens Lothar juste derrière moi et habillement  j’accélère pour qu’il ne me rattrape pas. Je suis plus fine que lui ce passage étroit va probablement plus lui poser de problème que moi-même.

« La musculature ne sert à rien Lothar, la souplesse c’est l’essentiel tu vas l’apprendre à tes dépends aujourd’hui ».

Un sourire mesquin s'installe sur mon visage. Un peu plus loin une échelle de cordes cette fois-ci. C’est sur une épreuve de la sorte que j’ai déjà échoué face à lui raison pour laquelle je l’ai mise en scène. Derrière cette échelle le parcours recommence jusqu'à épuisement de l'un des deux compétiteurs. La seule chose que je sois sûre c'est que, s'il se bat à la loyale, je ne perdrai pas aujourd'hui, je n'en ai pas l'envie.
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1266
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort voit toujours le même vainqueur Mer 23 Mai - 18:49

« Voilà ton côté femme qui parle Deryn pour oser croire que je cherche à plaisanter.  Je crois pas toute fois que quiconque cherche à porter atteinte à mes jours, » réponds-tu avec un énorme sérieux.  D'ailleurs, tu as la ferme conviction que personne ne pourrait jamais réussir à t'enlever la vie, eut-il un contrat pour le faire.  Qu'un tel contrat existe jamais un jour serait également surprenant, car tes talents sont reconnus par le Nuada.  Il te fait confiance, autrement jamais il n'aurait admis que tu partes pour répondre à la demande d'un Dagda étranger.  Malgré tout le respect que cette caste inspire chez les Halds, on ne peut se soumettre à leur demande sans être forts et avoir un esprit aiguisé.  D'autant plus que votre propre Dagda a disparu et rien ne garantie que ce ne soit pas l'un de ses confrères qui l'aie liquidé.  Tu ne fais pas confiance aux gens des autres tribus.  En vérité, tu ne fais absolument confiance qu'à une mince poignée de personnes.  Vraiment très peu de personnes.

« Si parler aussi peu te met déjà à bout de souffle, je crains que cette fois encore c'est moi qui aurai la victoire de notre petit concours… » lâches-tu d'un ton très narquois.  Tu passes peut-être trop de temps loin de ta tribu, loin de l'art de se battre, mais tu n'as pas oublié de continuer à t'entraîner, même si le manque de partenaires pour développer de nouvelles passes d'armes est criant, ta masse musculaire et ton endurance n'ont rien perdu.  Tu t'élances donc sans hésiter à la suite de la jeune femme, posant tes pieds avec agilité et une souplesse surprenante pour un homme de ta corpulence.

Évidemment, ce genre de parcours présente un désavantage pour toi : il te faut plus de temps pour traverser les endroits étroits.  Si pour un assassin il est utile de développer des muscles fins et déliés, juste assez fort pour soutenir son propre poids et tuer à mains nues dans un instant de surprise sa victime, un métier de guerrier comme le tien t'apporte à rencontrer des situations plutôt diverses où souvent la force brute est le meilleur moyen de vaincre.  Ainsi, tu es nettement plus imposant qu'elle, elle qui est déjà plus fine car née dans un corps de femme.  Tu ne te laisses toutefois pas découragé pour si peu.  Au loin, tu peux voir les échelles de cordes et tu sais que tu es plus agile qu'elle dans cette part du  parcours et que tu pourras te rattraper à sa hauteur.  Aujourd'hui comme autrefois, tu ne comptes pas perdre.  Et tu n'auras pas besoin de tricher pour être le vainqueur.  Ce genre de tactique relève uniquement de Logan et même si vous êtes proches l'un de l'autre, jamais tu ne t'abaisserais à ce niveau.  Ce serait admettre que tu n'es pas assez fort.

« Détrompe-toi Deryn, fais-je quand j'arrive à la hauteur des cordes, Ce n'est pas parce que je suis plus massif que  toi que je perds en agilité et tu vas le découvrir toi-même.  Quelques mois tapis dans les bois ne m'ont pas rendus plus faible. »

Un sourire goguenard s'affiche sur ton visage tandis que tu grimpes avec rapidité aux cordes.  Jamais tu ne la laisserais te surpasser.  C'est une Guerrière, mais elle reste une femme.

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Deryn Sombrelame
avatar
Messages : 128
Assassin
Assassin



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort voit toujours le même vainqueur Mer 30 Mai - 16:53

A l’abri du regard des autres je peux enfin redevenir moi-même cette jeune femme qui profite simplement du plaisir de revoir celui qu’elle a toujours considéré comme son frère. Ce lien que j’ai tissé au fil du temps avec Lothar fait que je me sens presque orpheline, à nouveau, lorsqu’il n’est pas dans les parages. Il est mon égal et dans ce sens j’ai ce besoin de le sentir proche de moi pour toujours me surpasser. C’est dire à quel point je me suis empressée de le retrouver quelques jours avant la fête sous l’Arbre Monde.

Le parcours que je lui ai préparé est certes bien sommaire mais il a l’avantage de nous permettre de renouer avec notre enfance. C’est sur l’un de ceux là que nous nous sommes mesurés la première fois et encore sur d’autres de la sorte que notre complicité s’est construite étroitement. Je ne voulais pas perdre lui non plus et à voir son regard qui pétille je sens qu’il en est de même pour ette rencontre non anticipée. Un rire jaune m’échappe quand il mentionne ma féminité et je lui rétorque tout aussi sèchement.

« Cesses donc de me considérer comme faisant partie du sexe faible toi aussi » et déjà je l’invite à me suivre en cessant des paroles fort futiles. Sa remarque me fait lever au ciel. Il verra bien ce que je lui réserve par la suite. Déjà j’opère mes mouvements jusqu’à ce dernier obstacle l’échelle de cordes. Je le laisse prendre de l’avance je m’arrête même alors qu’il grimpe avec une agilité retrouvée en haut de l’obstacle. Il est au somment et s’arrête regardant mon immobilisme au pied probablement surpris.


« Effectivement je vois que tu n'as rien perdu » dans une remarque acerbe alors que je le rejoins. Je m’assieds sur le haut de l’obstacle pour dominer les environs. Cette position surélevée me plait et je souris de cette solitude retrouvée accompagnée de cet homme que je respecte.

« La proximité de cet arbre est effrayante tout de même, les esprits nous regardent nous observent quotidiennement et qui sait ce qu’il peut se passer dans quelques jours ici-même ? » Je n’aime pas avancer dans l’inconnu. J’ai toujours préparé mes déplacements, analysé l’endroit où je mettais les pieds pour ne pas chuter. Ma seule crainte est que les esprits mettent leur grain de sel dans mon entreprise. Soupirant je me jette au sol atterrissant adroitement dans une roulade pour m’éloigner sans un bruit de Lothar qui ne doit être guère loin.

« J’ai besoin de me donner un peu plus que ce circuit qui de toute manière ne verra pas de vainqueur, combats moi Lothar j’en ai besoin pour effacer cette crainte de la proximité d’un tel lieu ». Je me retourne pour me précipiter sur lui, le faisant chuter et le dominant. A la course nous sommes égaux quant au combat à mains nues je n’ai pour l’instant jamais tenté. Ma souplesse est plus importante que la sienne et j’ose espérer que je parviendrai à me sortir des prises qu’il pourrait m’infliger. Mes lames sont sur mon flanc et je juge bon de le rassurer « A mains nues je ne saurai abîmer ce visage adoré par les femmes de notre clan » sur un ton moqueur.

_________________

Je vais être l'ombre de tes nuits
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 1266
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort voit toujours le même vainqueur Jeu 14 Juin - 17:35

Naturellement.  Jamais tu ne te serais laissé allé simplement parce que tu es affecté auprès d'un autre peuple que le tien.  Tu manques certes peut-être d'adversaires pour t'entraîner au combat, mais ça ne t'empêche pas de pratiquer tes passes et de sortir ton épée pour garder la main sûre et agile.  Tu soupires devant tant de trouillardise par contre, alors qu'elle est assise près de toi, parlant de la vision de l'Arbre Monde en face de vous.  C'est un endroit sacré, qu'évidemment jamais tu ne profanerais, mais de là le craindre?  Non.  Au centre même des terres, il vous protège des dangers.  C'est pour cela que vous lui devez respect.  Tu doutes que jamais quelque chose ne s'y passe : personne n'oserait jamais tenter quoi que ce soit d'inadéquat entre ces lieux et ainsi menacer l'équilibre des choses à travers le continent.  Les craintes de cette amie d'enfance te semblent infondées et si ce n'était par respect pour cet arbre plus vieux que le monde, tu te moquerais sans gêne d'elle et de ses frayeurs de femme.  Car c'est évidemment la faiblesse de sa nature qui parle pour elle.  C'est une guerrière accomplie, mais on ne peut effacer complètement ce que la nature nous offre.

Comme elle t'invite au combat, tu te laisses tomber en bas de l'arbre, mais tout de suite elle profite de ton manque d'équilibre pour charger et te faire chuter.  Comme il était inutile de résister, tu te laisses tomber sur le dos.  Oh!  Si elle croit que sans ta coopération elle aurait pu avec sa frêle carrure te jeter au sol, elle se trompe lourdement!  Si elle est en position de domination pour le moment, c'est bien parce que tu la laisses faire et que tu y tires ton compte.  Un rictus moqueur déforme rapidement ton visage.

« Parce que tu crois qu'avec tes lames tu réussirais?  Futile! »

Tu rugis et tires sur son bras, causant un déséquilibre chez elle te permettant de la mettre au sol.  Elle est plus agile, mais elle n'a pas ta force et dans cette position, elle aurait eu du mal à te tenir en respect pendant très longtemps.  Ton immense main garde ses poignets entre les tiens tandis que tu dégaines ses poignards que tu lances avec adresse pour qu'ils se fichent dans le tronc d'un arbre à quelques pieds de là.

« Ose m'affronter sans filet de sécurité Deryn.  Si tu en as le courage, » fais-tu en te levant d'un bond.  Tu t'écartes le temps de te défaire de tes propres dagues.  S'affronter avec des lames, c'est un défi ennuyant.  Il vous faut revenir aux sources, lorsque vous étiez jeunes et qu'on ne vous laissait pas vous affronter avec vos armes.

« Allez Deryn!  Tu as oublié comment te fier à ton propre corps qui est ta meilleure arme? »  Tu la nargues, tu la provoques.  Elle mordra à l'hameçon, tu le sais.

_________________

  Je ne suis pas là pour écouter les jérémiades d'une femme

  (c) Lothar Duracier
Revenir en haut Aller en bas
Deryn Sombrelame
avatar
Messages : 128
Assassin
Assassin



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort voit toujours le même vainqueur Dim 17 Juin - 12:28

L’assassine a une idée bien précise en tête ; ce parcours de combattant n’est simplement que l’entame d’un affrontement jusqu’au premier échec de Lothar. Elle ne doute pas que sous ses airs supérieurs l’homme a une faiblesse celle d’être trop confiant dans ses capacités. A la différence de Deryn il ne réfléchit pas ou bien trop vite. Il n’a pas compris que la jeune femme n’attendait que cela qu’il prenne le dessus. C’est l’histoire de leur amitié, une provocation mutuelle pour exacerber leur capacité. C’est ainsi que son oncle les a formés tous deux. Ils devaient être les meilleurs dans leur domaine. La jeune femme se remémore des paroles de ce dernier mentionnant qu’elle était fort probablement meilleure que lui ou son père. Elle était fière ce jour-là l’assassine. Toutefois, elle le sait, elle doit encore travailler, ne se contentant pas de maigres réussites.

Deryn se souvient alors que Lothar s’empare de ses dagues ses échecs ou les égalités qui ne satisfaisaient ni l’un ni l’autre. Elle sourit lorssqu’il s’empare de ses mains et lui fait un clin d’œil augure d’une manipulation dont elle seule a le secret. Elle est son instrument jusqu’au moment où une brèche infime se fera percevoir dans le jeu du guerrier. Lorsqu’il se relève elle s’agenouille avant de poser un de ses pieds à terre. D’un mouvement lent mais calculé elle ne le quitte pas du regard alors qu’il a lui aussi jeté ses propres dagues au loin.

Elle se remet debout rapidement, légèrement et incline la tête à la provocation de son adversaire. La Hald ôte son haut un peu trop ample laissant la place à cette tenue de cuir la seyant parfaitement pour l’affrontement. Par la suite ses mains se positionnent dans une position d’attente. Elle aurait presque envie de l’inviter à attaquer une première fois mais au lieu de cela son sourire s’efface cédant la place à une concentration essentielle dans l’exercice qui s’annonce. L’affrontement débute d’une manière légère ; l’homme est sur ses gardes alors que Deryn tente quelques passes, quelques touchers qui n’atteignent pas leur but. L’assassine gronde et grommelle :

« On dirait bien effectivement que tu n’as rien perdu mais tout ceci n’est qu’un échauffement Lothar ».

Elle provoque alors qu’elle sautille le contournant lui faisant de même pour ne pas la perdre du regard. Elle ne s’épuise pas, elle observe insiste jusqu’à accélérer, brutalement fauchant les jambes de Lothar le faisant tomber dans la boue qui commence à recouvrir leurs pieds. Elle enchaîne ses mouvements pour le bloquer à son tour. Une de ses mains bloque celles de Lothar au dessus de sa tête et la seconde se pose sur le cou du guerrier.

« Tu veux vraiment jouer à celui qui est le plus fort avec moi ? » ses doigts se serrent un peu plus jusqu’à la carotide. Elle incline la tête provocatrice  alors que les mouvements du guerrier sont bloqués par une de ses jambes. Elle continue de serrer avant finalement  de libérer sa proie. . Deryn est énervée, profondément des paroles de celui qu’elle appelait il y a quelques instants encore son ami. C’est la raison pour laquelle elle se remet debout s'éloignant d’un pas provocatrice nullement souriante.

« Tu te trompes sur moi depuis le début Lothar je n’ai nullement besoin d’armes pour achever mes victimes, tu me déçois » Aurait-il aussi peu d’estime que cela d’elle-même ? Une amitié volerait-elle en éclats sur des suppositions erronées ? Après tout ce ne serait pas la première fois, l’assassine a toujours été seule, l’amitié est un sentiment fort puéril destiné à affaiblir les plus forts d’entre eux. Si pour être la meilleure, la guerrière devait tourner le dos à ses alliés elle serait prête à le faire, la solitude est des fois salvatrice.

_________________

Je vais être l'ombre de tes nuits
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le jeu du plus fort voit toujours le même vainqueur

Revenir en haut Aller en bas
 
Le jeu du plus fort voit toujours le même vainqueur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» La loi du plus fort est toujours la meilleure [Terminée]
» Flore de Clermont - "La raison du plus fort est toujours la meilleure"
» C'est toujours la lois du plus fort, il faut se battre jusqu'après la mort..
» on trouve toujours plus fort que soit ( pv: aya and co)
» Sept (7) Questions au Dr. Hugues Saint-Fort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres de Nòtt :: Continent :: Les plaines et les vallées du Rìgan :: Arbre Monde et Lac d'Olep-
Sauter vers: