Forum rp
 
AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une illusion grotesque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lothar Duracier
avatar
Messages : 483
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Une illusion grotesque   Sam 30 Déc - 7:16

C'est à peine quelques jours plus tôt que tu as accepté cette mission qui doit t'éloigner des tiens.  Rapidement, tu as préparé tes effets personnels et tu es prêt à partir.  À partir de Vojnä, tu pars à dos de ton puissant destrier, un étalon au large poitrail et à la robe noire.  Le chemin jusqu'à la frontière des territoires duniens t'es familier, tu as souvent parcouru le désert par le passé.  Tu es parti seul après avoir fait des adieux brefs et dénués d'émotion à ta famille.  La distance ne te fait pas peur.  Ils ne te manqueront pas vraiment en vérité et un peu de calme ne te ferait pas mal.  Ton âge est déjà avancé, tu as fait tes preuves en tant que guerrier déjà, il serait temps pour toi de prendre femme et de faire des enfants pour poursuivre la lignée familiale.  Néanmoins, l'idée ne te séduit pas exactement.  Tu n'as toujours pas trouvé de femme qui soit suffisamment bien pour porter ta descendance.  Le voyage seul pendant un certain est une bénédiction.  Ce silence te fait du bien, mais tu arrives bien rapidement à la frontière dunienne où un guide t'attend pour la deuxième partie de ton relais.  Il doit t'emmener à Asgarn où tu prendras un nouveau guide pour Zaldi.  Les Duniens sont plutôt secrets quant à l'emplacement de leur ville pilier.  Tu sais vaguement où se trouve-t-elle, mais il te faudrait la chercher une fois dans les parages si tu devais t'y rendre seul.  Heureusement, t'épargnant du temps perdu, ceux qui ont mandaté ta présence on prévu que certains de leurs guides ne te montrent le chemin pour que tu puisses arriver à destination dès que possible.  Il semblerait que la raison pour laquelle on aie besoin toi est plutôt urgente.  Tu ne sais pas grand-chose de cette mission qui t'attend d'ailleurs et tu es quelque peu impatient de le découvrir.

Ce premier guide t'es toutefois fort désagréable dès la rencontre.  Bavard, il ne cesse de tenter d'engager la conversation en t'indiquant ceci et cela à propos des traces de la forêt.  Il ne t'explique pas exactement les choses, il se contente de te mentionner le passage de tel ou tel animal, t'intimant la prudence.  Tu n'as pas peur des bêtes qui se cachent dans les broussailles, tu sais te défendre.  Néanmoins, les Duniens ont une révérence pour les animaux que tu n'arrives pas tout à fait à comprendre.  Le voyage est pénible : il ne semble jamais pouvoir se taire et malgré tes efforts pour préserver le silence, en répondant par monosyllabes à toutes tentatives de début de conversation, sont réduits à néant au bout de quelques secondes lorsqu'il trouve un nouveau sujet de conversation.

Tu es fort soulagé de voir les débuts d'Asgarn se dessiner devant vous au bout de plusieurs jours.  À partir de là, tu auras droit à un nouveau guide et tu espères que cette fois on en aura trouvé un plus tranquille.  Toute cette agitation était fatigante pour toi.

Une fois reposé de cette première partie de ton voyage, le temps de repartir est venu.  Les gens responsables de te recevoir t'indiquent que le guide assigné à ton voyage t'attend à la bordure du village.  Tu ne les remercies pas des soins et du repas qu'ils t'ont offerts et repars en silence.  Comme on te l'a annoncé, le guide t'attend, déjà prêt à partir.  Tu es sur le point de l'interpeler quand tu as l'impression que tes yeux te jouent des tours.  Tu connais ce garçon, très bien même.  Pourtant, tu sais qu'il n'est pas guide.  Tu n'as plus de nouvelles de lui depuis qu'il est retourné vivre parmi les siens, mais tu te souviens encore des soirées passées à lui apprendre des nouvelles passes, à l'entraîner.

« Oen? » souffles-tu sur le coup de la surprise.  En regardant plus attentivement, tu remarques quelques différences et tu commences à douter qu'il ne s'agisse réellement de ce garçon que tu as entraîné quand tu étais plus jeune.
Revenir en haut Aller en bas
Alrik Brume-esprit
avatar
Messages : 47
Je suis à : Asgarn
Avatar et crédits : Jared Letto
Guide
Guide



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une illusion grotesque   Ven 5 Jan - 17:12

Le fond de l’air était frais. Se grattant sa barbe qu’il avait pris le soin de tailler la veille -pour paraitre convenable aux yeux de son client-, Alrik attendait. Lorsque la mission lui avait été proposée, il l’avait accepté sans trop réfléchir. La route vers Zaldi était de celles qu’il aurait pu effectuer les yeux fermés tant elle paraissait, après toutes ces années, naturelle. Par chance, elle était aussi de celle qu’il appréciait particulièrement, la trouvant calme, reposante, belle.
Il ne savait pas grand-chose de son futur client hors-mi qu’il était Hald. Pourquoi se rendait-il là-bas ? Aucune idée. Et après tout, il s’en moquait. Les Halds étaient des clients silencieux. Alrik ne les aimait pas beaucoup car nombre d’entre eux semblaient dégager une certaine aura d’agressivité que le guide trouvait oppressante. Mais aux moins ne se plaignaient-ils jamais, semblant même parfois mettre un point d’honneur à démontrer au Dunien qu’ils étaient bien plus aptes que lui à avaler de longues distances. Cependant, sa nature calme et placide semblait avoir un effet positif sur les membres de ce peuple guerrier que l’on n’aimait guère au sein d’Asgarn.

Alors qu’il commençait à se demander si les autres guides du village ne faisaient d’ailleurs pas exprès de lui refiler systématiquement les clients guerriers, Alrik releva la tête, son attention attirée par un mouvement au loin. A en croire le teint de l’inconnu qui s’avançait vers lui, il ne faisait aucun doute qu’il s’agissait là de celui qu’il attendait. Son visage, fermé, dur, laissait présager un long voyage silencieux, pleins de testostérone et de non-dits virils. D’un imperceptible mouvement d’épaule Alrik rejeta au loin ces considérations. Il n’était pas payé pour faire passer un bon moment à ses clients, juste les mener d’un point A à un point B.
Mais le visage du Hald sembla se transformer à mesure qu’il approchait. Et, alors qu’il se trouvait à proximité, c’est un véritable étonnement qui s’était peint sur son visage. A le voir ainsi on aurait pu jurer qu’il venait d’apercevoir un fantô…

« Oen ? »

Une décharge d’adrénaline, si puissante qu’il en eu le vertige, explosa dans le ventre d’Alrik et une panique comme il n’en avait que rarement ressentie au cours de sa vie l’envahie, faisant bourdonner ses oreilles. Oen ? Où ça ? Que venait-il faire ici ? Pourquoi ? Autant de questions qui l’assaillir en une fraction de seconde alors que, vacillant, il jetait des regards fous autour de lui. Si son jumeau était là, que devait-il faire ? Lui dire de s’enfuir ? Le pardonner ? Non, il ne pouvait pas. Mais il ne voulait pas que son frère soit exécuté. Il ne le supporterait pas. Venait-il le chercheur ? Lui faire du mal ? Trop de sentiments saturaient ses sens pour le moment… colère, terreur, joie… Autant d’éléments qu’il n’arrivait pas à contrôler, tout comme sa respiration et son cœur qui s’étaient emballés de concert dans une cacophonie assourdissante de souffle et de tambour.

Et sans prévenir tout devint noir.
Et il s’effondra, inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
Lothar Duracier
avatar
Messages : 483
Avatar et crédits : Hanry Cavill by Lemon Tart
Admin - Guerrier
Admin - Guerrier



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une illusion grotesque   Lun 15 Jan - 15:35

Alors que le seul nom traverse tes lèvres, l'homme devant s'effondre au sol, sans connaissance.  Le point positif, c'est que tu sais que  ce n'est pas Oen, le gamin que tu entraînais en secret le soir : il n'aurait jamais eu la faiblesse de s'évanouir comme une femme lui.  La ressemblance est frappante toutefois, ils se ressemblent atrocement.  Le point négatif, c'est que tu n'es pas guérisseur et que tu ne sais pas comment réanimer quelqu'un qui est tombé dans l'inconscience.  Tu pousses un long soupir.  Magnifique, ils t'ont assigné un guide atrocement faible pour te mener à Zaldi, là où tu dois entrer en fonction aussi tôt que possible.  S'il tombe dans les pommes seulement à entendre le nom de quelqu'un, que va-t-il se passer s'ils doivent affronter le danger en route?  Le continent n'est pas sûr depuis des semaines déjà et même si rien d'étrange ne se produisait, les bêtes sauvages étaient nombreuses.  Assez nombreuses pour être agaçantes et dangereuses.  Faudrait-il que tu te charges de sa protection?  Tu n'es pas engagé pour ça.  Te voilà bien embêté, mais on ne te changera pas ton guide, tu ne le sais que trop bien.

Résigné, tu retires le bouchon qui referme ta gourde faite de l'estomac d'un animal quelconque et tu en verses le contenu sur sa tête dans l'espoir que cela suffise à le ramener à ses esprits.  Il va falloir que tu la remplisses de nouveau pour le voyage avant de partir : tu ne sais pas quel autre moment vous croiserez une source d'eau.  Pour ne pas le perdre, tu remets le bouchon en place avant de t'accroupir, assis sur tes talons pour tenter de  continuer à ramener à lui le guide.  Tu tapotes mollement ses joues.

« Hé!  Ho! » lâches-tu d'une voix grondante, fortement agacé par la situation.

Tu lui tapotes à nouveau les joues, avec un peu plus de vigueur, quitte à en rendre la peau quelque peu rougie.  Tu pousses un long soupir.  Mais qu'est-ce que cette femmelette qu'on t'a envoyé?  Le voyage sera terriblement long songes-tu avec amertume.  Ça ne commence vraiment pas bien ce nouvel emploi.  D'abord un homme aussi bavard qu'une pie, incapable de la boucler et maintenant un autre de constitution faible.

« Hey!  On se réveille là!  Je suis pressé! » fais-tu, comme si ça le réveillerait plus que tout ce que tu as essayé précédemment.
Revenir en haut Aller en bas
Alrik Brume-esprit
avatar
Messages : 47
Je suis à : Asgarn
Avatar et crédits : Jared Letto
Guide
Guide



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une illusion grotesque   Aujourd'hui à 11:56

Tout était devenu noir et il s’était senti basculer. Ses repères avaient soudain disparu, le laissant désorienté et il avait eu le sentiment que son corps entier s’enfonçait dans une chose molle, cotonneuse. Il n’avait même pas ressenti le choc de sa chute. Et pendant un court laps de temps il ne fut tout simplement plus. Disparu dans un néant total, comme si son corps avait cessé de fonctionner.

Et puis….

Et puis des chocs répétés vinrent le tirer de son vide, de son rien, alors qu’il cherchait à s’y accrocher, désespérément. Comme c’était bien de ne plus être. Mais la réalité le rappelait, le tirer, l’enlaçait avec ardeur et il émergea de son inconscience comme on sort d’une eau glacée. Il ne sentait plus ses joues, elles avaient été remplacées par deux bouts de viandes parcourues de fourmillement… tout comme ses lèvres d’ailleurs et il se demanda soudain s’il serait capable de parler.

Au-dessus de lui, accroupi, le visage fermé, exaspéré, se tenait un guerrier. Le guide cligna des yeux en se redressant sur les coudes. Pour le moment tout était encore obscur, mélangé dans son esprit… mais la mémoire le frappa aussi durement que le plat de la main du guerrier qui n’avait cessé de lui tapoter la joue. Dans un réflexe qu’il regretterait plus tard il attrapa le poignet de l’homme pour l’obliger à cesser ce geste désagréable et horripilant, tentant de se concentrer sur ses souvenirs flous.

Oen…

L’homme n’avait pas VU Oen, il l’avait appelé lui Oen. Cela faisait des années que personne ne les avait confondus. Que personne n’avait fait cette erreur grotesque. Et il retint difficilement un sourire devant cet état de fait. Mais ce n’était pas le moment pour se draper de nostalgie.

« Je suis confus… marmonna-t-il, tenant toujours le poignet de l’homme. Je… C’est une longue histoire… »

Il doutait que son interlocuteur ne s’intéresse à tout cela et remuer le passé, surtout lorsqu’il était si douloureux, n’était pas vraiment ce qu’Alrik préféré. Et la sensation de honte qui montait en lui ne le poussait pas à poursuivre plus avant cette conversation. Si cet épisode pouvait disparaitre de sa mémoire, il n’en serait pas gêné.

« Je suis Alrik, poursuivit-il, lâchant enfin le guerrier pour se redresser et prendre une pose plus confortable, n’osant pour le moment pas se relever totalement de peur d’être pris de nausée. Oen est… était. Oen était mon jumeau. Moi je ne suis que guide… Je suis loin d'avoir l'étoffe d'un guerrier.»

En le formulant ainsi peut-être que l’homme s’aurait faire preuve de tact et n’avancerait pas la question plus avant. C’était déjà assez embarrassant d’être ainsi tombé dans les pommes à la simple évocation du nom de son frère… devoir revenir sur la tragédie et sur ses erreurs… voilà une chose qu’il ne se sentait pas encore prêt à endurer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une illusion grotesque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une illusion grotesque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Qui ose troubler ma tranquillité ? {Pour Illusion}
» La musique est une illusion qui rachète toutes les autres • Astoria
» Une farce grotesque [PV: Ferdinand]
» L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité. [PM] & Dorian
» Un entrainement à l'ombre d'une illusion [Pv: Eldaln Silhae et Roy Shinku Hibana]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les terres de Nòtt :: Continent :: Les collines Salsk :: Asgarn-
Sauter vers: