Forum rp
 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mythologie et Esprit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le Crépuscule
avatar
Messages : 88
Maître du jeu
Maître du jeu



Voir le profil de l'utilisateur http://nott.forumactif.com
MessageSujet: Mythologie et Esprit   Dim 3 Sep - 10:27

Mythe créateur

La plupart des peuplades des terres de Nòtt est extrêmement croyante et superstitieuse. Voici la légende que tout un chacun connaît:

Au commencement, ils étaient deux. L’un était la création, le renouveau, l’ordre, la réalité, le destin, et le second son opposé, la fin, le chaos, le hasard, l’irréel. Rien n’aurait dû faire que leur route ne se croise, rien, et pourtant ce fut le cas. L’univers se dilata, explosa et se brisa pour renaître mille fois, pendant mille jours et mille nuits, alors même que le soleil et les lunes n’existaient pas encore. Alors même que les étoiles n’étaient pas encore nées. De leur union improbable, vint le Monde, vint tout ce qui existe, ce qui est, n’est pas, vit, meurt et son entre-deux.

De leur union vint les anciens dieux et la tyrannie avec eux. L’immortalité accompagne toute déité, tout pouvoir dont même nous, pauvres mortels, ne pouvons imaginer l’étendue. Mais l’immortalité s’accompagne aussi de l’ennui, et celui-ci apporte la mesquinerie. Ainsi, les Anciens dieux créèrent les mortels et les placèrent sur l’une des couches du Monde. Ils se contentèrent un temps de les regarder vivre et évoluer. Jusqu’au jour où ils se lassèrent. Alors, ils commencèrent à les accabler. Tornades, tremblements de terre, raz-de-marée, maladies. Ils laissèrent la guerre éclater entre les Hommes et jouissaient des combats et des tragédies.

Mais ce n’était pas encore assez.

Les anciens dieux descendirent parmi les mortels, faisant d’eux leurs esclaves, leurs animaux, leur nourriture. L’ennui et la non-vie les avaient corrompus, ils avaient choisi un sombre chemin, une voie où seule la douleur et le désespoir étaient à même de satisfaire leur âme insatiable en recherche d’amusement.

C’était une sombre époque, sombre, sombre, sombre. Mais heureusement pour nous, leurs enfants furent plus sages. Ils se révoltèrent contre les agissements de leurs parents, contre l’attitude des anciens. D’abord, ils voulurent les raisonner, parler, expliquer. Mais la justesse des mots n’étaient plus capable d’atteindre les oreilles des Anciens dieux, elles étaient bouchées par les hurlements des fantômes de ceux qu’ils avaient dévorés.

Ils voulurent leur écrire, pensant qu’ainsi, ils verraient, que les lignes, les lettres et les dessins leur montreraient à quel point ils étaient devenus cruels. Mais là encore, les yeux des Anciens dieux étaient rendus aveugles par le sang qui avait été versé et s’était déposé sur leurs cils et leurs prunelles.

C’est le coeur lourd que les Enfants dieux durent se résoudre à prendre les armes pour arrêter leurs parents. S’ils n’éprouvaient aucune joie à l’idée de faire du mal à leurs géniteurs, ils ne pouvaient plus tolérer cette effroyable misère qui touchait les hommes.

Le combat fut rude, il dura un an et encore la moitié d’un. Le dernier jour fut le plus terrible de tous mais, le lendemain à l’aube, le silence régnait sur le Monde. Il n’y avait plus ni pleurs, ni hurlements de douleur des Hommes, il n’y avait plus aucun fracas des armes qui faisaient trembler la terre, ni de rugissements guerriers.

Les Anciens Dieux avaient été vaincus, endormis et scellés sous la surveillance de leurs enfants rebels. Les Hommes étaient sauvés et pour que les mortels n’en viennent jamais à se déchirer comme les dieux l’avait fait avant eux, les savoirs furent partagés entre chaque tribu, de sorte à ce que la survie de tous dépende de chacun d’eux et de leur solidarité. La paix et la connaissance furent leur cadeau. Désormais trop occupés à surveiller le sceau qui muselait leurs parents, ils se sont fait muets, mais certaines fois, lorsque leurs yeux se posent sur nous, le vent nous apporte leur histoire et leurs paroles pour nous guider.



Dernière édition par Le Crépuscule le Lun 4 Déc - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Crépuscule
avatar
Messages : 88
Maître du jeu
Maître du jeu



Voir le profil de l'utilisateur http://nott.forumactif.com
MessageSujet: Re: Mythologie et Esprit   Ven 24 Nov - 12:58

Le Panthéon

Les dieux font partie intégrante de la culture. Il y existe toutefois une différence entre les Anciens dieux, les premiers nés de l’union des deux premiers dieux et les Enfants dieux, ceux de la seconde génération. Beaucoup de choses se sont perdues au travers des âges, surtout concernant les Anciens dieux, car considérés comme mauvais et consumés par des besoin malsains.

Voici ce que l'on sait de ces fameux Dieux:

Orcet et  Dos

Ils sont les entités mères, les dieux premiers. Avant eux il n’y avait rien. Ils sont la création et le chaos, l’ordre et le tumulte, le tout et le néant. Jamais ils n’auraient dû se croiser, se heurter et pourtant ce fut le cas. Ils se mêlèrent, s’enlacèrent pour ne plus jamais se lâcher, trouver de quoi combler leur vide en leur contraire. Unis à jamais, cette union contre nature et inattendue créa l’univers et le Monde, ainsi que chaque couche de celui ci, du pan des Homme à celui des esprit et même l’au-delà et ce qui existe après. Ils sont les dieux primaires, les dieux premiers et de leur union vint les anciens dieux.

Le nom de ces derniers sont pour la plupart tombés dans l’oubli. Ils ont été effacés, raillés, déchirés, par ceux qu’ils avaient jadis malmenés. C’est un de leur châtiment pour leurs actes passés. Cependant quelques noms perdurent tout de même, murmurés de ci, de là, ou portés par le vent. Car jamais l’oubli n’est total tant que Sänhg n’en a pas fait son repas.


Ancien Dieux


Sern les sentiments et Maöss la chair sont ceux qui ont créé les humains. Inséparables, l’ennui les a touchés en premier et leur union et leur ingéniosité firent voir le jour aux Hommes, qui devinrent les jouets des dieux.Ces deux là étaient capricieux et s’en lassèrent bien vite, contrairement à leurs comparses.

Mémoria et Sänhg: La mémoire et l’oubli, ces deux déesses jumelles n’ont pas étés scellées tout simplement parce qu’elles ne se sont jamais préoccupées que d’elles-mêmes. L’oubli vorace et insatiable, la mémoire toujours à s'accroître et grandir. L’une maintenant l’autre dans un équilibre précaire, elles se sont exilées dans le ciel pour que personne ne viennent jamais les déranger. La nuit elles sont visibles, tournant autour du Monde, lovées l’une à côté de l’autre. L’une bleue, l’autre pourpre.

Les lunes jumelles.

Les Enfant dieux

Alrunn Le premier né :

Aîné de la fratrie, il est celui dont la sensibilité est la plus exacerbée, à tel point qu’il fut le premier à remarquer la présence des esprits. Ces êtres, nés de la magie, symbiote, la véhiculant, la créant et se nourrissant d’elle, s’étaient installés sur l’un des plans du Monde sans l’aide de personne ou presque. Car le sang d’Alrunn n’est que magie et c’est celui qu’il a versé durant la bataille des dieux qui s’est déposé sur terre qui est à l’origine des flux magiques qui circulent désormais sur le Monde.

Figure de l’autorité, de puissance, mais aussi de la bienveillance, Alrunn est celui qui s’est opposé à ses parents pour le bien des humains. On dit que les larmes qu’il versa durant la bataille furent à l’origine des océans, créant le sillon de la rivière Rìgan séparant le continent en deux. Il aime les hommes qu’il a toujours protégés de son mieux.

Ketil et Runi les Belles aux mains douces.

Elles furent les secondes, soeurs protectrices l’une envers l’autre, car Ketil est aveugle tandis que Runi est muette. Elles se soutiennent et ensemble rien ne saurait les arrêter. Elles sont, dit-on, d’une beauté à couper le souffle. Ainsi, elles incarnent bien malgré elles auprès des humains la beauté et l’amour, le plaisir de la chair. Bien qu’en réalité et ce qui est volontiers oublié c’est que plus que leur beauté, leurs mains habiles font qu’elles peuvent guérir n’importe qui, sans qu’ils n’en ressentent la moindre douleur, mais au contraire un vif plaisir.

Ebba et Idda les enfants solidaires.

Il et elle, divinité des dunniens, ils représentent la famille et les étroits liens les unissant. On dit que seul l’amour d'Idda pour son frère a réussi à tenir l’oubli à l’écart et de le dévorer lors d’une des nombreuses batailles pour empêcher la déesse de l'oublie d’engloutir Mémoria. Ensemble ils protègent les foyers, font perdurer les mariages faisant en sorte qu’ils soient solides et sains.  Ils sont figure également de la force de l’entraide et de la solidarité.

Hilde la Dame.

La mère, l'opulence, la fertilité, elle offre ce qu’elle ne peut avoir, car depuis la guerre, horriblement mutilée par les Anciens dieux, elle n’enfante que des morts-nés. Elle offre ce don de la vie aux hommes. Elle fut celle qui cacha les derniers Hommes du regard des Anciens dieux à l’intérieur de son ventre, pour les protéger des affres de la guerre et éviter qu’ils ne soient définitivement décimés. Ils entrèrent par la blessure qui la rendit stérile à jamais. Elle fut la plus réticente à l’idée d’en venir aux armes, mais sa blessure déclencha sa fureur et ainsi prit-elle parti pour ses frères et soeurs et fut la plus grande gardienne des Hommes, comme une mère de ses enfants.

Leif l’érudit.

Il représente l’héritage, le savoir et la connaissance. Il est celui qui a offert l’écriture pour aider les hommes à se sortir de leur servilité. Il est le messager, celui par qui les messages passaient pour que les Enfants dieux s’organisent et fomentent leur rébellion. Sa discrétion est légendaire, mais son savoir plus encore, car grâce à lui jamais les Enfants dieux ne manquèrent de ressources et d’ingéniosité pour tenir tête à leur parents si puissants.

Silke l’illusioniste.

Il est le murmure, celui qui véhicule mensonge et vérité, secret et ragot. Curieux, le plus jeune et le plus immature diront les plus médisants, c’est juste qu’il est malicieux. Il aime jouer, et ses tours ont permis plus d’une fois de sauver la vie de ses frères et soeurs lors de la Guerre, les cachant de ses illusions et de ses mensonge, transformant la vérité pour la rendre invisible.

Gare à celui qui croise la corneille blanche, car tel est son animal fétiche et gare à celui qui la suivra, car jamais il ne reviendra, piégé dans les illusions tissées par le dieu facétieux.


Les dieux secondaires

Ulf
La forgeronne, l’artisane. Habile de ses mains, d’une carrure de taureau, Ulf semble parler aux métaux pour qu’ils fassent exactement ce qu’elle veut d'eux. Charmeuse? sans aucune doute, mais seulement avec ce qui l’intéresse, les autres ne verront en elle qu’une créature trapue à la peau marquée de vieilles brûlures cicatrisés.

Elle fut celle qui fournit les armes pendant la guerre, qui créa la prison et le sceau des dieux. Elle est la seule capable de toucher et manier l’orichalque, le métal des dieux.

Lennart
Le cuisinier, le magicien des saveurs, son savoir faire est tel qu’il peut rendre comestible l'immangeable pour en faire le plus délicat des mets. Il sait redonner vigueur à la nourriture pourrie, comme réarranger les saveurs d’un plat raté pour le rendre succulent. Le seul bémol, est qu’une fois qu’un mortel, ou quiconque, goûte à sa cuisine, on ne peut plus s’en passer, trouvant toute chose fade, ou avec un goût de cendre.

Dìrdrh
Dìrdrh est le Guide, il fut horriblement défiguré par les Anciens dieu et il n’ose plus se montrer à quiconque. Cependant il fut terriblement touché par l’errance des âmes jadis torturées par ses odieux parents et il prit parti de résider parmi elles et de les guider pour que commence leur voyage vers l’au-delà.  On dit qu’il apparaît, le visage recouvert d’un masque de bois poli et magnifiquement ouvragé à ceux qui sont au seuil de la mort.

Emery
Emery est une artiste, une chanteuse, une rêveuse, elle écrit, peint et s’épanouit en révélant la beauté cachée de toute chose au travers de ses arts. Elle voit l’invisible, ce que personne ne soupçonne et le fait apparaître au yeux de tous. Ses chants sont enchanteurs, ses dessins magnifiques et ses sculptures presque vivantes. Mais Emery a été extrêmement touchée par la guerre et désormais, quand la mélancolie et la tristesse des horreurs passées la prennent, ce sont des cauchemars effroyables qui sont fabriqués entre ses mains. Des images qui feraient froid dans le dos à quiconque, des musiques à vous alourdir l’âme à jamais.

On dit qu’un esprit s’est amouraché d’elle et que pour la conquérir, il se sert de la magie pour donner vie à ses créations, provoquant au passage un bazar de tous les diables dans le monde des Esprits, ainsi que celui des Dieux.

Rìgan
L’endormi, né des larmes d’Alrunn, il someille profondément dans le fleuve qui porte son nom, il est le fleuve pour tout dire. Gare à ses cauchemars qui font déborder ses eaux de son lit, parfois en des crues dévastatrices. C’est pour éviter les mauvais rêves que régulièrement les Njord travaillant près du fleuve déposent des offrandes ou de petites bougies flottant sur l’eau, afin que les esprits soient cléments et protègent le sommeil du dieu.



Dernière édition par Le Crépuscule le Lun 4 Déc - 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Crépuscule
avatar
Messages : 88
Maître du jeu
Maître du jeu



Voir le profil de l'utilisateur http://nott.forumactif.com
MessageSujet: Re: Mythologie et Esprit   Sam 25 Nov - 15:38

Les esprits

Le Monde est composé de plusieurs couches, les unes se superposant aux autres, sans que quiconque n’en ait réellement conscience. Il y en a deux qui nous intéressent plus particulièrement: le monde tangible, celui des Hommes et de la chair, et également le monde invisible, intouchable, univers de sensations et de courants, celui des Esprits.

Si les Hommes ont une affinité plus importante avec Orcet, les Esprits, eux, sont plutôt les rejetons de Dos. Et pourtant l’un ne va pas sans l’autre, la magie est comme une rivière, un flux contrôlé et véhiculé par les Esprits. Ainsi seuls ceux capables des les voir et d'interagir avec eux peuvent utiliser la magie.

Les Esprits ne sont que peu intéressés par le monde tangible, ils se préoccupent principalement de l’équilibre avec un grand E, une notion parfois compliquée à comprendre et cerner par les humains. La plupart sont donc invisibles, tels des spectres qu’une petite minorité peut apercevoir, mais d’autres sont plus réels, passant dans le monde des hommes, pour revêtir une enveloppe charnelle. Ceux là sont nommés les Gardiens. Ils sont rares, mais farouches et puissants. Contrairement à leurs homologues invisibles, il est dur de converser avec eux, de les comprendre ou d'interagir avec eux. Ce sont des fléaux, nécessaires sans doute, mais des fléaux tout de même, et gare à qui en rencontre un.

Les Esprits

La plupart des humains ne peuvent les voirs et interagir avec eux. Ils sont à l’origine des flux magiques qui parcourent le Monde, mais également des malédictions et bénédictions. La plupart sont neutres, mais certains peuvent être bienveillants, comme malveillants. Ils ne sont pas issus du monde des hommes, mais d’un univers qui le chevauche, faisant partie du Monde.

Ils n’ont pas de territoire précis et errent où ils veulent, quand ils veulent, sans aucune restriction. Seul les Shamans peuvent interagir avec eux. La plupart sont dépendants de leur bon vouloir, mais un Dagda puissant peut réussir à les soumettre à sa volonté, et ainsi peut être capable de rediriger tout le flux magique que l’esprit est capable de véhiculer, sans qu’il ne soit soumis à son bon vouloir. Que le shaman sache le contrôler, ça c’est une autre histoire.


Les démons, dieux maléfiques ou plus simplement Stalf

Ce sont des esprits parasites, qui à l’image de ces charmantes bestioles, vont traverser les voiles du Monde et élire domicile dans un être-vivant, qu’il s’agisse de plantes ou encore d’animaux, voir d’humains. Il en résulte souvent la propagation de maladies, de comportements étranges, incohérents et même de violence accompagnée d’un besoin de destruction incontrôlable.

Tuer l’hôte n’est souvent pas suffisant, il faut tout un rituel pour renvoyer ces êtres dans leur pan d’univers et les chasser de celui des hommes, les emprisonner ou encore les tuer. Plus ils se nourrissent et passent de temps dans le monde les Hommes plus ils deviennent puissants, jusqu'à obtenir parfois le titre de dieu maléfique (ou faux dieu).

Contrairement à ce que l'on peut croire les plus dangereux sont ceux qui se logent dans les plantes, car il est souvent trop tard avant qu’on ne s'aperçoive de leur présence. Il est déjà devenu d’une puissance phénoménale, prêt à tout saccager sur son passage. Les Dagdas expliquent ce besoin de destruction par l’aliénation que l’esprit subit sous l’influence de son hôte, un être tangible qui est mélangé à un être spirituel, créant ainsi une entité contre nature, souillant l’esprit, devenant à l’image de Sänhg, quelque chose sous l’influence d’une faim insatiable que rien ne peut satisfaire.

Les Gardiens

Eux sont visibles par n’importe qui, ils évoluent sur le même plan que celui des Hommes et de la chair. Contrairement à leurs pairs Esprits, ils se cantonnent à un territoire. Ils peuvent revêtir une forme tout à fait banale, tel un lapin ou un cerf, comme se démarquer complètement, de par une couleur particulière, des signes distinctifs incroyables ou encore une taille démesurée (ou tout ça à la fois).  Il ne tolèrent aucun homme sur leur territoire, souvent belliqueux et agressifs, territoriaux, il est extrêmement dur de communiquer avec eux, si ce n’est impossible.

On dit qu’ils sont annonciateurs de malheur et que leur propagation annoncerait le réveil et retour des Anciens dieux. C’est pourquoi, ils sont plutôt craints et chassés. Certains peuvent tout de même être vénérés à l’égal d’un dieu, surtout ceux revêtant un pelage de couleur blanche, signe de bienveillance.

Cependant, cela fait plusieurs générations que plus personne n’en a vu, il y a bien quelques rumeurs, mais pas la moindre réelle preuve de leur présence nulle part sur les terres de Nòtt. Aujourd’hui, il s’agit plus d’une légende qu’autre chose, surtout utilisée pour faire peur aux enfants : "Ne te perd pas dans la forêt mon fils ou un Gardien te mangera."  

ps: Des informations concernant les différents Esprits et Gardiens seront ajoutées dans la rubrique faune au fur et à mesure des rencontres, des découvertes des joueurs et des intrigues.



Dernière édition par Le Crépuscule le Lun 4 Déc - 16:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le Crépuscule
avatar
Messages : 88
Maître du jeu
Maître du jeu



Voir le profil de l'utilisateur http://nott.forumactif.com
MessageSujet: Re: Mythologie et Esprit   Sam 25 Nov - 15:39

Réponse à vos questions


À remplir


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mythologie et Esprit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mythologie et Esprit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Les Yokai (Mythologie Japonaise)
» La Monade : ou comment se torturer l'esprit avec Leibniz
» « Comment en suis - je arrivé là ? » ; Esprit de la Nuit & Petite Utopie
» « Timide ne veut pas dire simple d'esprit. »
» Esprit Servant de l'anneau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres de Nòtt :: Administaration :: Reglement et contexte. :: Annexes-
Sauter vers: